Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE MODERNE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1922 Suite Pour Deux Pianos (Genova...
1923 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
1925 Symphonies N°1 (Kondrachine)
1926 Sonate Pour Piano N°1 (Chtcher...
1927 Aphorismes (Chtcherbakov)
Symphonie N°2 A Octobre (Kondr...
1928 Le Nez (Pokrovski)
1929 Symphonie N°3 Le Premier Mai (...
1931 Six Romances Sur Des Textes De...
Le Boulon (Ratmanski)
1932 Lady Macbeth Du District De Mt...
1933 Vingt-Quatre Préludes (Kadouch...
Concerto Pour Piano N°1 (Chost...
1934 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Sonate Pour Violoncelle Et Pia...
1936 Symphonie N°4 (Kondrachine)
1937 Quatre Romances Sur Des Poèmes...
Symphonie N°5 (Mravinski)
1938 Quatuor à Cordes N°1 (Quatuor ...
1939 Symphonies N°6 (Kondrachine)
1940 Quintette Avec Piano (Quatuor ...
1941 Symphonie N°7 Leningrad (Berns...
1942 Sonate Pour Piano N°2 (Leonska...
Six Romances Sur Des Textes De...
1943 Symphonie N°8 (Mravinski)
1944 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
Quatuor à Cordes N°2 (Quatuor ...
1945 Symphonie N°9 (Bernstein)
1946 Quatuor à Cordes N°3 (Quatuor ...
1948 Concerto Pour Violon N°1 (Oïst...
Extraits De La Poésie Populair...
Raïok Antiformaliste (Khoutare...
1949 Le Chant Des Forêts (Temirkano...
Quatuor à Cordes N°4 (Quatuor ...
1951 Vingt-Quatre Préludes Et Fugue...
1952 Quatuor à Cordes N°5 (Quatuor ...
1953 Symphonie N°10 (Karajan)
1956 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Quatuor à Cordes N°6 (Quatuor ...
1957 Concerto Pour Piano N°2 (Chost...
Symphonie N°11 L'Année 1905 (M...
1959 Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1960 Quatuor à Cordes N°7 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°8 (Quatuor ...
1961 Symphonie N°12 L'Année 1917 (M...
1962 Symphonie N°13 Babi Yar (Haiti...
1964 Quatuor à Cordes N°9 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°10 (Quatuor...
1966 Quatuor à Cordes N°11 (Quatuor...
Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1967 Concerto Pour Violon N°2 (Oïst...
1968 Quatuor à Cordes N°12 (Quatuor...
1969 Symphonie N°14 (Kondrachine)
1970 Quatuor à Cordes N°13
1971 Symphonie N°15 (Kondrachine)
1929 La Nouvelle Babylone (Judd)
 

- Style : Sergueï Prokofiev , Alfred Schnittke , Galina OustvolskaÏa
 

 Site Officiel (741)
 The Exhaustive Shostakovich (787)
 Dsch Journal (532)

Dimitri CHOSTAKOVITCH - Symphonie N°9 (bernstein) (1945)
Par SASKATCHEWAN le 24 Mai 2010          Consultée 5970 fois

Etrange histoire que celle de la Neuvième symphonie. On y croise le 9, ce chiffre serpent de mer de la musique classique. Tout est de la faute de BEETHOVEN, qui a mis tout son génie dans sa Neuvième. Créer une œuvre aussi immense puis mourir, voilà qui devait frapper durablement l’imagination des romantiques et des modernes. Et parmi eux, Gustav MAHLER, l’un des modèles de CHOSTAKOVITCH, est celui qui a pris la superstition le plus à cœur. Arrivé à la fin de sa Huitième, le compositeur autrichien est persuadé qu’une Neuvième lui porterait mahler. Il ruse, compose une symphonie qui ne dit pas son nom : Le Chant de la Terre, qu’il n’identifie pas comme sa Neuvième symphonie. Persuadé de s’être joué de la malédiction, il met en route sa véritable Neuvième Symphonie cette fois, qu’il achève. Et c’est à ce moment-là que les Parques malicieuses coupent le fil. MALHER meurt en 1911, et laisse une dixième symphonie inachevée !

Quelques quarante ans plus tard, le spectre de la Neuvième revient hanter CHOSTAKOVITCH. En 1945, ce n’est plus la superstition mais la politique qui le somme de composer un chef-d’œuvre à la hauteur de celui de BEETHOVEN pour célébrer la Victoire. Soit qu’il redoutât l’ombre du maître de Bonn, soit qu’il se refusât à trahir l’idéal humaniste de BEETHOVEN dans une symphonie à la gloire d’un régime totalitaire, CHOSTAKOVITCH prit le contre-pied total de la propagande. A tel point que le pouvoir saura lui en garder rancune…

La Neuvième s’ouvre sur un thème bondissant et joyeux. En l’espace de trente secondes, CHOSTAKOVITCH administre une douche froide aux idéologues soviétiques. Pas d’hymne à la joie ici : la victoire est trop triste. « O Freunde, nicht diese Töne!*¹ », car ce que l’on nous a volé d’explosions grandioses, on nous le rend au centuple en clins d’œil humoristiques. La septième avait son « thème de l’invasion » ? La neuvième, elle, aura sa « charge des Mexicains ». Revoilà notre escouade de cuivres moqueurs et leur souffle saccadé de grosses bêtes jaunes, lâchée aux basques de la bienséance socialiste, pour en finir, enfin, avec ses diktats grotesques.

On aurait tort de prendre l’exubérance de la neuvième pour une Joie qui s’époumone ; le « Moderato » l’indique assez : le crescendo tragique à mi-mouvement retombe comme un soufflet, comme si l’expression de la détresse devait céder le pas aux célébrations hypocrites d’un triomphe qui n’en est pas un. Pour la première fois depuis Lady Macbeth du district de Mtsensk, Dimitri le persécuté endosse son costume de Guignol et part à la chasse au gendarme.

Cela, Léonard BERNSTEIN l’a très bien compris. Le chef d’orchestre américain livre une interprétation virevoltante de la Neuvième symphonie, et souligne parfaitement l’humour (noir ou grotesque) qui est au cœur de l’œuvre. Au cas où l’on n’aurait pas saisi le langage très clair de son grand corps sec qui s’agite au pupitre, BERNSTEIN propose une explication concise et éclairante de la symphonie. Le commentaire de l’ingénieux Leonard, entre érudition et malice, est de ceux qui envoient ses disciples au lit avec une charge d’ignorance en moins. Rien que pour ça, chapeau !

Bien sûr, la Neuvième n’atteint pas les sommets de la Huitième et de la Cinquième, et à mon humble avis, c’est tout à fait volontaire de la part de CHOSTAKOVITCH. Pour lui la fin de la Seconde Guerre mondiale n’est absolument pas une fête. La véritable victoire, ce sera la mort du tyran en 1953, et là, à ce moment précis, le compositeur livrera sa grande symphonie : la Dixième.

*¹ « Ô amis, cessons nos plaintes ! »


Fiche "Symphonie n°9" :
Opus : 70
Date de composition : 1945
Date de création : 1945 à Leningrad
Date du concert : Octobre 1985 à Vienne. Leonard Bernstein et l'Orchestre Philharmonique de Vienne.
Références de l'enregistrement : Shostakovich - Symphonies 6 & 9, Deutsche Grammophon, 2006.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par SASKATCHEWAN :


Dimitri CHOSTAKOVITCH
Trio Pour Violon, Violoncelle Et Piano N°2 (stern, Ma, Ax) (1944)
Un essentiel de la période de guerre




Dimitri CHOSTAKOVITCH
Symphonie N°5 (mravinski) (1937)
Ou comment échapper à la déportation en musique


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Dimitri Chostakovitch (compositeur)
- Leonard Bernstein (chef d'orchestre, commentaires)
- Orchestre Philharmonique De Vienne
- Humphrey Burton (réalisateur)


- Symphonie N°9 En Mi Bémol Majeur Op. 70
1. Générique
2. Allegro
3. Moderato
4. Presto
5. Largo
6. Allegretto



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod