Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE MODERNE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1922 Suite Pour Deux Pianos (Genova...
1923 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
1925 Symphonies N°1 (Kondrachine)
1926 Sonate Pour Piano N°1 (Chtcher...
1927 Aphorismes (Chtcherbakov)
Symphonie N°2 A Octobre (Kondr...
1928 Le Nez (Pokrovski)
1929 Symphonie N°3 Le Premier Mai (...
1931 Six Romances Sur Des Textes De...
Le Boulon (Ratmanski)
1932 Lady Macbeth Du District De Mt...
1933 Vingt-Quatre Préludes (Kadouch...
Concerto Pour Piano N°1 (Chost...
1934 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Sonate Pour Violoncelle Et Pia...
1936 Symphonie N°4 (Kondrachine)
1937 Quatre Romances Sur Des Poèmes...
Symphonie N°5 (Mravinski)
1938 Quatuor à Cordes N°1 (Quatuor ...
1939 Symphonies N°6 (Kondrachine)
1940 Quintette Avec Piano (Quatuor ...
1941 Symphonie N°7 Leningrad (Berns...
1942 Sonate Pour Piano N°2 (Leonska...
Six Romances Sur Des Textes De...
1943 Symphonie N°8 (Mravinski)
1944 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
Quatuor à Cordes N°2 (Quatuor ...
1945 Symphonie N°9 (Bernstein)
1946 Quatuor à Cordes N°3 (Quatuor ...
1948 Concerto Pour Violon N°1 (Oïst...
Extraits De La Poésie Populair...
Raïok Antiformaliste (Khoutare...
1949 Le Chant Des Forêts (Temirkano...
Quatuor à Cordes N°4 (Quatuor ...
1951 Vingt-Quatre Préludes Et Fugue...
1952 Quatuor à Cordes N°5 (Quatuor ...
1953 Symphonie N°10 (Karajan)
1956 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Quatuor à Cordes N°6 (Quatuor ...
1957 Concerto Pour Piano N°2 (Chost...
Symphonie N°11 L'Année 1905 (M...
1959 Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1960 Quatuor à Cordes N°7 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°8 (Quatuor ...
1961 Symphonie N°12 L'Année 1917 (M...
1962 Symphonie N°13 Babi Yar (Haiti...
1964 Quatuor à Cordes N°9 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°10 (Quatuor...
1966 Quatuor à Cordes N°11 (Quatuor...
Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1967 Concerto Pour Violon N°2 (Oïst...
1968 Quatuor à Cordes N°12 (Quatuor...
1969 Symphonie N°14 (Kondrachine)
1970 Quatuor à Cordes N°13
1971 Symphonie N°15 (Kondrachine)
1929 La Nouvelle Babylone (Judd)
 

- Style : Sergueï Prokofiev , Alfred Schnittke , Galina OustvolskaÏa
 

 Site Officiel (743)
 The Exhaustive Shostakovich (787)
 Dsch Journal (533)

Dimitri CHOSTAKOVITCH - Quatuor à Cordes N°13 (1970)
Par SASKATCHEWAN le 20 Février 2017          Consultée 194 fois

Mettre des mots sur les œuvres de la période tardive du CHOSTAKOVITCH n’est pas chose aisée. À l’écoute de ces tableaux desespérés de l’âme humaine, le sentiment qui surgit en premier est le désarroi. Quelle légitimité peut-on bien avoir à disséquer les derniers témoignages d’un génie qui a tant vu quand on a soi-même si peu vécu en comparaison ? Un lieu commun de l’analyse littéraire veut que l’on attende ses 40 ans avant de lire Proust. Faut-il attendre d’avoir un pied dans le cercueil avant de s’attaquer aux derniers quatuors de la série ? Peut-être bien...

Avant, on tatonne. On parcourt les biographies dans une tentative assez vaine d’expliquer la détresse par l’anecdote. Au seuil des années 70, la santé de CHOSTAKOVITCH est toujours aussi chancelante. Mais, miracle, après quelques séjours chez un médecin de Kourgan, une ville du sud de l’Oural, le compositeur semble reprendre des forces et parvient à soigner presque complètement sa paralysie des mains. De retour dans sa datcha de Répino, non loin de Saint-Pétersbourg, il s’attèle à la composition de son treizième quatuor.

Autant dire que dans les événements de ce début d’année 1970 on ne trouvera rien qui donne la clé des vingt minutes de noirceur monolithique que constitue le Quatuor n°13. L’oeuvre est en un seul mouvement, qui lui-même peut être séparé en trois parties. La première voit les quatre instruments offrir des variations sur un thème funèbre, la seconde fait la part belle aux expérimentations et la troisième est une sorte de marche funèbre étouffée qui s’achève sur une note desespérée. Riant programme. Le compositeur a une fois de plus dédié sa partition à un membre du quatuor Beethoven, l’altiste Vadim Borrissovski.

L’alto est roi. Ses feulements ni graves ni aigus peuplent les recoins de l’oeuvre, tandis que les trois autres chats grinçants se font tout petits au fond de l’impasse. Le violoncelle tente bien de se tailler la part du lion, mais ses éclats sont aussi courts qu’impromptus. En ce sens, le treizième quatuor fait figure de répétition générale avant la Sonate pour alto et piano de 1975, composée par le maître à la veille de sa mort.

Si le quatuor s’ouvre par une exposition de thème assez commune par l’alto, la suite ne tarde pas à convoquer les éléments de musique moderne et contemporaine déjà présents sur le douzième de la série. CHOSTAKOVITCH a trouvé de nouvelles manières de torturer les cordes, tour à tour frottées, pincées, frappées ; même les caisses sont mises à profit dans un festival de percussions contre-natures. C’est toute la partie centrale du quatuor qui est traversée par ces nouveautés, et le résultat final est, il faut bien l’avouer, peu enthousiasmant.

À vrai dire, le seul moment véritablement marquant du Quatuor n°13, c’est sa conclusion. Au sortir d’une marche funèbre essoufflée, l’alto se retrouve seul au milieu de l’étendue du cimetière et domine la fin de l’œuvre de ses cris déchirants. Cette fin glaçante rappelle, si cela était encore nécessaire, que la mort couvre désormais de son ombre impénétrable la musique du compositeur soviétique. L’humour, les galopades, les provocations, tout cela a sombré avec la vieillesse.

Malgré sa conclusion saisissante, le Quatuor n°13 est l’un des plus faibles de la série, à l’image de son prédécesseur. Remis dans la perspective de l’œuvre complète de CHOSTAKOVITCH, il reste néanmoins un jalon important car il montre à l’état d’ébauche des idées que l’on retrouvera dans les deux chants du cygne que sont le Quatuor n°15 et la Sonate pour piano et alto.

Fiche du « Quatuor à cordes n°13 »
Opus : 138
Date de composition : 1970
Date de création : 1970 à Leningrad
Date d’enregistrement : 1981 par le quatuor Borodine
Références du disque : Intégrale des quatuors à cordes par le Quatuor Borodine, disque 5, Quatuors n°11, 12 & 13, Mélodiya, 2006

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par SASKATCHEWAN :


Dimitri CHOSTAKOVITCH
Symphonie N°11 L'année 1905 (mravinski) (1957)
La meilleure symphonie à programme




Dimitri CHOSTAKOVITCH
Symphonie N°7 Leningrad (bernstein) (1941)
Au carrefour entre musique et histoire


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Dimitri Chostakovitch (compositeur)
- Mikhaïl Kopelman (premier violon)
- Andreï Abramenkov (second violon)
- Dimitri Chébaline (alto)
- Valentin Berlinski (violoncelle)


1. Adagio



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod