Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE MODERNE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1922 Suite Pour Deux Pianos (Genova...
1923 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
1925 Symphonies N°1 (Kondrachine)
1926 Sonate Pour Piano N°1 (Chtcher...
1927 Aphorismes (Chtcherbakov)
Symphonie N°2 A Octobre (Kondr...
1928 Le Nez (Pokrovski)
1929 Symphonie N°3 Le Premier Mai (...
1931 Six Romances Sur Des Textes De...
Le Boulon (Ratmanski)
1932 Lady Macbeth Du District De Mt...
1933 Vingt-Quatre Préludes (Kadouch...
Concerto Pour Piano N°1 (Chost...
1934 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Sonate Pour Violoncelle Et Pia...
1936 Symphonie N°4 (Kondrachine)
1937 Quatre Romances Sur Des Poèmes...
Symphonie N°5 (Mravinski)
1938 Quatuor à Cordes N°1 (Quatuor ...
1939 Symphonies N°6 (Kondrachine)
1940 Quintette Avec Piano (Quatuor ...
1941 Symphonie N°7 Leningrad (Berns...
1942 Sonate Pour Piano N°2 (Leonska...
Six Romances Sur Des Textes De...
1943 Symphonie N°8 (Mravinski)
1944 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
Quatuor à Cordes N°2 (Quatuor ...
1945 Symphonie N°9 (Bernstein)
1946 Quatuor à Cordes N°3 (Quatuor ...
1948 Concerto Pour Violon N°1 (Oïst...
Extraits De La Poésie Populair...
Raïok Antiformaliste (Khoutare...
1949 Le Chant Des Forêts (Temirkano...
Quatuor à Cordes N°4 (Quatuor ...
1951 Vingt-Quatre Préludes Et Fugue...
1952 Quatuor à Cordes N°5 (Quatuor ...
1953 Symphonie N°10 (Karajan)
1956 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Quatuor à Cordes N°6 (Quatuor ...
1957 Concerto Pour Piano N°2 (Chost...
Symphonie N°11 L'Année 1905 (M...
1959 Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1960 Quatuor à Cordes N°7 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°8 (Quatuor ...
1961 Symphonie N°12 L'Année 1917 (M...
1962 Symphonie N°13 Babi Yar (Haiti...
1964 Quatuor à Cordes N°9 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°10 (Quatuor...
1966 Quatuor à Cordes N°11 (Quatuor...
Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1967 Concerto Pour Violon N°2 (Oïst...
1968 Quatuor à Cordes N°12 (Quatuor...
1969 Symphonie N°14 (Kondrachine)
1970 Quatuor à Cordes N°13
1971 Symphonie N°15 (Kondrachine)
1929 La Nouvelle Babylone (Judd)
 

- Style : Sergueï Prokofiev , Alfred Schnittke , Galina OustvolskaÏa
 

 Site Officiel (752)
 The Exhaustive Shostakovich (803)
 Dsch Journal (539)

Dimitri CHOSTAKOVITCH - Aphorismes (chtcherbakov) (1927)
Par SASKATCHEWAN le 1er Février 2012          Consultée 2603 fois

Au début de l’année 1927, le jeune CHOSTAKOVITCH est encore tiraillé entre le piano et la composition. Le récent succès de sa Première Symphonie ne l’a pas entièrement convaincu d’abandonner sa carrière de concertiste, et c’est avec ardeur qu’il entame la préparation du concours Chopin de Varsovie. En Pologne, les pianistes soviétiques suscitent l’admiration des juges, mais CHOSTAKOVITCH n’obtient qu’un prix secondaire. De là, sans doute, sa décision de se consacrer à la composition, en se réservant parfois la place du pianiste dans l’exécution de ses propres œuvres.

A peine rentré de Varsovie, CHOSTAKOVITCH s’attelle à la composition de ses Aphorismes, preuve que le compositeur ménage encore son instrument fétiche. Comme la Première Sonate pour piano de 1926, les Aphorismes sont un manifeste de modernisme, mais dans un style bien différent. Les dix courtes pièces qui constituent l’œuvre portent l’influence des modernes français, SATIE en particulier. CHOSTAKOVITCH, qui ne pouvait qu’apprécier l’humour de l’artiste parisien, imite son minimalisme sans toutefois égaler son pouvoir d’évocation.

Derrière la simplicité des structures se cache en fait un exercice très difficile. Composer des pièces aussi courtes (autour de la minute pour la plupart) sans recourir à des mélodies faciles est une gageure souvent insurmontable. CHOSTAKOVITCH s’y casse les dents, malgré quelques rares bons moments. L’« Etude » en particulier, un bref crescendo de trente secondes, rappelle la fraîcheur de ses œuvres de conservatoire. Le « Nocturne », qui est tout sauf un « Nocturne », assume complètement son humour bruyant, et c’est ce qui le démarque des autres.

Le reste n’est pas dénué de trouvailles, mais la brièveté des morceaux laisse une impression d’inachevé. Et même la « Berceuse », plus conséquente, semble se satisfaire d’un exercice de style assez vain. D’autres compositions, comme la « Marche Funèbre », le « Canon » ou la « Légende », sont complètement incolores, presque incohérentes, ce qui est aussi fréquent chez CHOSTAKOVITCH qu’un écureuil volant en milieu polaire.

S’il fallait en oublier une, ce serait celle-là. Cette œuvre mal pensée dévoile très vite ses faiblesses et ne soutient pas la comparaison avec d’autres pièces de la même période : le Trio, la Suite pour deux pianos et surtout la Première Symphonie. Ce sera d’ailleurs la dernière incursion de CHOSTAKOVITCH dans les œuvres pour piano seul avant 1933, qui se consacrera désormais en grande partie à la musique de scène.

Fiche « Aphorismes » :
Opus : 13
Date de composition : 1927
Date de création : 1927 à Leningrad
Date d’enregistrement : 2001 par Constantin Chtcherbakov
Références du disque : Dmitry Shostakovich – Piano Sonate No. 1, 24 Preludes, Naxos, 2003.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par SASKATCHEWAN :


Dimitri CHOSTAKOVITCH
Symphonie N°4 (kondrachine) (1936)
La meilleure symphonie de Chostakovitch




Dimitri CHOSTAKOVITCH
Concerto Pour Piano N°1 (chostakovitch) (1933)
Chostakovitch compose et joue


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Dimitri Chostakovitch (compositeur)
- Constantin Chtcherbakov


1. Récitatif
2. Sérénade
3. Nocturne
4. Elégie
5. Marche Funèbre
6. Etude
7. Danse Macabre
8. Canon
9. Légende
10. Berceuse



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod