Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE SOVIéTIQUE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1922 Suite Pour Deux Pianos (Genova...
1923 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
1925 Symphonies N°1 (Kondrachine)
1926 Sonate Pour Piano N°1 (Chtcher...
1927 Aphorismes (Chtcherbakov)
Symphonie N°2 A Octobre (Kondr...
1928 Le Nez (Pokrovski)
1929 Symphonie N°3 Le Premier Mai (...
1931 Six Romances Sur Des Textes De...
Le Boulon (Ratmanski)
1932 Lady Macbeth Du District De Mt...
1933 Vingt-Quatre Préludes (Kadouch...
Concerto Pour Piano N°1 (Chost...
1934 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Sonate Pour Violoncelle Et Pia...
1936 Symphonie N°4 (Kondrachine)
1937 Quatre Romances Sur Des Poèmes...
Symphonie N°5 (Mravinski)
1938 Quatuor à Cordes N°1 (Quatuor ...
1939 Symphonies N°6 (Kondrachine)
1940 Quintette Avec Piano (Quatuor ...
1941 Symphonie N°7 Leningrad (Berns...
1942 Sonate Pour Piano N°2 (Leonska...
Six Romances Sur Des Textes De...
1943 Symphonie N°8 (Mravinski)
1944 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
Quatuor à Cordes N°2 (Quatuor ...
1945 Symphonie N°9 (Bernstein)
1946 Quatuor à Cordes N°3 (Quatuor ...
1948 Concerto Pour Violon N°1 (Oïst...
Extraits De La Poésie Populair...
Raïok Antiformaliste (Khoutare...
1949 Le Chant Des Forêts (Temirkano...
Quatuor à Cordes N°4 (Quatuor ...
1951 Vingt-Quatre Préludes Et Fugue...
1952 Quatuor à Cordes N°5 (Quatuor ...
1953 Symphonie N°10 (Karajan)
1956 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Quatuor à Cordes N°6 (Quatuor ...
1957 Concerto Pour Piano N°2 (Chost...
Symphonie N°11 L'Année 1905 (M...
1959 Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1960 Quatuor à Cordes N°7 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°8 (Quatuor ...
1961 Symphonie N°12 L'Année 1917 (M...
1962 Symphonie N°13 Babi Yar (Haiti...
1964 Quatuor à Cordes N°9 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°10 (Quatuor...
1966 Quatuor à Cordes N°11 (Quatuor...
Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1967 Concerto Pour Violon N°2 (Oïst...
1968 Quatuor à Cordes N°12 (Quatuor...
1969 Symphonie N°14 (Kondrachine)
1970 Quatuor à Cordes N°13
1971 Symphonie N°15 (Kondrachine)
1929 La Nouvelle Babylone (Judd)
 

- Style : Sergueï Prokofiev , Alfred Schnittke , Galina OustvolskaÏa
 

 Site Officiel (722)
 The Exhaustive Shostakovich (759)
 Dsch Journal (513)

Dimitri CHOSTAKOVITCH - Le Chant Des Forêts (temirkanov) (1949)
Par SASKATCHEWAN le 6 Décembre 2011          Consultée 3208 fois

Quelques décennies avant Yannick NOAH et son « Aux Arbres Citoyens », l’écologie faisait déjà des ravages en musique. En 1949, CHOSTAKOVITCH compose son tristement célèbre Chant des forêts, une ode au reboisement de la Sibérie d’après-guerre, sujet touchant et universel s’il en est. Bien sûr, à aucun moment le pauvre Dimitri C. ne s’est dit que chanter le replantage des résineux était une idée géniale. C’est juste qu’à l’époque, la résolution de Jdanov venait de lui fermer la porte des salles de concerts, qu’on le critiquait dans toutes les assemblées musicales et que les bonnes gens devaient certainement changer de trottoir en le voyant, alors, au diable la dignité, on compose son œuvre à la gloire du régime en attendant que l’orage passe.

Quel est l’intérêt d’exhumer ce cadavre compromettant ? Eh bien, d’abord parce que c’est CHOSTAKOVITCH, et que CHOSTAKOVITCH, comme nom, c’est dur à écrire, mais comme musique, c’est toujours intéressant. Contrairement à tous ces ratés inintéressants qui peuplent les cimetières de la Musique, les faiblesses du compositeur soviétique fournissent un témoignage stupéfiant sur le rapport que les régimes totalitaires entretiennent avec l’art. Ces gens-là aiment la musique comme on aime son chien de garde : enchaîné, vindicatif, avec un pelage soyeux pour faire crever d’envie les voisins. Qu’importe l’absurde, qu’importent les flatteries outrancières, cette musique-là est désespérément premier degré, ce qui, paradoxalement, la rend si efficace.

Enfin, efficace, tout dépend de votre tolérance au grandiose. Hans ZIMMER ne renierait pas certains passages du Chant des forêts, qui offrent un curieux écho aux bandes originales hollywoodiennes. Du chœur en veux-tu en voilà, des envolées à faire tomber Mel Gibson de son cheval, une variété d’expression que l’on pourrait résumer à deux smileys, un content, un pas content : c’est tout ça à la fois Le Chant des forêts. CHOSTAKOVITCH a complètement édulcoré son langage symphonique et a repris quelques vieilles recettes du chant révolutionnaire, en se disant que ça suffirait pour survivre jusqu’à l’année prochaine. Pari gagné.

Le pire dans tout ça, c’est que les Chant des forêts n’est pas si mauvais. C’est même la meilleure œuvre de propagande de CHOSTAKOVITCH, avec la Symphonie n°3 Premier Mai. C’est pour ça qu’il y a deux étoiles, pas une, distinction réservée à des chefs-d’œuvre comme Le Soleil brille sur notre patrie ou la Symphonie n°12. Si les mouvements plus lents dévoilent cruellement les faiblesses d’un tel assemblage, les compositions plus grandioses ont un véritable effet entraînant, dû avant tout à la majesté des chœurs. Je ne parlerai pas du triste procédé qui consiste à faire chanter les petits pionniers pour émouvoir la kolkhozienne de moins de cinquante ans (« Les Jeunesses communistes reboisent »), mais il faut bien avouer que certains passages fonctionnent. Le morceau « Les Stalingradois font face à l’avenir » véhicule un enthousiasme communicatif, tandis que « Nous couvrirons la Patrie de forêts » est un appel auquel on éprouve une soudaine envie de répondre.

Contrairement aux autres œuvres de propagande de Chostakovitch, Le Chant des forêts a conservé une certaine popularité, même après 1991. Il n’y a pratiquement rien ici qui rappelle le style original de CHOSTAKOVITCH, si ce n’est quelques notes en introductions de « Souvenir du passé ». Pourtant cette musique à quelque chose de fascinant, une fascination qui tourne au malaise quand on épluche les paroles… ou à l’exaltation, si vous appartenez à la faction dure d’Europe Ecologie. Car, comme le chantent si bien les komsomols :

« Pommiers ! Pommiers ! Poussez avec vaillance ! »


Fiche « Le Chant des forêts » :
Opus : 81
Date de composition : 1949
Date de création : 1949 à Leningrad
Date d’enregistrement : 1997 par Youri Temirkanov et l’Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg.
Références du disque : Prokofiev, Shostakovich - Music of the Totalitarian Regime, BMG, 1998.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par SASKATCHEWAN :


Dimitri CHOSTAKOVITCH
Symphonie N°10 (karajan) (1953)
La symphonie de la délivrance




Dimitri CHOSTAKOVITCH
Symphonie N°4 (kondrachine) (1936)
La meilleure symphonie de Chostakovitch


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Dimitri Chostakovitch (compositeur)
- Youri Temirkanov (chef d'orchestre)
- Sergueï Kisseliev (ténor)
- Gennadi Bezzoubenko (bariton)
- Choeurs Des Garçons Du Collège Glinka
- Vladimir Begletsov (chef du choeur)
- Choeur De Saint-pétersbourg
- Valeri Ouspenski (chef du choeur)
- Orchestre Philharmonique De Saint-péters


1. Quand La Guerre Eut Pris Fin
2. Nous Couvrirons La Patrie De Forêts
3. Souvenir Du Passé
4. Les Jeunesses Communiste Reboisent
5. Les Stalingradois Font Face à L'avenir
6. Promenade Dans Le Futur
7. Gloire



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod