Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE MODERNE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1922 Suite Pour Deux Pianos (Genova...
1923 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
1925 Symphonies N°1 (Kondrachine)
1926 Sonate Pour Piano N°1 (Chtcher...
1927 Aphorismes (Chtcherbakov)
Symphonie N°2 A Octobre (Kondr...
1928 Le Nez (Pokrovski)
1929 Symphonie N°3 Le Premier Mai (...
1931 Six Romances Sur Des Textes De...
Le Boulon (Ratmanski)
1932 Lady Macbeth Du District De Mt...
1933 Vingt-Quatre Préludes (Kadouch...
Concerto Pour Piano N°1 (Chost...
1934 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Sonate Pour Violoncelle Et Pia...
1936 Symphonie N°4 (Kondrachine)
1937 Quatre Romances Sur Des Poèmes...
Symphonie N°5 (Mravinski)
1938 Quatuor à Cordes N°1 (Quatuor ...
1939 Symphonies N°6 (Kondrachine)
1940 Quintette Avec Piano (Quatuor ...
1941 Symphonie N°7 Leningrad (Berns...
1942 Sonate Pour Piano N°2 (Leonska...
Six Romances Sur Des Textes De...
1943 Symphonie N°8 (Mravinski)
1944 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
Quatuor à Cordes N°2 (Quatuor ...
1945 Symphonie N°9 (Bernstein)
1946 Quatuor à Cordes N°3 (Quatuor ...
1948 Concerto Pour Violon N°1 (Oïst...
Extraits De La Poésie Populair...
Raïok Antiformaliste (Khoutare...
1949 Le Chant Des Forêts (Temirkano...
Quatuor à Cordes N°4 (Quatuor ...
1951 Vingt-Quatre Préludes Et Fugue...
1952 Quatuor à Cordes N°5 (Quatuor ...
1953 Symphonie N°10 (Karajan)
1956 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Quatuor à Cordes N°6 (Quatuor ...
1957 Concerto Pour Piano N°2 (Chost...
Symphonie N°11 L'Année 1905 (M...
1959 Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1960 Quatuor à Cordes N°7 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°8 (Quatuor ...
1961 Symphonie N°12 L'Année 1917 (M...
1962 Symphonie N°13 Babi Yar (Haiti...
1964 Quatuor à Cordes N°9 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°10 (Quatuor...
1966 Quatuor à Cordes N°11 (Quatuor...
Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1967 Concerto Pour Violon N°2 (Oïst...
1968 Quatuor à Cordes N°12 (Quatuor...
1969 Symphonie N°14 (Kondrachine)
1970 Quatuor à Cordes N°13
1971 Symphonie N°15 (Kondrachine)
1929 La Nouvelle Babylone (Judd)
 

- Style : Sergueï Prokofiev , Alfred Schnittke , Galina OustvolskaÏa
 

 Site Officiel (741)
 The Exhaustive Shostakovich (787)
 Dsch Journal (532)

Dimitri CHOSTAKOVITCH - Sonate Pour Violoncelle Et Piano (ma, Ax) (1934)
Par SASKATCHEWAN le 7 Janvier 2012          Consultée 2884 fois

Le nœud entre contrainte politique, ambition personnelle et évolution musicale est tellement embrouillé chez CHOSTAKOVITCH que l’on est parfois bien en peine de dire qui a influencé quoi et quand. Reste l’œuvre, seule réalité tangible à laquelle on puisse s’accrocher. C’est sans doute l’un des aspects les plus fascinants de la personnalité du compositeur soviétique, qui s’est fait mystérieux pour que les systèmes n’aient aucune prise sur sa musique. On pense lui avoir retiré son masque, et c’est un autre qui surgit à la place. Sous le masque de la musique moderne à outrance, se cache celui du néoclassicisme.

Si l’œuvre néoclassique la plus connue du compositeur est indéniablement le Quintette pour piano de 1940, le cas de la Sonate pour piano et violoncelle est également intéressant dans la mesure où il met à mal la thèse d’un CHOSTAKOVITCH néoclassique par nécessité politique. En 1933, date à laquelle il compose sa Sonate, le compositeur n’a pas encore subi les foudres du pouvoir. Certes, le film La Nouvelle Babylone, dont il a signé la musique, a connu quelques problèmes avec la censure, et son opéra Le Nez a indigné tout ce que le monde musical soviétique compte alors de raseurs. Rien de comparable avec le déchaînement qui va suivre… Et pourtant, dès le début des années trente, CHOSTAKOVITCH a recours à un langage plus « académique ».

Evidemment, il y a « académisme » et « académisme ». Il y a l’académisme d’un GLAZOUNOV, compositeur talentueux, mais pas très inventif. Et il y a l’académisme d’un CHOSTAKOVITCH ou d’un PROKOFIEV, qui, parce qu’ils sont des génies, pourraient écrire dans un style romantique dégoulinant qu’on y trouverait toujours quelque chose de neuf. De la nouveauté, sur la Sonate pour violoncelle et piano, il y en a. La prépondérance du violoncelle, la richesse de son expression, annoncent l’immense Concerto pour violoncelle de 1959. Le piano n’est pas en reste : CHOSTAKOVITCH, dans la lignée des Vingt-Quatre Préludes, adopte un langage épuré, sans s’interdire quelques écarts modernistes à l’occasion.

Au-delà des quelques ponts de singe que l’on attache entre les œuvres et entre les styles, la Sonate pour violoncelle et piano est juste une composition admirable. Hormis son introduction douce, elle ne possède pas de thème évident à la TCHAÏKOVSKI. Tout le sel de l’œuvre réside dans la cohabitation miraculeuse entre deux instruments presque antagonistes. CHOSTAKOVITCH a visiblement fait le choix d’un violoncelle qui mène la danse, mais certains passages merveilleux au piano rétablissent l’équilibre. Oui, merveilleux ! Ecoutez la fin du « Largo », quand le piano, à petits coups de notes hésitantes, vient achever dans la quiétude la complainte du violoncelle.

A l’issue de chaque mouvement lent, le duo embraye sur une courte pièce vive et dansante. A cette occasion, le terme « néoclassique » prend tout son sens. Ces deux épisodes très brefs où le violoncelle et le piano se donnent la main dans un récital virtuose semblent tout droit sortis de chez MOZART ou HAYDN. Mais chaque fois, une dissonance du piano, un emploi inhabituel du violoncelle, dévoilent tout ce que cette musique doit à la longue quête moderniste de CHOSTAKOVITCH.

La seule chose qui menace la Sonate pour violoncelle et piano, c’est l’esprit de clocher. A trop aimer le modernisme, on peut être tenté de passer outre les œuvres plus « conservatrices » de CHOSTAKOVITCH. C’est oublier un peu trop vite que ces deux tendances cohabitent toujours plus ou moins dans la musique du compositeur, et que le modernisme selon Saint-Dimitri est plus affaire d’esprit et d’humour que de technique. Cette Sonate en est la preuve.

Fiche « Sonate pour violoncelle et piano » :
Opus : 40
Date de composition : 1934
Date de création : 1934 à Leningrad
Date de l’enregistrement : 1987 par Yo-Yo Ma et Emanuel Ax
Références du disque : Chostakovitch, Trio n°2, Sony, collection grand répertoire, 2002.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par SASKATCHEWAN :


Dimitri CHOSTAKOVITCH
Le Nez (pokrovski) (1928)
Chef-d'oeuvre nez




Dimitri CHOSTAKOVITCH
Symphonies N°1 (kondrachine) (1925)
Débuts en symphonie


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Dimitri Chostakovitch (compositeur)
- Yo-yo Ma (violoncelle)
- Emanuel Ax (piano)


1. Allegro Non Troppo
2. Allegro
3. Largo
4. Allegro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod