Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE MODERNE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1922 Suite Pour Deux Pianos (Genova...
1923 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
1925 Symphonies N°1 (Kondrachine)
1926 Sonate Pour Piano N°1 (Chtcher...
1927 Aphorismes (Chtcherbakov)
Symphonie N°2 A Octobre (Kondr...
1928 Le Nez (Pokrovski)
1929 Symphonie N°3 Le Premier Mai (...
1931 Six Romances Sur Des Textes De...
Le Boulon (Ratmanski)
1932 Lady Macbeth Du District De Mt...
1933 Vingt-Quatre Préludes (Kadouch...
Concerto Pour Piano N°1 (Chost...
1934 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Sonate Pour Violoncelle Et Pia...
1936 Symphonie N°4 (Kondrachine)
1937 Quatre Romances Sur Des Poèmes...
Symphonie N°5 (Mravinski)
1938 Quatuor à Cordes N°1 (Quatuor ...
1939 Symphonies N°6 (Kondrachine)
1940 Quintette Avec Piano (Quatuor ...
1941 Symphonie N°7 Leningrad (Berns...
1942 Sonate Pour Piano N°2 (Leonska...
Six Romances Sur Des Textes De...
1943 Symphonie N°8 (Mravinski)
1944 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
Quatuor à Cordes N°2 (Quatuor ...
1945 Symphonie N°9 (Bernstein)
1946 Quatuor à Cordes N°3 (Quatuor ...
1948 Concerto Pour Violon N°1 (Oïst...
Extraits De La Poésie Populair...
Raïok Antiformaliste (Khoutare...
1949 Le Chant Des Forêts (Temirkano...
Quatuor à Cordes N°4 (Quatuor ...
1951 Vingt-Quatre Préludes Et Fugue...
1952 Quatuor à Cordes N°5 (Quatuor ...
1953 Symphonie N°10 (Karajan)
1956 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Quatuor à Cordes N°6 (Quatuor ...
1957 Concerto Pour Piano N°2 (Chost...
Symphonie N°11 L'Année 1905 (M...
1959 Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1960 Quatuor à Cordes N°7 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°8 (Quatuor ...
1961 Symphonie N°12 L'Année 1917 (M...
1962 Symphonie N°13 Babi Yar (Haiti...
1964 Quatuor à Cordes N°9 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°10 (Quatuor...
1966 Quatuor à Cordes N°11 (Quatuor...
Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1967 Concerto Pour Violon N°2 (Oïst...
1968 Quatuor à Cordes N°12 (Quatuor...
1969 Symphonie N°14 (Kondrachine)
1970 Quatuor à Cordes N°13
1971 Symphonie N°15 (Kondrachine)
1929 La Nouvelle Babylone (Judd)
 

- Style : Sergueï Prokofiev , Alfred Schnittke , Galina OustvolskaÏa
 

 Site Officiel (700)
 The Exhaustive Shostakovich (734)
 Dsch Journal (498)

Dimitri CHOSTAKOVITCH - Quatuor à Cordes N°1 (quatuor Borodine) (1938)
Par SASKATCHEWAN le 19 Avril 2012          Consultée 2066 fois

L’art lyrique sous surveillance, la symphonie sous influence, il ne reste guère plus à CHOSTAKOVITCH que la musique de chambre pour tenter de s’exprimer librement à la fin des années trente. Ecrire des quatuors à cordes, c’est au moins avoir l’assurance que les cadres du régime le laisseront en paix, à défaut d’obtenir la bienveillance des confrères. Pour se garantir l’aval de l’Union des compositeurs, il suffit alors d’affecter un langage simple et classique. Le compositeur, qui s’est déjà tourné vers le néoclassicisme à l’occasion de la Sonate pour violoncelle et piano, semble avoir trouvé sa planche de salut.

Si le Premier Quatuor à cordes s’écarte peu des sentiers battus, c’est d’abord parce que le compositeur le conçoit comme un exercice. CHOSTAKOVITCH se lance un défi à lui-même, pour voir s’il est capable de dompter cette nouvelle forme. Le quatuor, qui requiert quatre instruments à cordes (deux violons, un alto et un violoncelle), a déjà une longue histoire derrière lui quand le compositeur l’aborde. C’est BEETHOVEN qui a une fois pour toute donné ses lettres de noblesse au genre avec sa série de seize quatuors à cordes. Mais c’est au XXe siècle que ce type d’œuvres connaît un véritable engouement, avec Béla BARTÓK notamment, qui compose six quatuors entre 1907 et 1939. L’œuvre de BARTÓK aura une immense influence sur CHOSTAKOVITCH, qui ne manquera jamais une occasion de citer la musique du compositeur hongrois dans ses propres œuvres.

Pour l’heure, le compositeur soviétique s’éloigne volontairement du modernisme éclatant de BARTÓK ; on ne sait jamais, des trains partent pour la Sibérie tous les jours. Une petite chose brève et champêtre comme le Quatuor n°1, on ne dirait pas que cela sort tout droit d’un contexte de terreur. Et pourtant, quand CHOSTAKOVITCH s’attèle à la composition de son premier Quatuor, nous sommes en 1938, dernière année du sinistre règne de Nikolaï Iejov à la tête du NKVD. Le Quatuor à cordes n°1 est la seule œuvre « sérieuse » que l’artiste osera achever et présenter au public à la fin des années 30.

Intime, léger, le premier quatuor porte la marque d’un classicisme tranquille et mélodieux, sans équivalent dans toute l’œuvre du compositeur. On pense aux premières œuvres de PROKOFIEV suite à son retour en URSS, quand un langage mélodique épuré semblait la réponse la moins compromettante aux contraintes artistiques et politiques du régime. Le trait est léger, les dissonances absentes, avec une distribution des rôles assez traditionnelle entre les instruments. Les violons se chargent des thèmes majeurs, tandis que le violoncelle fait office de basse. La seule audace consiste à faire jouer le violoncelle pizzicato, pour renforcer la rythmique du premier « Moderato ».

Le Premier Quatuor n’en est pas pour autant dénué d’âme. Ses deux mouvements lents introduisent une langueur pénétrante. Les deux violons et l’alto rivalisent d’inventions mélodiques sur l’assise commune du violoncelle. La brume se dissipe un peu quand CHOSTAKOVITCH donne libre cours à sa vivacité, ce qui reste assez rare. Des deux mouvements plus rapides, seul le second « Allegro » retient l’attention. Ce n’est sans doute pas ce que le compositeur a composé de meilleur dans le genre, mais c’est la conclusion idéale pour une œuvre qui respecte à ce point l’esprit classique du quatuor.

Encore assez impersonnel, le Quatuor à cordes n°1 mérite quand même que l’on s’y attarde. Comme les six quatuors de BARTÓK, les quinze de CHOSTAKOVITCH présentent l’avantage de résumer l’évolution du compositeur quand on les écoute chronologiquement. C’est même la richesse de la musique moderne dans son ensemble qui trouve sa quintessence dans ces deux séries. Une dizaine d’heures pour comprendre la musique d’un demi-siècle, je trouve ça raisonnable.


Fiche « Quatuor à cordes n°1 » :
Opus : 49
Date de composition : 1938
Date de création : 1938 à Leningrad
Date de l’enregistrement : 1978 par le Quatuor Borodine
Référence du disque : Intégrale des Quatuors à cordes par le Quatuor Borodine, Disque 1, Melodiya, 2006.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par SASKATCHEWAN :


Dimitri CHOSTAKOVITCH
Symphonie N°14 (kondrachine) (1969)
La faucheuse et son orchestre




Dimitri CHOSTAKOVITCH
Symphonie N°10 (karajan) (1953)
La symphonie de la délivrance


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Dimitri Chostakovitch (compositeur)
- Mikhaïl Kopelman (violon)
- Andreï Abramenkov (violon)
- Dimitri Chébaline (violon alto)
- Valentin Berlinski (violoncelle)


1. Moderato
2. Moderato
3. Allegro Molto
4. Allegro



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod