Recherche avancée       Liste groupes



      
BALLET MODERNE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


1922 Suite Pour Deux Pianos (Genova...
1923 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
1925 Symphonies N°1 (Kondrachine)
1926 Sonate Pour Piano N°1 (Chtcher...
1927 Aphorismes (Chtcherbakov)
Symphonie N°2 A Octobre (Kondr...
1928 Le Nez (Pokrovski)
1929 Symphonie N°3 Le Premier Mai (...
1931 Six Romances Sur Des Textes De...
Le Boulon (Ratmanski)
1932 Lady Macbeth Du District De Mt...
1933 Vingt-Quatre Préludes (Kadouch...
Concerto Pour Piano N°1 (Chost...
1934 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Sonate Pour Violoncelle Et Pia...
1936 Symphonie N°4 (Kondrachine)
1937 Quatre Romances Sur Des Poèmes...
Symphonie N°5 (Mravinski)
1938 Quatuor à Cordes N°1 (Quatuor ...
1939 Symphonies N°6 (Kondrachine)
1940 Quintette Avec Piano (Quatuor ...
1941 Symphonie N°7 Leningrad (Berns...
1942 Sonate Pour Piano N°2 (Leonska...
Six Romances Sur Des Textes De...
1943 Symphonie N°8 (Mravinski)
1944 Trio Pour Violon, Violoncelle ...
Quatuor à Cordes N°2 (Quatuor ...
1945 Symphonie N°9 (Bernstein)
1946 Quatuor à Cordes N°3 (Quatuor ...
1948 Concerto Pour Violon N°1 (Oïst...
Extraits De La Poésie Populair...
Raïok Antiformaliste (Khoutare...
1949 Le Chant Des Forêts (Temirkano...
Quatuor à Cordes N°4 (Quatuor ...
1951 Vingt-Quatre Préludes Et Fugue...
1952 Quatuor à Cordes N°5 (Quatuor ...
1953 Symphonie N°10 (Karajan)
1956 Suite Pour Orchestre De Jazz N...
Quatuor à Cordes N°6 (Quatuor ...
1957 Concerto Pour Piano N°2 (Chost...
Symphonie N°11 L'Année 1905 (M...
1959 Concerto Pour Violoncelle N°1 ...
1960 Quatuor à Cordes N°7 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°8 (Quatuor ...
1961 Symphonie N°12 L'Année 1917 (M...
1962 Symphonie N°13 Babi Yar (Haiti...
1964 Quatuor à Cordes N°9 (Quatuor ...
Quatuor à Cordes N°10 (Quatuor...
1966 Quatuor à Cordes N°11 (Quatuor...
Concerto Pour Violoncelle N°2 ...
1967 Concerto Pour Violon N°2 (Oïst...
1968 Quatuor à Cordes N°12 (Quatuor...
1969 Symphonie N°14 (Kondrachine)
1970 Quatuor à Cordes N°13
1971 Symphonie N°15 (Kondrachine)
1929 La Nouvelle Babylone (Judd)
 

- Style : Sergueï Prokofiev , Alfred Schnittke , Galina OustvolskaÏa
 

 Site Officiel (706)
 The Exhaustive Shostakovich (740)
 Dsch Journal (505)

Dimitri CHOSTAKOVITCH - Le Boulon (ratmanski) (1931)
Par SASKATCHEWAN le 21 Novembre 2011          Consultée 2923 fois

Comme tous les autres domaines de la musique russe, le ballet ne devait pas échapper à l’empreinte de l’ère soviétique. Au placard les TCHAÏKOVSKI, les STRAVINSKI, les DIAGHILEV : l’art nouveau doit représenter la vie, la « vraie », celle du travailleur à l’usine, sous l’œil presque toujours bienveillant du Parti et de ses exécutants. Dans les années 20, la grâce, la beauté, font place à un modernisme délirant, avec des livrets complètements tordus et des chorégraphies débridées. On aime ou on déteste cette période de l’art russe, on peut rire de ses excès, de ses partis pris idéologiques, de sa naïveté, mais impossible de rester insensible à la liberté complètement folle qui émane des meilleures œuvres de la décennie.

Puis le pouvoir sonna la fin de la récréation… L’avènement de Staline à la fin des années 20 marque le durcissement d’un régime déjà peu laxiste. Finies les expérimentations délirantes : l’art doit être réaliste, ou l’artiste sera fusillé ! Le Boulon, premier ballet de CHOSTAKOVITCH, est sans doute l’un des tout derniers exemples de l’art insolent des premiers temps de l’URSS. L’œuvre ne sera d’ailleurs jamais véritablement jouée ; la première répétition générale sera aussi la dernière !

Il faut dire que dans le genre bizarre, le scénario mérite la palme. Résumé : Denis, un ouvrier un peu feignant, amoureux de la belle Nastya, est dénoncé par son collègue Yan comme saboteur et est renvoyé de l’usine. Yan récupère la fille au passage : c’est glamour, un héros du travail ! Denis va noyer ses rancœurs au troquet du coin, où il sympathise avec une joyeuse bande d’ivrognes. Un orphelin du cru – ils étaient nombreux après la Grande Famine et la Guerre civile – propose à Denis de saboter l’usine de laquelle il vient d’être renvoyé. Les deux acolytes s’exécutent, mais sont attrapés par la police politique. Exit le vilain saboteur ! L’orphelin quant à lui est adopté par Yan et Nastya et assiste émerveillé à la parade de l’Armée rouge.

Et là vous vous dites : mais qu’est-ce que l’Armée rouge a à voir avec le schmilblick ? Eh bien… absolument rien ! Mais pourquoi se priver de faire défiler des soldats en trottinettes quand on en a l’occasion ? Tout cela reste tristement terre-à-terre au regard de la scène qui précède la grande parade : le rêve de l’orphelin. Celui-ci, entouré de bateaux – en fait des danseurs avec des cuirassés en carton autour de la taille – aperçoit soudain un saboteur étranger (encore !) en tenue de plongeur, une mine marine à la main. Ni une, ni deux, l’orphelin se précipite pour sauver la patrie en danger, escamote la mine marine, avant d’être repêché par trois nageuses olympiques du nom de « L », « S » et « D »…

Après ça, que dire de la musique de CHOSTAKOVITCH… Certains numéros sont intéressants ; le meilleur thème est sans doute celui du premier duo entre Yan et Nastya. Le sinistre fait ici sa seule et unique apparition. Le reste emprunte à la fois au classicisme et aux danses populaires, avec quelques bons moments, comme le solo de l’ingénieur en chef au premier acte, ou comment mettre l’hypocrisie en danse et en musique. Rien de bien transcendant donc.

Il est assez difficile, aujourd’hui, d’adhérer au propos du Boulon. Le message idéologique du scénariste est assez clair et en phase avec l’époque : mort aux saboteurs, vive la collectivité ! Denis est tour à tour feignant, alcoolique, sournois, mais reste… le personnage principal ! C’est sans doute ce dernier point qui a tant déplu à la critique officielle. Les numéros grotesques combinés par le chorégraphe LOPOUKHOV et CHOSTAKOVITCH n’ont pas dû arranger les choses…

Alexeï RATMANSKI, le chorégraphe de la version de 2006, s’en tire tant bien que mal avec ce ballet étrange. Le message idéologique est un peu atténué : l’accent est mis sur la rivalité amoureuse entre Yan et Denis, ce dernier devenant un personnage un peu plus sympathique. La nouvelle chorégraphie fourmille d’inventions, mais est trop souvent rattrapée par le ridicule de l’intrigue, avec lequel elle tente de jouer avec un succès mitigé (ah ! les trottinettes !).

Le Boulon est très loin d’être le meilleur des ballets russe : il a quelques attraits, une musique bien fichue, une chorégraphie originale, mais fait trop souvent rire à ses dépends. Un rire jaune, quand on se rend compte de ce que décrit réellement Le Boulon : la logique de la délation, les individus écrasés, la menace de la police politique et autres joyeusetés… Il est loin, Le Lac des cygnes !

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par SASKATCHEWAN :


Dimitri CHOSTAKOVITCH
Quatuor à Cordes N°11 (quatuor Borodine) (1966)
Tournant dans la série des quatuors




Dimitri CHOSTAKOVITCH
Concerto Pour Piano N°1 (chostakovitch) (1933)
Chostakovitch compose et joue


Marquez et partagez





 
   SASKATCHEWAN

 
  N/A



- Dimitri Chostakovitch (compositeur)
- Pavel Sorokin (chef d'orchestre)
- Viktor Smirnov (livret)
- Alexeï Ratmanski (chorégraphe)
- Semion Pastukh (décor)
- Galina Soloviov (costumes)
- Gleb Filchtinski (éclairage)
- Anastasia Yatsenko (nastya)
- Andreï Merkuriev (yan)
- Denis Savin (denis)
- Ivachka (morikhiro iwata)
- Troupe Du Théâtre Bolchoï
- Orchestre Du Théâtre Bolchoï


- Acte I
- Scène 1
1. Ouverture
2. La Séance De Gymnastique
3. La Vérification Des Machines
4. La Danse Des Ouvriers
5. L'inauguration
6. Le Début De La Production
7. Denis
8. Retour Au Travail
- Scène 2
9. Au Troquet
10. Danses
11. Nastya, Denis Et Yan
12. Denis
13. L'orphelin Ivachka
- Acte Ii
- Scène 3
14. Interlude
15. La Fin Du Travail
16. Le Boulon
17. Une Nouvelle Famille
- Scène 4
18. Le Rêve
19. Nastya
20. Ivachka
21. Denis
22. L'armée Rouge
23. Apothéose



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod