Recherche avancée       Liste groupes



      
POP  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (542)
 Guide Jazz (365)

Frank ZAPPA - Absolutely Free (1967)
Par ONCLE VIANDE le 30 Octobre 2006          Consultée 6844 fois

Fin 66, les Mothers of invention enfoncent le clou et enregistrent leur album le plus ouvertement politique. « Un tour de l’Amérique, de la salle de classe à la chambre à coucher » qui frappe d’emblée au plus haut niveau. Les premières secondes ridiculisent le président et son épouse (on croirait entendre George Bush à la fin d’une soirée arrosée…prophétique ?), et l’album gardera jusqu’au bout ce ton frondeur et impertinent.

« Absolutely Free » inaugure une nouvelle façon de construire un album rock en proposant des morceaux enchaînés les uns aux autres. Ce nouveau format, dans lequel Beatles, Floyd, Soft et autres hordes progressives s’engouffreront sans vergogne, confère au disque sa dimension de concept album. Frank Zappa y installe sa musique à rebondissements, toute entière fondée sur la dynamique et les contrastes, intercalant blagues, sketches, prises de paroles diverses, transitions et reprises. Le bon vieux recueil de chansons est mis à mort au profit d’une véritable mise en scène, proche du cinéma ou du théâtre.

Outre la première transe rock (“Invocation and ritual dance of the young pumpkin ») et un extrait de Petrouchka d’Igor Stravinsky sur « Status back baby », Absolutely free installe une continuité discographique en faisant référence aux travaux précédents (« Son of Suzy creamcheese ») et aux suivants (« Absolutely free »).

Ce deuxième album est marqué par l’arrivée de deux piliers des Mothers, Don Preston aux claviers et Bunk Gardner aux instruments à vent. La présence accrue des cuivres annonce les incursions jazz à venir, et renvoient au placard les effluves pop de « Freak out ! ».

La première face et sa suite à tiroirs ainsi que le bouquet final « Brown shoes don’t make it » restent les moments forts de ce disque absolument libre, et si l’album est certes inégal, à aucun moment l’ennuie ou la platitude ne s’installent. Les sixties resteront les plus riches années de Frank Zappa, et son groupe possèdera quelques longueurs d’avance sur les autres formations, qu’elles soient britanniques ou américaines. Les Mothers of invention connaissent là leurs meilleures années, et même les albums mineurs constituent des pièces essentielles. « Absolutely free » en est un exemple criant.

A lire aussi en POP par ONCLE VIANDE :


Frank ZAPPA
We're Only In It For The Money (1968)
Peut-on faire de la musique en humour ?




TALK TALK
Spirit Of Eden (1988)
L'arbre des songes


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- Frank Zappa (guitare, chant, percussions)
- Ray Collins (chant, harmonica, tambourin)
- Jimmy Carl Black (batterie)
- Roy Estrada (basse, guitare)
- Don Preston (claviers)
- Jim “motorhead” Sherwood (saxophone ténor)
- Bunk Gardner (cuivres)
- Billy Mundi (batterie)


1. Plastic People
2. The Duke Of Prunes
3. Amnesia Vivace
4. The Duke Regains His Chops
5. Call Any Vegetable
6. Invocation And Ritual Dance Of The Young Pumpkin
7. Soft-cell Conclusion And Ending Of Side One
8. Big Leg Emma
9. Why Don’tcha Do Me Right ?
10. America Drinks
11. Status Back Baby
12. Uncle Bernie’s Farm
13. Son Of Suzy Creamcheese
14. Brown Shoes Don’t Make It
15. America Drinks And Goes Home



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod