Recherche avancée       Liste groupes



      
ZAPPA  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (580)
 Guide Jazz (387)

Frank ZAPPA - Tinseltown Rebellion (1981)
Par LE BARON le 19 Avril 2016          Consultée 674 fois

1981 : quelques mois après Joe's Garage, Frank Zappa sort un album enregistré en concert. Encore un ?

Oui, sauf que Zappa ne propose pas des enregistrements « Live » comme les autres groupes de rock. Déjà, parce-que la quasi totalité des morceaux sont inédits. Il nous épargne donc la reprise du dernier album, les rappels permettant de jouer de vieux tubes, etc.
De plus, il aime travailler avec toutes les possibilités apportées par le studio et l'enregistrement sur plusieurs pistes. Il ajoute des overdubs (pratique qui consiste à rejouer une partie en studio, disons, par exemple, une guitare ; parce-que la prise de son est jugée mauvaise, ou l'interprétation un peu faible.). Jusqu'ici, c'est normal, et tout le monde le fait. Sauf qu'il le précise, alors que les groupes plus ordinaires se gardent bien de s'en vanter.
En fait, il pousse la technique plus loin, en ajoutant carrément des parties instrumentales ou des voix.
Il mélange également des prises de différents concerts. Pas un morceau d'un soir, puis un autre du soir suivant, c'est là aussi une pratique courante. Il mélange les pistes de plusieurs prises différentes d'un même morceau pour le « reconstituer ».
Cela lui permet d'améliorer la performance, sans doute. Mais est-ce encore un « Live » ?

Ce « concert » est représentatif du Zappa de l'époque. Il suit une trame attendue par le public : beaucoup de chansons à connotation sexuelle explicite (histoires de groupies, allusions aux comportements des membres du groupe),de participation du public (rien moins que deux séquences de l'album, l'inévitable concours de danse et une collecte de petites culottes), de provocations verbales.

L'ironie de Zappa est féroce, mais n'atteint pas toujours son but : ce qui pourrait être une attaque en règle du wasp moyen tombe un peu à plat, puisque c'est justement ce wasp qui constitue une part non négligeable de la salle. Zappa se moque de son public, qui en redemande. Cercle vicieux.
On préférerait que ses provocations soient musicales, mais force est de reconnaître que ce n'est pas complètement le cas.

Quelques morceaux valent tout de même le détour : "The Blue Light" et "Tinseltown Rebellion", deux inédits, commencent comme un rock, à l'image des autres morceaux. Puis, cela commence gentiment à déraper vers le bizarre, notamment une espèce de jazz, avec un Zappa se mettant à chanter dans une tonalité différente du groupe. Cela provoque des frottements sonores tout à fait intéressants. C'est ce que l'on attend de lui.
Les textes décrivent des personnages grotesques : un ancien hippie déprimé, les faux rebelles de l'industrie musicale.
Nous retrouvons là un des fondements de l'oeuvre de Zappa : une musique complexe, mais un texte détournant l'attention de l'auditeur par sa dérision.
Le décalage créé (et qui échappe sans doute à une partie du public, celle qui est juste venue voir un drôle de type) est formidable.
On est loin du sérieux et de la componction de certains musiciens de fusion. Zappa n'impose pas la virtuosité de sa musique. Comprend qui peut, en somme.

Deux reprises sont également excellentes :"Brown Shoes don't Make it",et "Peaches III". Du plaisir pur parce-que c'est un très grand groupe qui joue, qu'il est d'une précision redoutable et sonne comme s'il tournait depuis des années.
Steve Vai, mais aussi Warren Curcurullo, Tommy Mars en font partie. Les chanteurs sont les meilleurs qui aient accompagné FZ : Ike Willis et Ray White pour les parties lead.
Quant à la rythmique, c'est également la meilleure : Vince Colaiuta et Art Barrow. Et Ed Mann aux percussions à claviers.
Ce sont eux qui tiennent le tout et parviennent à vous emporter, même lorsque la musique est plus faible. Vince Colaiuta notamment, brillantissime batteur, grand adepte de la polyrythmie, suit Zappa et le soutient même dans ses chorus les plus débridés, avec une sorte d'évidente fluidité - on est loin des martèlements de Terry Bozzio.
Le plaisir est donc là : écouter cet incroyable orchestre qui ne se prend pas au sérieux.
Et si l'on peut regretter que la musique soit un peu en retrait au profit du « personnage » Zappa, cela reste un album intéressant, ne serait-ce que pour mieux comprendre comment sonne un groupe soudé de musiciens virtuoses qui jouent vraiment ensemble, pas les uns à côté des autres.

Pas forcément le meilleur album pour les amateurs, donc, mais l'ensemble reste d'excellente facture. Un point d'entrée dans l'oeuvre à conseiller pour les amateurs de rock.

A lire aussi en ROCK par LE BARON :


Lou REED
Coney Island Baby (1976)
Zappa




Frank ZAPPA
Shut Up 'n Play Yer Guitar - Complete Set (1981)
Zappa


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Frank Zappa (lead guitar & vocals)
- Ike Willis (rhythm guitar & vocals)
- Ray White (rhythm guitar & vocals)
- Steve Vai (rhythm guitar & vocals)
- Warren Cucurullo (rhythm guitar & vocals)
- Denny Walley (rhythm guitar & vocals)
- Tommy Mars (keyboards & vocals)
- Peter Wolf (keyboards)
- Bob Harris (keyboards, trumpet & high vocals)
- Ed Mann (percussion)
- Arthur Barrow (bass & vocals)
- Patrick 0'hearn (bass on dance contest)
- Vinnie Colaiuta (drums)
- David Logeman (drums on fine girl & first half of easy meat)
- Greg Cowan (eccentric well-to-do oregonian party giver)


- tinseltown Rebellion
1. Fine Girl
2. Easy Meat
3. For The Young Sophisticate
4. Love Of My Life
5. I Ain't Got No Heart
6. Panty Rap
7. Tell Me You Love Me
8. Now You See - Now You Don't
9. Dance Contest
10. The Blue Light
11. Tinsel Town Rebellion
12. Pick Me, I'm Clean
13. Bamboozled By Love
14. Brown Shoes Don't Make It
15. Peaches III



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod