Recherche avancée       Liste groupes



      
ZAPPA  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (530)
 Guide Jazz (357)

Frank ZAPPA - Shut Up 'n Play Yer Guitar - Complete Set (1981)
Par LE BARON le 26 Avril 2016          Consultée 794 fois

Le disque chroniqué ici est la réédition en CD de 3 LP : «Shut Up'N Play Yer Guitar», «Shut Up'N Play Yer Guitar Some More», «Return of The Son of Shut Up'N Play Yer Guitar».

Le titre est clair : il s'agit rien moins que de 20 soli de guitare de Frank Zappa. Il fallait oser.
Les notes intérieures nous indiquent qu'il s'agit d'une réponse aux mauvaises critiques de ses précédents disques : il parlerait trop, serait obscène, etc.
Loués soient les critiques ! S'ils ont effectivement mis Zappa en colère, tant mieux ! Sa réponse constitue un disque formidable, à mille lieues de «Joe's Garage» ou «Tinseltown Rebellion». En fait, il délaisse son récent répertoire de chansons – d'excellente facture, mais moins intéressantes - et revient à la musique pure.

Bien sûr, on peut être intimidé par l'objet. 2 heures de guitare, cela peut paraître beaucoup, surtout si l'on a tendance à trouver ennuyeux les «niiiignaaagniiiiii !!!!!!» du guitar hero habituel, les interminables notes stridentes de fin de solo, l'indispensable vibrato ! Sans oublier les grimaces, pour bien montrer que l'on donne toute son âme, alors que les mêmes notes seront répétées soir après soir.

Zappa n'est évidemment pas dans ce registre. Il prend sa musique et son jeu très au sérieux. Il cherche, trouve souvent, ne se répète pas.
La meilleure preuve en est dans le morceau titre et ses deux déclinaisons (les trois « Shut Up ») : il s'agit en fait d'extraits de la chanson « Inca Roads », que Zappa a beaucoup jouée sur scène.
Les 3 soli sont différents, alors qu'il s'agit de 3 enregistrements « Live », enregistrés 3 soirs de suite ! Qu'il puisse montrer autant d'inventivité sur le même morceau, alors qu'il est en tournée et le joue soir après soir devrait être une leçon pour beaucoup de solistes, guitaristes ou non.

Si sa musique est sérieuse, elle est aussi un engagement. On le sait intransigeant avec ses musiciens (ils sont quelques-uns à avoir vécu des moments difficiles sur scène pour cause de « pain » ou de « canard »), il l'est également avec lui-même. Intransigeant et exigeant, très exigeant.
Son inventivité en est la preuve.

Les morceaux s'enchaînent donc, toujours surprenants, souvent ébouriffants. Ils ont en commun une sorte de tension interne, notamment ceux datant de 1979. J'ai déjà dit mon admiration pour Art Barrow et Vinnie Colaiuta, respectivement bassiste et batteur. Le soutien qu'ils apportent à Zappa est inouï, et fait complètement partie de la réussite de l'ensemble. Ils sont des maîtres des rythmiques asymétriques. Zappa également, ils portent donc haut ses envolées qui, du coup, se laissent aller à un lyrisme quasi échevelé. Ce n'est pas forcément ce que l'on attend de lui, le lyrisme, et pourtant...
Des morceaux comme « Treacherous Cretins », la série des « Shut Up », « The Deathless Horsie » en sont de parfaits exemples.
« Pink Napkins », avec Terry Bozzio et Patrick O'Hearn (batterie et basse) est également une petite merveille.

Certains morceaux fonctionnent moins bien, peut-être aussi parce-que la qualité du son n'est pas la même. Il s'agit de ceux enregistrés en 1980, comme « Hog Heaven » ou « Beat It With Your Fist ». Peu importe ! Moins réussis comparés à ceux cités précédemment, mais cela reste passionnant d'écouter un grand musicien qui cherche, même s'il n'aboutit pas toujours au chef-d'oeuvre.

Alors, Zappa était-il un grand guitariste ? Techniquement, je ne suis pas sûr qu'il puisse se comparer aux musiciens qui l'ont accompagné au fil du temps : Steve Vai, par exemple, ou Adrian Belew.
Mais il se situe ailleurs, et au fond, même une guitare à la main, il reste avant tout un compositeur. Ses chorus sont des morceaux en soi. Habituellement insérés dans une chanson, ils se développent comme une entité qui peut parfaitement être écoutée à part. La preuve est là.

Lancez-vous : tentez au moins le premier morceau de l'album, « Five-Five-Five ». Sur une rythmique diabolique (que celui qui en reconnaît la signature rythmique me l'envoie, je peine à la retrouver), il entre en scène, impérial, et se propulse directement dans la stratosphère. Pas de demi-mesure, pas de facilité, et un dédain amusé pour ceux parmi ces auditeurs qui ne le suivraient pas. Il suffit pourtant d'être à l'écoute pour se laisser embarquer. On ne court alors qu'un seul risque: celui d'avoir du mal à revenir à une musique plus « normale » après coup.

Un excellent album.

A lire aussi en ROCK par LE BARON :


Lou REED
Ecstasy (2000)
Zappa




Frank ZAPPA
You Can't Do That On Stage Anymore, Vol.4 (1991)
Crux of the biscuit


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



Non disponible


- Shut Up 'n Play Yer Guitar - Complete Set
1. Five-five-five
2. Hog Heaven
3. Shut Up 'n Play Yer Guitar Some More
4. While You Were Out
5. Treacherous Cretins
6. Heavy Duty Judy
7. Soup 'n Old Clothes
8. Variations On The Carlos Santana Secret Chord Prog
9. Gee, I Like Your Pants
10. Canarsie
11. Ship Ahoy

1. The Deathless Horsie
2. Shut Up 'n Play Yer Guitar
3. Pink Napkins
4. Beat It With Your Fist
5. Return Of The Son Of Shut Up 'n Play Yer Guitar
6. Pinocchio's Furniture
7. Why Johnny Can't Read
8. Stucco Homes
9. Canard Du Jour



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod