Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK / FUSION / JAZZ  |  LIVE

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (541)
 Guide Jazz (364)

Frank ZAPPA - The Best Band You Never Heard In Your Life (1991)
Par LE BARON le 9 Octobre 2016          Consultée 533 fois

Sorti en 1991, ce deuxième volume des enregistrements de la tournée de 1988 est tout simplement un des sommets du ZAPPA « Live ». Si Broadway The Hard Way contenait beaucoup de titres inédits, The Best Band You Never Heard In You Life* est avant tout basé sur des « classiques » de son répertoire, agrémenté de quelques reprises. Nous sommes donc bien dans la catégorie du disque de concert, au sens où les groupes de rock « normaux » l’entendent. Moi qui ne goûte guère les « Live », qui apparaissent souvent dans une discographie pour masquer une baisse de créativité d’un artiste, cela fait 25 ans que j’écoute cet album avec un bonheur égal. D’abord parce que s’il s’agit de morceaux connus, ils ne sont évidemment pas joués comme dans les précédents enregistrements, et pour cause : ZAPPA est parti en tournée avec un groupe brillantissime, comme à son habitude, mais beaucoup plus conséquent, 12 musiciens, 13 avec lui ! Si l’on n’atteint pas toujours la sublime folie du Grand Wazoo, il est tout de même difficile de ne pas y songer.

Il suffit de s’arrêter sur le premier morceau, “Heavy Duty Judy”, pour s’en convaincre. Batterie et percussions lancent un rythme entraînant, chaloupé, pour préparer le décollage de ce merveilleux big band. Car c’est une section de 5 soufflants qui déboule, tous virtuoses, clinquants et grasseyants, tour à tour débonnaires ou agressifs : des cuivres en majesté. Bruce FOWLER (celui du « Roxy ») ouvre le bal au trombone. Ses camarades enchaînent, entre riffs et soli, pour finalement introduire un excellent chorus de guitare de ZAPPA. Entamer un concert à ce niveau est extrêmement risqué. D’abord parce que cela ne laisse à personne le temps de s’échauffer, ensuite parce que démarrer si fort, et si haut, oblige à rester dans la stratosphère tout du long, sous peine de paraître tiède après un coup d’esbroufe.

Mais il n’y a aucune esbroufe là-dedans. En fait, le groupe est tellement bon qu’il parvient même à égaler des versions précédemment enregistrées et adorées par les amateurs. La « suite » composée de « Florentine Pogen », « Andy » et « Inca Roads » en est un bon exemple : les trois morceaux, tirés de One Size Fits All, et que chaque amateur a beaucoup écouté, prennent pourtant une nouvelle saveur. Les arrangements sont bien sûr au cœur de notre plaisir : écoutez le solo de Paul CARMAN, au saxophone soprano, dans « Inca Roads ». S’il ne fait pas oublier George DUKE, qui jouait un chorus de clavier dans la version originale, il est au même niveau de virtuosité et de créativité. J’ai bien écrit : au même niveau que George DUKE, rien que ça !

Et tout le reste est à l’envie, qu’il s’agisse de morceaux attendus (une version épique, et en deux épisodes, de « The Torture Never Stops »), ou plus rares, comme « Who Needs The Peace Corps », ou « The Eric Dolphy Memorial Barbecue », merveilleux titre issu du trop méconnu Weasels Ripped My Flesh.

Les reprises sont également nombreuses, et si elles sont particulièrement jouissives, elles sont parfois étonnantes : « Ring Of Fire » de Johnny Cash**, le « Boléro*** » de RAVEL (ce qui permet d’entendre un reggae à trois temps). Plus attendues peut-être, « Purple Haze » et « Sunshine Of Your Love », en versions synthétiques à la ART OF NOISE mâtinées de cuivres, « Bonanza », « Le Parrain », et bien sûr « Stairway To Heaven » en version reggae/ska, avec la section de cuivres se payant le plaisir de jouer le solo de Jimmy PAGE. Par ailleurs, et comme toujours, quelques mesures d'autres oeuvres, comme « Louie Louie » ou le « Danube Bleu » de Johan STRAUSS parsèment d’autres morceaux. ZAPPA, particulièrement généreux, nous donne à entendre des éléments de l’ensemble de son univers musical.

Côté satire, ce sont essentiellement les télévangélistes qui en prennent pour leur grade, et notamment Jimmy Swaggart dont le nom et les méfaits (ce garant des bonnes mœurs devenu richissime vient d’être pris en flagrant délit de fréquentation de prostituées) émaillent une partie des textes des chansons, notamment un délicieux « Lonesome Cowboy Burt ». Johnny CASH est également imité, de même que Bob DYLAN, ce qui renvoie à « Sheik Yerbouti » et amène son indispensable élément de continuité conceptuelle. Mentionnons également quelques « Hi-ho Silver » pour compléter le tout.

Alors voilà. Ce disque reste un de mes préférés (avec le suivant). Certes, les amoureux du ZAPPA compositeur grogneront peut-être : il s’agit avant tout de reprises ! Mais cela reste pour moi un vrai bonheur d’écoute, même 25 ans après l’avoir découvert. Et du plaisir pur, cela ne se refuse pas.


* « Le meilleur groupe que vous ayez jamais entendu de votre vie ». Le titre provient du fait que la tournée a été prématurément arrêtée.
**Johnny CASH devait venir chanter sur scène, mais a annulé au dernier moment. Il est probable que cela n’aurait pas bien fonctionné, comme ce fut le cas pour STING sur Broadway The Hard Way. Possible que CASH l’ait pressenti.
*** Pour les « hard-core maniacs » : j’ai acheté ce disque à sa sortie, en 1991. Le « Boléro » était bien sur le CD. C’est un peu plus tard que ZAPPA a dû le retirer, à la demande des ayants-droits. Il finira toutefois par être réédité lorsque les droits d’auteurs sur la musique de RAVEL seront arrivés à leur terme, en 2007.

A lire aussi en ROCK par LE BARON :


Frank ZAPPA
The Man From Utopia (1983)
Zappa




Frank ZAPPA
Broadway The Hard Way (1989)
Zappa for president ?


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Frank Zappa (guitare solo, computer-synth, voix)
- Ike Willis (guitare rythmique, voix)
- Mike Keneally (guitare rythmique, synthétizeur, voix)
- Bobby Martin (claviers, voix)
- Ed Mann (vibraphone, marimba, percussions)
- Walt Fowler (trompette,bugle, synthétiseur)
- Bruce Fowler (trombone)
- Paul Carman ( saxophones alto, soprano, baryton)
- Albert Wing (saxophone ténor)
- Kurt Mcgettrick (saxophones baryton et basse, clarinette basse)
- Scott Thunes (basse)
- Chad Wakerman (batterie, percussions électroniques)
- Brother A. West (sermon)


- the Best Band You Never Heard In Your Life
1. Heavy Duty Judy
2. Ring Of Fire
3. Cosmik Debris
4. Find Her Finer
5. Who Needs The Peace Corps ?
6. I Left My Heart In San Francisco
7. Zomby Woof
8. Bolero
9. Zoot Allures
10. Mr. Green Genes
11. Florentine Pogen
12. Andy
13. Inca Roads
14. Sofa #1

1. Purple Haze
2. Sunshine Of Your Love
3. Let's Move To Cleveland
4. When Irish Eyes Are Smiling
5. 'godfather Part Ii' Theme
6. A Few Moments With Brother A. West
7. The Torture Never Stops Part One
8. Theme From 'bonanza'
9. Lonesome Cowboy Burt (swaggart Version)
10. The Torture Never Stops Part Two
11. More Trouble Every Day (swaggart Version)
12. Penguin In Bondage (swaggart Version)
13. The Eric Dolphy Memorial Barbecue
14. Stairway To Heaven



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod