Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (619)

Frank ZAPPA - The Yellow Shark (1993)
Par LE BARON le 14 Décembre 2016          Consultée 798 fois

Enfin. Enfin ZAPPA, après diverses tentatives plus ou moins réussies, a trouvé l'orchestre qui lui convient. 25 musiciens aguerris à la musique contemporaine, mais pas seulement. 25 musiciens ayant envie de jouer sa musique, et qui savent donner d'eux-mêmes pour interpréter son œuvre.

La musique « savante » est au cœur de la musique de ZAPPA depuis ses débuts. Si Lumpy Gravy, en 1967, en est la première étape formelle, ZAPPA a également utilisé des ensembles de cordes et de cuivres à diverses reprises, mais la plupart du temps en complément de formations rock. Lorsque l'on évoque ZAPPA et la musique contemporaine, on pense donc plutôt aux années 80. Or, l'aventure avec Pierre BOULEZ fut ratée. Celle avec le LSO* était satisfaisante, voire réussie, mais manquait tout de même d'un grain de folie. Ce grain manquant, l'ENSEMBLE MODERN s'en empare. Enfin.

Ils sont heureux, les musiciens, cela s'entend. Et ils offrent à ZAPPA la reconnaissance pleine et entière de son talent de compositeur. Entière, parce qu'ils ne se contentent pas de jouer juste et de le faire avec style. Ils acceptent également d'entrer de plain-pied dans l'univers du compositeur, là où il faut certes jouer des partitions casse-gueules, mais sans le laisser voir, avec plaisir, et humour ! Humour dont on ne peut pas dire qu'il soit la caractéristique principale de la musique contemporaine. Mais The Yellow Shark en a à revendre, et l'ENSEMBLE MODERN est impeccable : respectueux de la musique, totalement irrespectueux des chapelles qui tentent de l'enfermer. Les musiciens sont donc virtuoses, certes, mais également capables d'imiter le brouhaha d'un restaurant, de tirer au pistolet laser ou de répondre aux questions parfaitement stupides que l'administration américaine pose à tout étranger posant le pied sur son sol.

L'orchestre est donc trouvé, reste à lui fournir de la musique ! Tout est là. Des réinterprétations fabuleuses de morceaux connus (« Uncle Meat** », « Be-Bop Tango »), des créations inédites ou issues du Synclavier (qui prennent ici un envol que l'on ne pouvait soupçonner à l'écoute de leur version initiale, trop synthétique). Il faut préciser que les réinterprétations sont réelles. Il ne s'agit pas d'habiller d'instruments d'orchestre des thèmes de rock, comme cela a déjà été fait par des groupes, donnant un résultat pitoyable, calamiteux, mais parfois hilarant. Il s'agit pour ZAPPA de reprendre un thème écrit il y a parfois des années, et de le réorchestrer. Quand on connaît sa science des timbres, on sait que le travail est réel. Il touche ici, par moments, au sublime !

Je ne passerai pas tous les morceaux en revue, cela n'a guère de sens. Mais disons qu'une des très grandes réussites de l'album est de former un tout. La musique choisie par ZAPPA et Peter Rundel, le chef d'orchestre, pourrait sembler hétérogène, mais elle représente parfaitement ce qu'est ZAPPA. L'équilibre entre la délicatesse de certains titres, la puissance de certains autres, les allers et retours permanents entre le savant et le populaire, voilà qui forme le bain de ce requin jaune. Alors oui, il y a de la musique savante, et qui peut demander un petit effort de temps à autre, mais nous sommes très loin du pensum que peut parfois représenter l'écoute d'un disque de musique contemporaine. Car ce n'est jamais rugueux. ZAPPA montre même une délicatesse qu'il a assez peu exprimée auparavant. Délicatesse, beauté même ! Deux exemples : « Outrage At Valdez » et « Get Whitey », qui sonnent comme de vraies surprises, ZAPPA nous ayant peu habitués à se montrer sous un tel jour, ou alors sous de telles couches de dérisions qu'il faut très bien connaître sa discographie pour les trouver.

Dernier album*** publié du vivant de Frank ZAPPA, The Yellow Shark ne clôt pas complètement sa discographie, on le verra, mais il en est une sorte d'aboutissement évident. Même si la formation entendue est loin d'un groupe de rock, on entend ici la musique de ZAPPA qui restera peut-être, et commence peu à peu à ressurgir à droite et à gauche. Une musique riche, vivante, à la fois abordable et complexe. Du bonheur à l'état pur.


*LSO vol. 1 et 2

**« Oncle Viande ». Cela vous rappelle quelqu'un ?

***L'enregistrement a lieu en concert. Je le classe toutefois dans la catégorie « studio », car il s'agit d'une création.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE :


M. O'DONNELL/M. SALVATORI
Halo Original Soundtrack (2002)
Une référence parmi les OST




Dimitri CHOSTAKOVITCH
Concerto Pour Violoncelle N°2 (helmerson) (1966)
Concerto macabre


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Peter Rundel (chef d'orchestre, violon)
- Dietmar Wiesner (flûte)
- Catherine Milliken (hautbois, cor anglais, didgeridoo)
- Roland Diry (clarinette)
- Wolfgang Stryi (clarinette basse et contrebasse, saxophone ténor)
- Veit Scholz (basson, contrebasson)
- Franck Ollu (cor)
- Stefan Dohr (cor)
- William Formann (trompette, bugle, trompette piccolo)
- Michael Gross (trompette, bugle, trompette piccolo)
- Uwe Dierksen (trombone, trombone soprano)
- Michael Svoboda (trombone, euphonium, didgeridoo, cor des alpes)
- Daryl Smith (tuba)
- Hermann Kretzschmar (piano, clavecin, celesta, voix)
- Ueli Wiget (piano, clavecin, celesta, harpe)
- Rainer Römer (percussions)
- Rumi Ogawa-helferich (percussions, cymbalum)
- Andreas Böttger (percussions)
- Detlef Tewes (mandoline)
- Jürgen Ruck (guitare, banjo)
- Ellen Wegner (harpe)
- Mathias Tacke (violon)
- Claudia Sack (violon)
- Hilary Sturt (alto, voix)
- Friedemann Dähn (violoncelle)
- Thomas Fichter (contrebasse, contrebasse électrique)


- the Yellow Shark
1. Intro
2. Dog Breath Variations
3. Uncle Meat
4. Outrage At Valdez
5. Times Beach Ii
6. Iii Revised
7. The Girl In The Magnesium Dress
8. Be-bop Tango
9. Ruth Is Sleeping
10. None Of The Above
11. Pentagon Afternoon
12. Questi Cazzi Di Piccione
13. Times Beach Iii
14. Food Gathering In Post-industrial America, 1992
15. Welcome To The United States
16. Pound For A Brown
17. Exercise #4
18. Get Whitey
19. G-spot Tornado



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod