Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRONIQUE/CONTEMPORAIN  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (573)
 Guide Jazz (384)

Frank ZAPPA - Civilization, Phaze Iii (1994)
Par LE BARON le 28 Décembre 2016          Consultée 455 fois

Bien que sorti en 1994, presqu'un an après sa mort, Civilization, Phaze III a été édité par ZAPPA. Ben Watson* le découvre d'ailleurs lors d'une visite du UMRK dès 1991. On considère donc généralement cet album comme faisant partie intégrante de sa discographie anthume.

C'est un « opéra-pantomime » - selon ZAPPA lui-même – destiné à la scène. L'intrigue n'a pas grande importance : une histoire de personnages enfermés dans un piano et discutant sans fin de moteurs, de poneys, etc. L'ensemble est construit sur une alternance d'improvisations verbales** (il n'y a pas de chant) enregistrées en 1967 et en 1991 et de compositions au Synclavier, parfois enrichies des sonorités de l'ENSEMBLE MODERN réinjectées/retravaillées dans l'ordinateur.

Ces improvisations verbales, ZAPPA en a déjà utilisé une partie dans Lumpy Gravy. Il ne s'agit toutefois pas d'accoler des textes les uns derrière les autres, mais bien de réaliser un montage, à la manière d'un film, de séquences disparates, afin de créer une illusion de continuité, une pseudo histoire. Un déconstruction/reconstruction du discours, en somme. Le procédé rappelle la « xénochronie » utilisée par ZAPPA en musique, notamment dans la série YCDTOSA : créer des morceaux Live n'ayant jamais été joués à partir de différentes sources sonores parfois espacées de plusieurs années. Partir du réel pour le réinventer, voilà une posture typique de ZAPPA. Est-ce parce que le réel a toujours des imperfections ? C'est possible. Cela expliquerait en partie pourquoi ZAPPA se consacre, une fois de plus, à son Synclavier dont le plus grand mérite est d'être infaillible.

Alors oui, le Synclavier est de retour. Son usage n'a pas toujours été heureux***, mais ZAPPA est, à l'évidence, parvenu à lui faire sortir ses tripes, à gagner en puissance et en sonorité. La pauvreté des timbres de Jazz From Hell est derrière nous. De plus, ZAPPA inclut dans la deuxième partie des éléments en provenance d'enregistrements de l'ENSEMBLE MODERN. Cela permet de retrouver un minimum de chaleur produite par de véritables instruments, alors même que les sons de base sont plutôt froids. On pourra toujours reprocher au Synclavier, lorsqu'il « imite » un instrument, de n'en créer qu'un pauvre simulacre, et on aura raison. Mais l'interêt de ZAPPA pour l'électronique n'est pas dans la reproduction de sons existants, on va le voir.

Le Synclavier permet à l'évidence à ZAPPA de lâcher complètement la bride à son invention musicale, et c'est là que cela devient passionnant. Si un ordinateur est dénué de la richesse sonore d'un orchestre, il permet aussi de s'affranchir de ses contraintes. Pas de limite dans le nombre de pistes sonores, pas de fausse note, pas de limite physique à l'interprétation. Nous entendons donc une musique extraordinairement libérée, sans doute celle qui se rapproche le mieux de ce que ZAPPA avait vraiment en tête lorsqu'il composait. Et c'est énorme, monumental, fabuleux. ZAPPA peut se permettre d'explorer dans toutes les directions sans contrainte, et c'est particulièrement jouissif. La froideur « naturelle » du Synclavier est ici largement compensée par le côté débridé de la création. Cela en dit long sur ce qu'aurait encore pu nous offrir le moustachu si le cancer ne l'avait pas frappé aussi tôt. Album dense, parfois sombre, mais jamais ennuyeux, Civilization, Phaze III est avant tout un immense réservoir de musiques hélas peu connues. Suite de Lumpy Gravy, il forme également un magnifique diptyque avec The Yellow Shark, comme le versant électronique d'une musique nouvelle et formidable.

Ce dernier album n'est pas un testament, comme on pourrait le redouter, c'est la promesse d'un avenir possible pour un compositeur de génie. En attendant qu'un (très bon) orchestre ose s'en saisir, il faut hisser ce disque au rang des très bons dans la discographie de ZAPPA. Le (petit) bémol reste la nature du son, mais quel plaisir !

Je ne voudrais pas terminer cette chronique sans dire un mot du reste de la discographie. Elle est conséquente, parfois intéressante, parfois décevante. Il s'agit cependant de fonds de tiroirs et de concerts. Cela ne concerne que le « hard-core maniac ». La démarche commerciale qui est derrière risque par ailleurs de s'amplifier dans les années à venir. Gail, la veuve de Frank, avait un minimum de souci artistique (allié à une jalousie féroce quant à ses droits sur l'oeuvre), mais elle est décédée aujourd'hui. Les enfants ZAPPA en sont donc, comme n'importe quelle famille ordinaire, à se déchirer sur l'héritage****. Dommage ! Ce n'est qu'un élément supplémentaire qui doit nous conforter dans l'idée que la discographie s'arrête sur Civilization, Phaze III. ZAPPA, fabuleux compositeur, était aussi un maniaque de la production et du montage. Il n'aurait sans doute pas approuvé sa discographie posthume, même si elle recèle de très beaux moments, tout simplement parce qu'il aurait voulu éliminer les autres. On en restera donc là, sur cette musique en devenir, dont on ne peut qu'espérer qu'elle atteigne enfin un public plus large.


*L'auteur de « Frank Zappa's Negative Dialectic Of Poodle Play »
**Les premières voix ont été enregistrées par des micros situés à l'intérieur d'un piano. Il est donc logique que les improvisations verbales tournent autour du sujet.
*** cf. Francesco Zappa, par exemple.
****Moon et Ahmet voudraient empêcher Dweezil de continuer à tourner avec le répertoire de leur père ! N'importe quoi.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE :


TANGERINE DREAM
The Collection (1987)
Condensé judicieux du Tangerine Dream pré-Phaedra




Jean-michel JARRE
Les Concerts En Chine (1981)
Jarre en chine : Historique


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- VOIX DE 1967
- Spider Barbour
- All-night John
- Frank Zappa
- Euclid James 'motorhead' Sherwood
- Roy Estrada
- Louis 'the Turkey' Cuneo
- Monica
- Gilly Townley
- Unknown Girl #1
- Unknown Girl #1
- VOIX DE 1991
- Moon Unit Zappa
- Michael Rappaport
- Ali N. Askin
- Catherine Milliken
- Walt Fowler
- Todd Yvega
- Michael Svoboda
- Michael Gross
- William Formann
- Uwe Dierksen
- Stefan Dohr
- Daryl Smith
- Franck Ollu
- Hermann Kretzschmar
- Dweezil Zappa
- ENSEMBLE MODERN
- Dietmar Wiesner (piccolo, flute, flute alto et basse)
- Catherine Milliken (hautbois, cor, didjeridoo)
- Roland Diry (clarinette)
- Wolfgang Stryi (saxophone alto, clarinette basse et contrebasse)
- Veit Scholz (basson, contrebasson)
- William Formann (trompette, bugle)
- Michael Gross (trompette, bugle)
- Franck Ollu (cor)
- Stefan Dohr (cor)
- Uwe Dierksen (trombone)
- Michael Svoboda (trombone basse, cor des alpes, didjeridoo)
- Daryl Smith (tuba)
- Peter Rundel (violon)
- Mathias Tacke (violon)
- Hilary Sturt (alto)
- Friedemann Dähn (violoncelle)
- Thomas Fichter (contrebasse, basse électrique)
- Detlef Tewes (mandoline)
- Jürgen Ruck (guitare, banjo)
- Ueli Wiget (harpe)
- Hermann Kretzschmar (piano, celesta)
- Rumi Ogawa-helferich (cymbalom, percussions)
- Rainer Römer (scie musicale, percussions)
- Andreas Böttger (marimba, percussions)


- civilization, Phaze Iii
1. This Is Phaze Iii
2. Put A Motor In Yourself
3. Oh-umm
4. They Made Me Eat It
5. Reagan At Bitburg
6. A Very Nice Body
7. Navanax
8. How The Pigs' Music Works
9. Xmas Values
10. Dark Water!
11. Amnerika
12. Have You Ever Heard Their Band?
13. Religious Superstition
14. Saliva Can Only Take So Much
15. Buffalo Voice
16. Someplace Else Right Now
17. Get A Life
18. A Kayak (on Snow)
19. N-lite

1. I Wish Moterhead Would Come Back
2. Secular Humanism
3. Attack! Attack! Attack!
4. I Was In A Drum
5. A Different Octave
6. This Ain't Cnn
7. The Pigs' Music
8. A Pig With Wings
9. This Is All Wrong
10. Hot & Putrid
11. Flowing Inside-out
12. I Had A Dream About That
13. Gross Man
14. A Tunnel Into Muck
15. Why Not?
16. Put A Little Motor In 'em
17. You're Just Insultin' Me, Aren't You!
18. Cold Light Generation
19. Dio Fa
20. That Would Be The End Of That
21. Beat The Reaper
22. Waffenspiel



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod