Recherche avancée       Liste groupes



      
ZAPPA  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (531)
 Guide Jazz (357)

Frank ZAPPA - The Man From Utopia (1983)
Par LE BARON le 20 Mai 2016          Consultée 574 fois

L'illustration de l'album est célèbre. Dessiné par Liberatore, un ZAPPA body-buildé brise sa guitare d'une main tandis que de l'autre il brandit une tapette à moustiques. ZAPPA revient de tournée, il est passé par Milan et les moustiques furent le moindre des problèmes rencontrés. Tout porte donc à croire qu'il s'agit d'un Live supplémentaire. Sauf que non. Mais Oui.

Encore plus que pour Tinseltown Rebellion, il est très difficile de déterminer ce qui relève de l'enregistrement Live et de l'enregistrement en studio. ZAPPA brouille toutes les pistes, c'est le cas de le dire. Cela fait des années qu'il possède son propre studio mobile qui le suit partout en tournée. Pour les plus jeunes, il faut préciser qu'un studio mobile, à l'époque, c'est un camion avec semi-remorque ! Je parle du temps d'avant le numérique.

ZAPPA enregistre donc tous ses concerts en multipistes. De retour de tournée, il peut à loisir sélectionner la basse d'un soir, la batterie d'un autre, puis enregistrer des voix en studio ou intégrer une partie de percussion. Il recréée certains morceaux ou les modifie. Il va même jusqu'à les mélanger pour en inventer d'autres. Un bon exemple de cette méthode peu orthodoxe remonte à Sheik Yerbouti. ZAPPA s'en explique dans les notes intérieures : « Rubber Shirt » est « composé » d'une basse d'un concert de 1974, avec un overdub de Patrick O'Hearn (toujours à la basse) sur un solo de guitare en 4/4. Un an après, la basse du concert de 1974 est transférée sur une piste d'une console de 24 tranches pour un morceau lent, en 11/4. Il s'agit de ce que ZAPPA appelle une « re-synchronisation ». Et il précise que toutes les interaction entre la basse et la batterie que l'on entend, et qui paraissent si subtiles, n'ont... jamais eu lieu.

La maîtrise de cette technique si particulière, ce mélange de la spontanéité du concert et de l'élaboration plus aboutie en studio peut être entendue sur « The Radio Is Broken » et « The Jazz Discharge Party Hats ». Le chant de ZAPPA est improvisé en concert. Il est non seulement atonal, mais arythmique. Steve VAI est chargé de retranscrire ce chant pour doubler la voix, avec sa guitare, en studio. Il y a les notes à reproduire, bien sûr, mais respecter le rythme est une véritable gageure. Il faut cependant dire ou rappeler que Steve VAI est non seulement un brillant guitariste, mais également un lecteur et transcripteur hors pair. S'il s'est fait remarquer par ZAPPA, avant de jouer devant lui, c'est en lui envoyant rien moins qu'une transcription de « The Black Page », magistrale pièce dédiée aux percussions. Et transcription réalisée rien qu'à l'oreille. Pas exactement donné à n'importe qui.

Alors ce faux Live, que nous dit-il ? Ce qui saute immédiatement aux oreilles, c'est que ZAPPA est revenu à la musique. Après s'être un peu perdu dans des chansons souvent drôles, mais plus simples, il semble avoir retrouvé l'inspiration. La part de satire est moins présente. C'est la musique qui prime, et avec quel bonheur !

L'album s'ouvre sur « Cocaine Decision », puis « SEX ». Une entrée alerte avec un groupe en osmose. Je pèse mes mots. ZAPPA est, entre autres, un grand chef d'orchestre et sait amener une unité et une fluidité ébouriffantes. Bien qu'il ait renouvelé régulièrement ses musiciens, ils sonnent comme un vrai groupe et font passer les difficultés orchestrales pour une promenade.
Mais là où l'on retrouve, et avec quel bonheur, un grand ZAPPA, en dehors de « The Radio Is Broken » et « The Jazz Discharge Party Hats » déjà cités, c'est dans les trois pépites instrumentales de l'album.
« Tink Walks Amok », pour deux basses, batterie, percussion est un cadeau à Art « Tink » Barrow, un des bassistes virtuoses (oui, c'est un pléonasme) de ZAPPA. Rappelons que l'Amok est la folie meurtrière qui s'empare d'un individu. Un peu exagéré, certes, on en sort indemne, mais la tension parfaitement maîtrisée qui se dégage est une merveille. Et là encore, la prouesse est très rythmique.

Avec « We Are Not Alone », on se rapproche de « Peaches En Regalia ». Exubérant, joyeux, c'est une espèce de ska baroque, chaloupé, avec de magnifiques questions/réponses entre la mandoline et le marimba. A écouter le matin. Plutôt le lundi.

Enfin, « Moggio », petite merveille de lyrisme virtuose. On pense à une version compacte d'« Echidna's Arf Of You / Don't You Ever Wash That Thing » tiré du concert au Roxy. Virtuosité extrême, mais jamais démonstrative ni pesante. On n'est pas dans le concours, mais dans le plaisir. Et il est très grand, le plaisir.

Cet album peut être un excellent point d'entrée dans l'oeuvre de ZAPPA, mais uniquement pour les amateurs de musique pure. Pour les amateurs de Jazz-Rock peut-être, s'ils existent encore ?

A lire aussi en ROCK par LE BARON :


Frank ZAPPA
You Can't Do That On Stage Anymore, Vol.6 (1992)
Make a sex noise here.




Lou REED
Coney Island Baby (1976)
Zappa


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Frank Zappa (guitar, vocals, arp 2600, lynn drum machine)
- Steve Vai (impossible guitar parts on strat and acoustic)
- Ray White (guitar & vocals)
- Roy Estrada (pachuco falsettos, etc.)
- Bob Harris (boy soprano)
- Ike Willis (bionic baritone)
- Bobby Martin (keyboards, sax & vocals)
- Tommy Mars (keyboards)
- Arthur 'tink' Barrow (keyboards, bass, micro-bass, rhythm guitar)
- Ed Mann (percussion)
- Scott Thunes (bass)
- Chad Wackerman (drums)
- Vinnie Colaiuta (drums)
- Craig 'twister' Steward (harmonica)
- Dick Fegy (mandoline)
- Marty Krystall (saxophones)


- the Man From Utopia
1. Cocaine Decisions
2. Sex
3. Tink Walks Amok
4. The Radio Is Broken
5. We Are Not Alone
6. The Dangerous Kitchen
7. The Man From Utopia Meets Mary Lou
8. Stick Together
9. The Jazz Discharge Party Hats
10. Luigi & The Wise Guys
11. Moggio



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod