Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK / FUSION  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (541)
 Guide Jazz (364)

Frank ZAPPA - You Can't Do That On Stage Anymore, Vol.3 (1989)
Par LE BARON le 3 Octobre 2016          Consultée 323 fois

3ème volume de cette ébouriffante série, cet album nous replonge dans des enregistrements de concerts de 1971 pour le plus ancien, de 1984 pour le plus récent. Il s'agit donc toujours d'enregistrements "Live", sans aucun overdub, mais ZAPPA les mélange pour créer en studio un drôle d'objet sonore.

Prenons un exemple: "Drowning Witch" mixe des prises de 1982 et de 1984, créant ainsi un morceau hybride. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement, comme ZAPPA l'explique dans ses notes, parce que le groupe de 1984 n'a jamais joué correctement ce morceau et que celui de 1982 ne s'est approché qu'une seule fois de ce que souhaite ZAPPA. Cette révélation en dit long sur son immense exigence. Et le projet de cette série prend alors tout son sens: s'il s'agit d'un énorme travail de studio (ne serait-ce que pour parvenir à donner une certaine homogénéité à partir de prises de son si différentes, du 2 pistes analogique au 24 pistes digital), ZAPPA l'estime nécessaire pour nous faire écouter des versions "live" qu'il juge lui-même audibles.

La part belle est cependant donnée à la tournée de 1984, qui a pourtant déjà été célébrée par "Does Humor Belong In Music ?". J'ai déjà eu l'occasion de dire que ce n'est pas ma formation préférée, malgré les prouesses du groupe, et l'incomparable duo vocal formé par Ike WILLIS et Ray WHITE. Une question d'identité sonore et de timbres. L'intérêt de cette série, cependant, n'est pas d'écouter une énième version d'un morceau connu. Citons deux aspects du ZAPPA chef d'orchestre qui sont particulièrement mis en avant.

Tout d'abord, sa manière d'"utiliser" la personnalité de ses musiciens pour enrichir ses prestations, jusqu'à s'emparer de leurs idées ou improvisations pour créer quelque chose de nouveau et empêcher la routine. Alors que le groupe joue "Keep It Greasy", Ike WILLIS se met à incorporer des "Hi-ho Silver" à tout bout de champ, en référence à la série radiophonique, puis télévisée, "The Lone Ranger". ZAPPA se marre, en rajoute lui-même, ce qui apporte une touche de délire supplémentaire à un texte qui de drôle et scabreux en devient surréaliste. "The Lone Ranger" irriguera dès lors le reste du concert, s'infiltrant partout et apportant une dimension supplémentaire à ce que nous connaissons déjà.

Autre exemple du "recyclage permanent" opéré par ZAPPA : "King Kong" (pas ma version préférée de ce passage quasi obligé en concert, mais tout de même d'excellente facture). Le groupe de 1982 fait référence à un concert de 1979 pendant lequel un membre du public a récité un poème. 3 ans après le poème, donc, ZAPPA et son groupe en reparlent. Les chances que le public de 1982 comprennent la référence sont nulles : il provient de la séquence "Audience Participation", et n'a jamais été reproduit. C'est typique de ZAPPA, qui se fout complètement de savoir si tout le monde comprend sur le moment, mais qui se dit sans doute que cela finira peut-être par servir à quelque chose.

Qu'il s'agisse de références à la culture populaire, à la musique savante, ou, comme ici, d'auto-référencement, ZAPPA semble saisir toutes les perches qui lui sont tendues, absorber toutes les possibilités et proposer ainsi un jeu de pistes infini que les "Hard-Core Maniacs" explorent à loisir : c'est la fameuse "continuité conceptuelle" de l'oeuvre qui n'a bien sûr de sérieux que son nom.

Pour le reste de l'album, signalons une des premières versions de "Zoot Allures", un solo de batterie de l'éruptif Terry BOZZIO et une suite issue de "You Are What You Is" qui vaut le détour. Même si je n'aime guère l'album studio, notamment parce que l'empilement de couches d'overdubs me paraît indigeste, il faut reconnaître que la version en concert force le respect par sa précision infaillible.

Comment noter ce disque ? Pris isolément, il mérite largement un 4. En même temps, c'est pour moi le moins bon de la série. Il ravira plutôt les convertis que les néophytes. Je mets donc un 3 par souci de cohérence, parce que d'autres albums qui suivront seront encore meilleurs.

A lire aussi en ROCK par LE BARON :


Lou REED
Live : Take No Prisoners (1978)
One-man show punk




Frank ZAPPA
You Can't Do That On Stage Anymore, Vol.2 (1988)
Magistral !


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Frank Zappa (guitare, voix)
- Dweezil Zappa (guitare)
- Ike Willis (guitare rythmique, voix)
- Ray White (guitare rythmique, voix)
- Napoleon Murphy Brock (saxophone, voix)
- Mark Volman (voix)
- Howard Kaylan (voix)
- Steve Vai (stunt guitar)
- Bobby Martin (claviers, voix)
- Alan Zavod (claviers)
- Tommy Mars (claviers)
- George Duke (claviers)
- Andre Lewis (claviers)
- Don Preston (claviers, électronique)
- Bruce Fowler (trombone)
- Ian Underwood (claviers, saxophone alto)
- Ed Mann (percussions)
- Ruth Underwood (percussions)
- Scott Thunes (basse)
- Tom Fowler (basse)
- Roy Estrada (basse)
- Jim Pons (basse, voix)
- Chad Wackerman (batterie)
- Chester Thompson (batterie)
- Ralph Humphrey (batterie)
- Terry Bozzio (batterie)
- Aynsley Dunbar (batterie)


- you Can't Do That On Stage Anymore, Vol.3
1. Sharleena
2. Bamboozled By Love/owner Of A Lonely Heart
3. Lucille Has Messed My Mind Up
4. Advance Romance
5. Bobby Brown Goes Down
6. Keep It Greasey
7. Honey, Don't You Want A Man Like Me?
8. In France
9. Drowning Witch
10. Ride My Face To Chicago
11. Carol, You Fool
12. Chana In De Bushwop
13. Joe's Garage
14. Why Does It Hurt When I Pee?

1. Dickie's Such An Asshole
2. Hands With A Hammer
3. Zoot Allures
4. Society Pages
5. I'm A Beautiful Guy
6. Beauty Knows No Pain
7. Charlie's Enormous Mouth
8. Cocaine Decisions
9. Nig Biz
10. King Kong
11. Cosmik Debris



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod