Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ-ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (541)
 Guide Jazz (365)

Frank ZAPPA - Waka / Jawaka (1972)
Par ONCLE VIANDE le 9 Janvier 2007          Consultée 6927 fois

Après une période en demi teinte marquée par les errances musicales, l’échec cinématographique de « 200 motels » et l’accident de Zappa sur scène, celui-ci, alors dans l’incapacité de rejouer en public pendant plusieurs mois, abandonne les provocations scéniques et repense son rapport à la musique. Il consacre l’année 1972 à l’écriture d’une matière plus ambitieuse, plus instrumentale, et forcément plus narrative qu’illustrative. Cette nouvelle voie placée sous le signe de la composition verra le barbichu reprendre le fil de son histoire abandonné en 1969. Il met sur pied une nouvelle formation qui ne portera pas l’étiquette « mothers » en raison de son format (un big band de jazz à 16 musiciens) et de la mission « sérieuse » qui lui sera confiée. Un orchestre à géométrie variable, tour à tour « petit Wazoo Orchestra » ou « Grand Wazoo orchestra » selon l’effectif, qui ne résistera pas aux contraintes budgétaires des tournées et sera dissout après deux albums.

« Waka Jawaka » est pensé comme la suite de « Hot rats », la pochette ne laisse d’ailleurs aucune ambiguïté quant à cette filiation, mais là où le jazz d’autrefois s’exprimait par des pièces limpides et compactes (« Peaches en regalia », « It must be a camel », « little umbrella »), il est désormais exposé sur des dimensions plus épiques, intriquant écriture et improvisation, au point que leur distinction en devient quasiment impossible. De ce point de vue, « Waka jawaka » demeure l’album de Jazzappa le plus difficile à lire dans ses structures. Il jette les bases d’une musique hybride qui trouvera son aboutissement sur « The grand Wazoo », moins abscons mais plus accompli et surtout plus lyrique.
Deux courtes chansons ensoleillées permettent d’aérer un peu ce disque dominé par les architectures cuivrées que sont « Big Swifty » et « Waka Jawaka », tout deux organisés selon le même canevas : exposition du thème, variations, improvisations et développements. Zappa exploite également la masse sonore mise à sa disposition pour mettre en place une écriture sophistiquée, aux motifs filigranes et aux lignes mélodiques imbriquées. Là encore, une formule gagnante qui sera reconduite sur l’opus suivant.

Au final, « Waka Jawaka » se montrera digne du « rat chaud » auquel il rend hommage, et parviendra même à lui arracher quelques adorateurs. Zappa ne manquera pas de mettre tout le monde d'accord quelques mois plus tard.

A lire aussi en JAZZ par ONCLE VIANDE :


SUPERSILENT
6 (2003)
Ambient boréal




John COLTRANE
Olé (1961)
Jazz modal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- George Duke (piano électrique)
- Don Preston (synthétiseur, mini moog, piano)
- Sal Marquez (trompette, voix)
- Jeff Simmons (basse, guitare, guitare hawaïenne, voix)
- Aynsley Dunbar (batterie)
- Sneaky Pete Kleinow (pédale steel)
- Mike Altschul (flûte, clarinette, saxophone)
- Billy Byers (trombone)
- Alex Dmochowski (basse)
- Tony Duran (chant, slide guitare)
- Frank Zappa (guitare, claviers, percussions, chant)
- Janet Ferguson (voix)
- Joel Peskin (saxophone ténor)
- Chris Peterson (chant)
- Kenny Shroyer (trombone)
- Ian Underwood (claviers, saxophone)


1. Big Swifty
2. Your Mouth
3. It Just Might Be A One-shot Deal
4. Waka Jawaka



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod