Recherche avancée       Liste groupes



      
COMéDIE MUSICALE ?  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (601)

Frank ZAPPA - Thing-fish (1984)
Par LE BARON le 5 Juin 2016          Consultée 733 fois

Thing Fish est un objet sonore dont il est difficile de parler. Il divise, et donne lieu à des avis tranchés. Certains "hard-core maniacs", de ceux qui cherchent en permanence de nouveaux éléments à la "continuité conceptuelle" chère à ZAPPA, l'aiment, ou le prétendent. Beaucoup ne l'ont pas écouté jusqu'au bout.

Tout part d'un projet de comédie musicale. Thing-Fish, c'est pour Broadway. Mais dire que l'on est loin de Cats ou des Misérables relève du doux euphémisme. Thing-Fish ne ressemble à rien d'autre qu'à lui-même.

ZAPPA nous raconte l'histoire d'un couple, Harry et Rhonda (Terry et Dale Bozzio). Blancs, gentiment stupides, ils viennent assister à un spectacle à Broadway. Et vont se retrouver sur scène, victimes peu à peu consentantes du délire général. Ils vont se faire uriner dessus, se faire enchainer, assister à des ébats sexuels avec poupée gonflable, rencontrer un homme se vantant de vouloir devenir homosexuel pour grimper dans l'échelle sociale (sic), avoir des expériences sexuelles avec tout un tas de créatures, etc. Vous en voulez encore ?

Il y a des références multiples au Sida – dont ZAPPA est persuadé qu'il s'agit d'un virus créé par la CIA pour éradiquer une partie de la population – mais également à la question raciale si chère aux américains, au business de la musique, le tout noyé dans la dépravation des divers personnages. Nul n'en sort grandi, on s'en doute.

Le problème, c'est que ce n'est pas drôle, juste indigeste. ZAPPA a toujours été provocant. Mais c'est une chose de se moquer de la mode gay dans la chanson pop des années 80 (« He's So Gay »), c'en est une autre d'accumuler les sarcasmes de plus en plus acides sans jamais laisser respirer l'auditoire. Et je crois que le problème est là. Quand ZAPPA chante une énormité entre deux merveilles, c'est drôle. Mais quand il enchaîne les provocations, on s'ennuie.

Côté musique, ce n'est guère mieux : ZAPPA réutilise des enregistrements déjà publiés sur plusieurs disques (Zoot Allures, You Are What You Is, etc.) et modifie les pistes des voix. Il s'agit donc de nouvelles chansons sur un air connu. Les créations, elles, sont issues du Synclavier. Pas de neuf, donc, ou sortant d'une boîte de conserve.

Ajoutons l'obligation de parler couramment non pas l'anglais, mais l'américain, pour écouter cet album. Car le personnage de Thing-Fish parle avec un accent imitant des blancs imitant des noirs. Vous êtes encore là ? Cela provient d'Amos'n Andy, émission de radio datant des années 20, créée par... deux blancs ! Dans la grande tradition raciste américaine, il y aura même un film, avec les deux créateurs maquillés en noir. Il faut donc connaître un certain contexte pour comprendre pourquoi ZAPPA fait chanter Ike Willis (qui est noir) comme un blanc qui caricature un noir. On s'y perd un peu.

J'avoue toutefois écouter cet album tous les deux ou trois ans. Parce-que cela reste une curiosité, un truc dont on ne sait pas quoi faire, justement. Certaines parties vocales, si l'on oublie le texte, sont belles, et Ike Willis s'en donne à cœur joie. J'aime également "That Evil Prince", dont ZAPPA donnera une magnifique interprétation en concert.

Pour le reste ? Sauf à faire vous-même partie des "hard-core maniacs", passez votre chemin.

A lire aussi en ROCK par LE BARON :


Frank ZAPPA
You Can't Do That On Stage Anymore, Vol.6 (1992)
Make a sex noise here.




Frank ZAPPA
You Can't Do That On Stage Anymore Vol.1 (1988)
Tous styles confondus


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Ike Willis (thing-fish)
- Terry Bozzio (harry)
- Dale Bozzio (rhonda)
- Napoleon Murphy Brock (the evil prince)
- Bob Harris (harry-as-a-boy)
- Johnny 'guitar' Watson (brown moses)
- Ray White (owl-gonkwin-jane cowhoon, guitare)
- Frank Zappa (guitare, synclavier)
- Steve Vai (guitare)
- Tommy Mars (claviers)
- Chuck Wild (piano)
- Arthur Barrow (basse)
- Scott Thunes (basse)
- Jay Anderson (basse)
- Ed Mann (percussions)
- Chad Wackerman (batterie)
- Steve De Furia (synclavier)
- David Ocker (synclavier)


- thing-fish
1. Prologue
2. The Mammy Nuns
3. Harry & Rhonda
4. Galoot Up-date
5. The 'torchum' Never Stops
6. That Evil Prince
7. You Are What You Is
8. Mudd Club
9. The Meek Shall Inherit Nothing
10. Clowns On Velvet
11. Harry-as-a-boy
12. He's So Gay

1. The Massive Improve'lence
2. Artificial Rhonda
3. The Crab-grass Baby
4. The White Boy Troubles
5. No Not Now
6. Briefcase Boogie
7. Brown Moses
8. Wistful Wit A Fist-full
9. Drop Dead
10. Won Ton On



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod