Recherche avancée       Liste groupes



      
TOUS STYLES CONFONDUS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (608)

Frank ZAPPA - You Can't Do That On Stage Anymore Vol.1 (1988)
Par LE BARON le 31 Août 2016          Consultée 706 fois

l y aura en tout 6 CD (doubles) de la série « You Can't Do That On Stage Anymore ». Avant de parler du 1er volume, il me paraît nécessaire de donner quelques informations sur le concept-même de ces albums, tant la démarche est sans précédent. Le plus simple est sans doute de traduire* (en partie) les notes de ZAPPA lui-même :

« Il a fallu 20 ans pour réaliser ces albums. Ils constituent une collection d'enregistrements « live » (Absolument aucun overdub) inédits, enregistrés sur tout type de matériel (du 2 pistes analogique au 24 pistes digital), depuis les premières bandes (octobre 1968, Royal Albert Hall, Londres) jusqu'aux plus récentes (1988, la tournée mondiale de « Broadway The Hard Way »).
Un grand soin a été donné pour offrir la meilleure qualité sonore, même si les prises les plus anciennes, qui ne sont pas exactement « haute-fidélité », ont été incluses pour l'amusement de ces fétichistes qui croient encore que seuls les premiers Mothers ont enregistré de la bonne musique. Espérons que la comparaison avec des enregistrements par des groupes plus récents mettront fin à cette étrange idée.
Cette collection n'est pas chronologique. N'importe quel groupe de n'importe quelle année peut être accolé à n'importe quel autre groupe de n'importe quelle autre année, parfois au milieu d'un morceau. Ces sélections ont été choisies comme des réponses à ces questions théoriques :
- s'agit-il de la meilleure version de CETTE chanson par CE groupe ?
- Ce morceau a-t-il une signification « folklorique »** ?
- Est-ce un premier enregistrement ?
- Est-ce une improvisation unique ?
- Y a t-il un bon solo ?
- Ce morceau apportera t-il des éléments de « continuité conceptuelle » aux « hard-core maniacs » ?
- Le fait d'inclure ce morceau aide t-il à la fluidité de l'album, en amenant un contraste ?
- Existe t-il un film ou une vidéo de ce concert ? »
Tout est dit.

Ce qui frappe d'abord, c'est la collusion des époques. Cette collusion permet à la musique de ZAPPA de se déployer à un degré jamais atteint. Car ZAPPA, en bon chef d'orchestre, savait mettre en avant la personnalité de chacun. Certains de ses morceaux ont même été écrits pour une personne en particulier. Je ne pense pas que « Punky's Whips », par exemple, ait jamais été interprété sans Terry BOZZIO. Le fait de « coller » aux différentes personnalités qui composaient ses groupes amenait une dimension supplémentaire, mais « limitait » également ZAPPA, puisqu'une partie de son répertoire pouvait être jouée, ou non, selon ses accompagnateurs. Or, le mélange des époques permet de créer une sorte de monstrueux big band, sans limite de style. Même Mark Volman et Howard Kaylan deviennent supportables, puisque leur présence est systématiquement contrebalancée par un autre groupe. 20 ans après ses débuts, ZAPPA nous offre donc l'occasion d'écouter toutes les facettes qui composent son œuvre. Que dire, sinon, que c'est énorme, formidable, jouissif ?

Il faut tout de même que je parle un peu du contenu ! Côté pépites, mentionnons « Let's Make The Water Turn Black / Harry You're A Beast /The Orange County Lumber Truck » par les Mothers de 69, un « Don't Eat The Yellow Snow » complet de 1979 à tomber par terre (celui-là mériterait une chronique à lui tout seul), un « The Torture Never Stops » enregistré en 1977, un « Big Swifty » de 1973 échappé du Roxy (le solo de George DUKE !), un « Zomby Woof » de 1982, un « Oh No » de 1969. Je pourrais continuer longtemps, mais le « name dropping » a ses limites. Côté « continuité conceptuelle », citons « Plastic People » et « Ruthie Ruthie ». Les amateurs connaissent l'importance de « Louie Louie » dans la discographie de ZAPPA, importance que j'aurai probablement l'occasion de développer ailleurs.

1er de cette incroyable série, cet album mérite un 5. Mais comme j'aime certains volumes encore plus que celui-là, ce sera 4. Finissons par une ultime précision : après avoir beaucoup discuté avec moi-même, j'ai décidé de classer la série comme faisant partie des albums studios. Il y a beaucoup d'arguments allant dans le sens du classement en Live, et j'ai bien conscience que le 2ème volume va me mettre dans l'embarras, mais l'énorme travail réalisé par ZAPPA pour ordonner l'ensemble de ces enregistrements me semble relever de la pure création. Il suffit d'ailleurs d'écouter les « vrais » disques « live » que la famille ZAPPA continue de délivrer régulièrement pour bien comprendre la différence entre un enregistrement standard d'un concert et le travail dont nous parlons ici.


*Je ne suis pas traducteur, mes excuses aux bilingues pour mes éventuelles imprécisions.

** De par sa date d'enregistrement, les improvisations verbales des musiciens, etc.

A lire aussi en ROCK par LE BARON :


Frank ZAPPA
Broadway The Hard Way (1989)
Zappa for president ?




Lou REED
Ecstasy (2000)
Tous styles confondus


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Frank Zappa (guitare, chant)
- Mark Volman (chant)
- Howard Kaylan (chant)
- Ray Collins (guitare, chant)
- Ike Willis (guitare, chant)
- Lowell George (guitare, chant)
- Ray White (guitare, chant)
- Adrian Belew (guitare, chant)
- Warren Cucurullo (guitare, claviers)
- Ian Underwood (guitare, vents, claviers)
- Steve Vai (stunt guitar)
- Dweezil Zappa (guitare)
- Denny Walley (guitare slide, chant)
- Jim Sherwood (guitare, vents, chant)
- Scott Thunes (basse, synthétiseur, chant)
- Jim Pons (basse, chant)
- Roy Estrada (basse, chant)
- Jeff Simmons (basse)
- Tom Fowler (basse)
- Patrick O'hearn (vents, basse)
- Arthur Barrow (claviers, basse)
- Peter Wolf (claviers)
- Allan Zavod (claviers)
- Don Preston (claviers)
- Ruth Underwood (claviers, percussions)
- Bobby Martin (claviers, chant, saxophone)
- Tommy Mars (claviers, chant)
- George Duke (claviers, chant)
- Motorhead Sherwood (saxophone baryton)
- Napoleon Murphy Brock (saxophone, chant)
- Bunk Gardner (saxophone ténor, trompette)
- Bruce Fowler (trombone)
- Vinnie Colaiuta (batterie)
- Ralph Humphrey (batterie)
- Art Tripp (batterie)
- David Logeman (batterie)
- Aynsley Dunbar (batterie)
- Terry Bozzio (batterie)
- Chester Thompson (batterie)
- Jimmy Carl Black (batterie, percussions)
- Chad Wackerman (batterie)
- Ed Mann (percussions)


- you Can't Do That On Stage Anymore Vol. 1
1. The Florida Airport Tape
2. Once Upon A Time
3. Sofa #1
4. The Mammy Anthem
5. You Didn't Try To Call Me
6. Diseases Of The Band
7. Tryin' To Grow A Chin
8. Let's Make The Water Turn Black/harry, You're A Be
9. The Groupie Routine
10. Ruthie-ruthie
11. Babbette
12. I'm The Slime
13. Big Swifty
14. Don't Eat The Yellow Snow Suite

1. Plastic People
2. The Torture Never Stops
3. Fine Girl
4. Zomby Woof
5. Sweet Leilani
6. Oh No
7. Be In My Video
8. The Deathless Horsie
9. The Dangerous Kitchen
10. Dumb All Over
11. Heavenly Bank Account
12. Suicide Chump
13. Tell Me You Love Me
14. Sofa #2



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod