Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ éLECTRIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (579)
 Guide Jazz (387)

Frank ZAPPA - Sleep Dirt (1979)
Par ONCLE VIANDE le 26 Janvier 2008          Consultée 6174 fois

En 1977, Frank Zappa projetait de publier un coffret de quatre LP constitué de sources inédites. Suite à un conflit juridique, il fut dépossédé des masters que Warner publia séparément : « In New York », « Studio Tan », « Sleep dirt » et « Orchestral favorites ». C’est sous cette forme qu’elles seront chroniquées, même si le coffret « Läther » a réhabilité le projet initial.

-


Zappa inonda le public et les médias d’un flot de parutions. Beaucoup de bons disques passèrent inaperçus tant l’affaire devenait banale. « Sleep dirt » fit les frais de cette injustice. Parution tardive, emballage indigne et promotion inexistante ; on ne pouvait mieux le dévaloriser. Il s’agit pourtant d’une pièce de choix de sa discographie, au même titre qu'« Overnite sensation » ou « Apostrophe (') », et peut-être même au-delà.

« Sleep Dirt » est le troisième volet dérivé du coffret « Läther ». Sa genèse est si compliquée que la plupart des fans la connaissent mal. L’album est né de trois échecs. Le premier s’appelait « Hunchentoot », une suite de chansons enregistrée en 1974 et abandonnée alors que Zappa entrait dans une activité créatrice soutenue. Le second, le double « The night of the iron sausage » de 1976 qui, faute de temps, deviendra « Zoot allures ». Le troisième est la perte des droits de Zappa sur son matériel, voyant Warner le compiler arbitrairement sous le titre « Sleep dirt » en 1979. Enfin, au moment de remixer certains disques de son catalogue en 1984, Frankie remplace les parties de batteries de 1974 et leur ajoute le chant de Thana Harris.
Après autant d’interventions, on s’étonne que « Sleep dirt » soit aussi homogène, et pourtant l’alchimie fonctionne. Il marrie chansons et instrumentaux sans trahir son lourd passé. Ce disque frappe par son absence d’humour. Les textes sont anormalement sérieux et la musique reflète tout ce que Zappa n'est pas : sombre (Filthy habits), sentimental (Flambay) et mélancolique (Sleep dirt). La présence d’une femme au chant achève d’en faire un disque singulier. A l’exception de « Regyptian strut » avec ses cuivres et ses marimbas, Zappa y dévoile un tempérament très européen, tant dans son écriture que dans ses sons.
« Sleep Dirt » est aussi un disque de guitare, le pendant jazz de « Zoot allures ». Frankie y expose l’étendue de son jeu sorti du cadre rock et blues. L’album est plus intellectuel que son frère aîné de 1976. Il est largement instrumental et les trois chansons servent de point d’ancrage. Si « Filthy habits » et « Sleep dirt » offrent un aperçu de sa dextérité, c’est avec « The ocean » qu’on sera définitivement fixé. Cette pièce est sans doute la plus belle démonstration de puissance du guitariste. L’intrication des structures et la fluctuation des tempos laisse croire à une improvisation alors qu'il sagit bien d'une pièce écrite. Le travail de O’hearn à la contrebasse est monumental, Bozzio fait enfin exploser tout son talent et Zappa alterne acoustique et électrique pour jouer des « trucs » plus tout à fait humains.

« Sleep dirt » s’affirme comme la parfaite antithèse de « Studio tan ». On comprend que Zappa voulait les confronter sur « Läther » pour en tirer des constrastes saisissants. Le découpage Warner recrée néanmoins un disque cohérent ayant une personnalité propre, nous gratifiant d’un inédit (la plage titre) et restituant « The Ocean » dans sa version intégrale de treize minutes. A final, un album de très haute volée. Un disque à part.

A lire aussi en JAZZ par ONCLE VIANDE :


Miles DAVIS
Bitches Brew (1970)
Black fever




WEATHER REPORT
Mysterious Traveller (1974)
Fusion / funk / world


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- Frank Zappa (guitare, claviers, percussion)
- Dave Parlato (basse)
- Terry Bozzio (batterie)
- Thana Harris (chant)
- George Duke (claviers)
- Patrick O'hearn (contrebasse)
- Ruth Underwood (percussion)
- Chad Wackerman (batterie)
- Bruce Fowler (cuivres)
- James 'bird Legs' Youmans (basse & guitare rythmique)
- Chester Thompson (batterie)


1. Filthy Habits
2. Flambay
3. Spider Of Destiny
4. Regyptian Strut
5. Time Is Money
6. Sleep Dirt
7. The Ocean Is The Ultimate Solution



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod