Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  LIVE

Commentaires (1)
Questions / Réponses (2 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Spike Jones , The United States Of America
- Membre : The Mahavishnu Orchestra , Roxy Music, King Crimson, Genesis, The Blues Brothers , Johnny "guitar" Watson , Steve Vai , Uk
- Style + Membre : Captain Beefheart
 

 Guide Frank Zappa (573)
 Guide Jazz (384)

Frank ZAPPA - Bongo Fury (1975)
Par ONCLE VIANDE le 1er Juillet 2007          Consultée 6315 fois

En 1975 Frank Zappa invite son vieil ami le Capitaine Cœur de Bœuf à souffler l’harmonica sur « One size fits all ». Preuve de leur rabibochage et signe annonciateur d’une nouvelle collaboration, cette réconciliation prendra la forme d’une courte tournée, le « Bongo fury tour » programmé au printemps. Même s’il n’est question que de quelques dates, cette affiche aura comme un parfum de truite. Les temps ont malheureusement changé, les deux hommes aussi, et « Bongo fury », malgré toute l’indulgence qu’on lui prêtera ne sera guère que l’ombre du double rose de 1969.
La réunion de ces deux monstres sacrés cache des enjeux bien différents. Beefheart est en pleine traversée du désert (du Mojave), et il peut en attendre un coup de fouet ou y retrouver une confiance perdue. Il connaîtra d’ailleurs une fin de décennie assez inespérée avec « shiny beast » et « Doc at the radar station ».
Zappa vient d’achever sa meilleure période et fourmille d’idées, parmi lesquelles un projet monumental qui devra marquer son temps, et pour lequel il accumule des bandes depuis un an. Une tournée avec l’affreux capitaine ne bousculera pas ses projets ; une simple parenthèse.
Plus préoccupant, le duo est accompagné par les Mothers alors en pleine déliquescence : Ruth Underwood prend ses distances et Chester Thompson ne finit pas la tournée. Si l’on en croit Zappa, ce délitement prendra des (zoot) allures de trahison. A tout malheur est bon, Frankie déniche une perle, Terry Bozzio, jeune prodige des baguettes qui à l’instar d’Ansley Dumbar, débutera sous la houlette du maître et se consacrera « sueur et larmes » à sa musique.
Les prestations mettent en valeur les deux acolytes, le chant rocailleux de Beefheart s’accordant à merveille avec le jeu âpre de Zappa qui dévoile ici quelques indices sur la suite des événements. La musique y renoue avec la tradition et l’époque où nos deux bandits faisaient les quatre cent coups ; blues mais aussi boogie et country. Malgré ce coup de rétroviseur, certains titres surprennent en brassant les influences (« Debra Kadabra ») ou en intégrant des lignes cuivrées bien senties. Bien qu’estropié, l’orchestre reste orienté « fusion » et polit ce blues anguleux de quelques rondeurs félines assez lumineuses.
Composé d’extraits live largement overdubés et de prises studio, cette publication vise un produit fini et non un simple témoignage scénique. Moins épique que « Chunga’s revenge », plus délié et surtout plus conventionnel que « Trout mask replica ». Un disque irrégulier, avec un passage à vide en milieu d’album fort dommageable.
Malgré son caractère anecdotique, « Bongo fury » marque bien la fin d’une époque. La rupture qu’il porte sera confirmée par la production suivante, et si l’on excepte le somptueux live au Palladium fin 1976, Zappa abandonnera définitivement le jazz fusion flamboyant. Infatigable, il retrouve en septembre le A.E.E. Orchestra pour mettre en boîte quelques pièces contemporaines qui seront publiées sur « Orchestral favorites ».
« Bongo fury » ne figure pas au panthéon Zappien. Souvent plébiscité en raison de son alléchante affiche, il reste malgré ses quelques atouts un disque moyen. Il est aussi réputé pour son fameux « Muffin man », considéré à juste titre comme la vitrine guitaristique de Zappa. J’aurai l’occasion de dire ce que je pense de cette facette du personnage, ô combien justifiée, mais au combien secondaire.

A lire aussi en ROCK par ONCLE VIANDE :


THIS HEAT
Deceit (1981)
Post-punk expérimental




THIS HEAT
This Heat (1978)
Chaleur froide


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- Frank Zappa (guitare, chant)
- Captain Beefheart (harpe, chant)
- George Duke (clavier, chant)
- Napoleon Murphy Brock (sax, chant)
- Bruce Fowler (trombone, danse fantastique)
- Tom Fowler (basse, danse également)
- Denny Walley (slide guitare, chant)
- Terry Bozzio (batterie, sueur)
- Chester Thompson (drums sur “200 years old” et “cucamonga”)
- Robert 'frog' Camarena (chant sur “debra kadabra”)


1. Debra Kadabra
2. Carolina Hard-core Ecstasy
3. Sam With The Showing Scalp Flat Top
4. Poofter's Froth Wyoming Plans Ahead
5. 200 Years Old
6. Cucamonga
7. Advance Romance
8. Man With The Woman Head
9. Muffin Man



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod