Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Judas Priest, Bon Jovi, Dokken, Deep Purple, Black Sabbath, Bonfire, Whitesnake, Mad Max
- Membre : Eloy, Wallenstein, Phantom V, Michael Schenker , Uli Jon Roth , Rock Wolves, Ufo, Kottak, Kingdom Come
- Style + Membre : Herman Rarebell , Msg, Electric Sun
 

 Crazyscorps - Fan Club Français (1552)
 Site Officiel (681)

SCORPIONS - Live 2011 - Get Your Sting And Blackout (2011)
Par GEGERS le 10 Novembre 2011          Consultée 4956 fois

Le problème se pose en termes relativement simples : lorsqu'un groupe d'envergure internationale, fort d'une carrière longue de plus de 40 ans, sort en guise de nouveau single un pitoyable réenregistrement d'un de ses plus gros succès, et qui plus est en duo avec une minette issue de la télé-réalité, cela fait grand bruit. Quoi de plus normal, après tout ? Impossible de passer sous silence le massacre. Mais lorsque, quelques semaines plus tard, le même groupe publie un album live, de fort belle facture de surcroît, celui-ci passe de manière quasi-immédiate aux oubliettes. Injuste ?

Pas vraiment, car une nouvelle fois, SCORPIONS, ou plutôt son management, tend le bâton pour se faire battre en décidant de publier ce live en collaboration exclusive avec le distributeur allemand Media-Markt, implanté dans une demi-douzaine de pays européens seulement... Certes, les plateformes d'achat en ligne peuvent achalander les pays non desservis, mais voici une sortie confidentielle, qui est loin d'être à la hauteur de l'événement. En effet, ce Live 2011 est le premier live officiel des SCORPIONS depuis le Live Bites de 1995 (exception faite du live acoustique de 2001). Le groupe aurait certainement pu mieux marquer le coup. D'autant plus que cette sortie s'avère fort intéressante.

Enregistré à Saarbrucken en avril 2011, Live 2011 est censé montrer les SCORPIONS sous leur meilleur jour, à quelques mois (années ?) de leur mise à la retraite volontaire. Capté en plein milieu de la tournée d'adieu du groupe, il a pour but d'offrir un aperçu de la bonne forme des teutons, toujours maîtres de leur hard rock venimeux et énergique. Le mixage, qui parvient à mettre en valeur tous les instruments, est largement à la hauteur des attentes, et permet de tenir la dragée haute aux précédentes sorties live du groupe, même s'il manque cette folie du public que l'on peut retrouver sur les mythiques Tokyo Tapes et World Wide Live. Reste que l'on en vient même apprécier les quelques approximations qui émaillent le concert, même si les pains de guitare et les faiblesses dans la voix de Klaus Meine sont loin d'être légion. L'authenticité de l'enregistrement procure une proximité empathique avec un groupe encore très en forme.

Le son est propre donc, tout comme la setlist, identique quasiment sur chacun des concerts de l'année 2011. Un live-étalon, qui déçoit tout de même en ne présentant pas le concert dans son intégralité (l'instrumental « Coast to coast », « Raised on rock » et « Dynamite » ne sont malheureusement pas inclus sur l'album). Les remarques quant à la setlist, très contractuelle, pourraient être nombreuses, et l'on regrette simplement la faible présence de titres issus du dernier album studio du groupe, le fort recommandable Sting in the Tail, qui auraient fort bien pu s'immiscer à la place du surfait « Loving you sunday morning » ainsi que des inutiles soli de guitare et batterie qui, s'ils s'avèrent sympathiques en concert, deviennent bien vite lassants sur album.

A l'exception des récents « Sting in the tail », mordant et parfaitement placé en introduction, et « The best is yet to come », sympathique ballade à trois guitares et au refrain fédérateur, large place est donc laissée aux nombreux tubes qui ont émaillé la carrière du groupe. Si l'on apprécie la présence des (légèrement) moins reconnus « Make it real » et « Tease me please me », le reste n'est que succès : « Bad boys running wild », « The zoo », « Big City nights », « Still loving you », etc etc, interprétés devant un public particulièrement participatif, et qui n'hésite pas à donner de la voix lors du court intermède acoustique composé des superbes ballades « Send me an angel » et « Holiday ».

On ressort donc de cette écoute convaincu et séduit comme au premier jour par ces arachnides qui, bien que sur la pente descendante, en ont encore sous la pédale. Un live à la fois attachant et frustrant, qui fera plaisir aux fans sans parvenir réellement à rendre justice au patrimoine musical des SCORPIONS. Une sortie fort recommandable néanmoins.

A lire aussi en HARD ROCK par GEGERS :


TENACIOUS D
Rize Of The Fenix (2012)
The fucking D is back




MAD MAX
Another Night Of Passion (2012)
Les mêmes, 25 ans après


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Klaus Meine (chant)
- Rudolf Schenker (guitare)
- Matthias Jabs (guitare)
- Pawel Maciwoda (basse)
- James Kottak (batterie)
- Ingo Powitzer (guitare)


1. Sting In The Tail
2. Make It Real
3. Bad Boys Running Wild
4. The Zoo
5. Loving You Sunday Morning
6. The Best Is Yet To Come
7. Send Me An Angel
8. Holiday
9. Tease Me Please Me
10. Kottak Attack
11. Blackout
12. Six String Sting
13. Big City Nights
14. Still Loving You
15. Wind Of Change
16. Rock You Like A Hurricane
17. When The Smoke Is Going Down



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod