Recherche avancée       Liste groupes



      
ÉLECTRO PROG  |  LIVE

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Van Der Graaf Generator, Henry Cow, Sleepytime Gorilla Museum
- Membre : Robert Fripp , Andy Summers & Robert Fripp, Theo Travis & Robert Fripp , Bad Company, Porcupine Tree, Swans, Ministry, Uk, Giles, Giles And Fripp, Talking Heads, Camel, Yes, Uriah Heep, Emerson, Lake & Palmer, Alan Simon , Asia, Frank Zappa

KING CRIMSON - Masque (projekct Three) (1999)
Par WALTERSMOKE le 21 Octobre 2015          Consultée 696 fois

Formé par Robert Fripp, Trey Gunn et Pat Mastelotto, le Projekct Three est celui qui redonne confiance en les Projekcts, après un Projekct Two qui n'a eu de cesse de laisser sceptique. Le nouveau trio prend en effet un parti pris plus radical encore qu'avec Adrian Belew autrefois, et se permet d'injecter encore plus d'électronique, non MIDI cette fois, dans un rock progressif radical et intraitable. En d'autres termes, le Projekct Three est toujours un monstre d'improvisation que personne ne saura apprivoiser du premier coup, surtout des néophytes.

Sorti en 1999, Masque témoigne des capacités délivrées par ce monstre qu'est le Projekct Three sur scène. Les trois musiciens s'expriment de la manière la plus virulente et technique jamais vue dans l'histoire de King Crimson. C'est simple, si vous voulez dégoûter un guitariste novice, faites-lui écouter Masque, il risquerait alors de rejeter sa six-cordes pour un clavier [1]. Quand bien même on n'aime pas le jeu de Fripp, force est de constater qu'il délivre un jeu rigoureusement parfait, même avec les retouches de Mastelotto en post-production, tout comme Trey Gunn qui maltraite sa touch guitar dans tous les sens et le batteur qui imprime ses percussions de manière directe.

Cependant, ce n'est pas parce qu'une subdivision de l'un des plus grands groupes de musique au monde touche à la perfection technique qu'il atteint également la perfection musicale. Et dans ce sens, Masque a du mal à toucher. Le caractère improvisé n'aide pas à la facilité d'accroche, certes, mais passé un départ redoutable et captivant, il devient assez difficile de tenir la route. Ce n'est pas que les morceaux soient forcément mauvais, au contraire : "Masque 8" se pose en « mid-tempo » mélancolique, tandis que qualifier "Masque 10" de grande folie cyberpunk par moments n'a rien d'incongru, sans compter le solo de Fripp inclus. Cependant, en dehors du jouissif Masque 1, soit un grand moment de rock électronique, peut-on aborder tout le reste de l'album sans avoir en moyenne un mal de crâne ? Oui, mais c'est très difficile. La musique ayant été enregistrée en concert, on peut égaler imaginer que les spectateurs ce jour-là, en plus d'admirer un jeu scénique nul (comme souvent chez King Crimson), pouvaient pour certains avoir l'impression de voir des musiciens se regarder jouer, le regard satisfait en moins, certes.

Purement technique, glacial, froid et percutant, Masque fait partie de cette élite qui exige une attention complète et une volonté d'explorer des territoires hostiles et dangereux. Le jeu ne vaut pas toute la chandelle, mais l'album remplit le cahier des charges minimal et s'impose comme un disque redoutable et appréciable, si tant est qu'on persévère et qu'on soit prévenu.

Note réelle : 3,5/5

[1] : ceci était un message du Collectif de Suprématie des Claviers. Gloire aux claviers

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


GURU GURU
Dance Of The Flames (1974)
Incandescence




EMBRYO
Embryo's Rache (1971)
L'embryon se développe


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Robert Fripp (guitare, soundscapes)
- Trey Gunn (touch guitar)
- Pat Mastelotto (batterie, percussions)


1. Masque 1
2. Masque 2
3. Masque 3
4. Masque 4
5. Masque 5
6. Masque 6
7. Masque 7
8. Masque 8
9. Masque 9
10. Masque 10
11. Masque 11
12. Masque 12
13. Masque 13



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod