Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Van Der Graaf Generator, Henry Cow, Sleepytime Gorilla Museum
- Membre : Robert Fripp , Andy Summers & Robert Fripp, Theo Travis & Robert Fripp , Bad Company, Porcupine Tree, Swans, Ministry, Uk, Giles, Giles And Fripp, Talking Heads, Camel, Yes, Uriah Heep, Emerson, Lake & Palmer, Alan Simon , Asia, Frank Zappa

KING CRIMSON - Usa (1975)
Par WALTERSMOKE le 1er Septembre 2012          Consultée 1651 fois

Voici un disque à la fois obsolète et intéressant. USA, deuxième live officiel de KING CRIMSON, est de nos jours considéré comme un album insignifiant, notamment au vu des nombreuses sorties qui pullulent depuis 1992, et en particulier parce que des lives bien plus riches et variés comme The Great Deceiver et Nightwatch ont été publiés. D'un autre côté, il s'agit tout de même de la première sortie a priori posthume du crimso, un an après que le groupe se soit dissous après un Red d'anthologie. La valeur de USA n'est donc pas négligeable, et l'album peut donc être vu comme essentiel.

Parmi les raisons du rejet de USA, on a tendance à invoquer en premier lieu sa durée. Il faut dire qu'au vu de la réputation de KING CRIMSON, se retrouver avec un seul disque de 40 minutes peut être décevant. Mais la déception serait plus grande encore quand on voit que USA contient la moitié de Larks' Tongues in Aspic, ainsi que "Lament", issu de Starless and Bible Black, et l'inévitable "21th Century Schizoid Man" ainsi que seulement deux inédits. Rajoutez à cela une grosse postt-production, avec notamment des overdubs signés Eddie Jobson, et vous obtenez la parfaite antithèse de Earthbound, le live apocalyptique sorti en 1972.

Au niveau interprétation, donc, les overdubs, en particulier de violon, parasitent un peu l'écoute de quelques pistes live ("Larks' Tongues", "Exiles", "21th Century Schizoid Man"), mais d'un autre côté, il faut savoir s'y faire. USA est un live qui permet de capter un instant de la vie du Roi période Wetton, et plus particulièrement lors de la tournée suivant Starless and Bible Black. Dans l'ensemble, Robert Fripp et ses compagnons offrent des performances au moins correctes, qui ne souffrent que de peu de défauts. Mieux, un morceau comme "Lament", pas forcément le meilleur de SABB, se trouve ici sublimé pour devenir une solide pièce recommandable. En revanche, il est difficile de comprendre ce qui s'est passé concernant "Easy Money" et "21th Century Schizoid Man". Ces deux morceaux apparaissent dans des versions assez molles et peu dynamique, à mille lieues de ce à quoi on devrait s'attendre. Du coup, on baîlle, on regarde sa montre et on fait autre chose, plutôt que de tripper sur la musique. Le violon overdubbé gâche vraiment la fête en ce qui concerne "Larks' Tongues in Aspic Part II", qui lui est dynamique et survolté à souhait.

Il existe tout de même de bonnes surprises, comme l'improvisation "Asbury Park". Typique de l'impro crimsonienne, assez carrée et présentant néanmoins une guitare folle furieuse. Outre "Lament", dont j'avais parlé plus haut, "Exiles" n'est pas une mauvaise interprétation live, loin de là et même si on a vu mieux, et s'impose comme un solide moment, voire le meilleur de l'album – du moins dans sa version d'origine.

USA est un album qui ne mérite ni mépris ni louanges excessives, c'est juste un bon live qui aurait gagné à être meilleur. Mis en contexte, il représentait cependant un achat fort, symbolique, par des fans attristés par la mort du Roi. De nos jours, de l'eau a coulé sous les ponts, KING CRIMSON a eu le temps de se reformer quatre fois, et les lives se vendent à foison, ce qui n'empêche pas USA d'être recommandable bien que non indispensable.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par WALTERSMOKE :


ELOY
Silent Cries And Mighty Echoes (1979)
Paie ta fin d'âge d'or




KING CRIMSON
A Young Person's Guide To King Crimson (1976)
Rock progressif


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Robert Fripp (guitare, mellotron)
- Bill Bruford (batterie, percussions)
- David Cross (violon, mellotron, piano)
- John Wetton (basse, chant)
- Eddie Jobson (overdubs violon et piano)


1. Walk On...no Pussyfooting
2. Larks' Tongues In Aspic Part Ii
3. Lament
4. Exiles
5. Asbury Park
6. Easy Money
7. 21th Century Schizoid Man



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod