Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (6)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Van Der Graaf Generator, Henry Cow, Sleepytime Gorilla Museum
- Membre : Robert Fripp , Andy Summers & Robert Fripp, Theo Travis & Robert Fripp , Bad Company, Porcupine Tree, Swans, Ministry, Uk, Giles, Giles And Fripp, Talking Heads, Camel, Yes, Uriah Heep, Emerson, Lake & Palmer, Alan Simon , Asia, Frank Zappa

KING CRIMSON - Three Of A Perfect Pair (1984)
Par ONCLE VIANDE le 25 Décembre 2007          Consultée 5945 fois

Les trilogies sont des exercices périlleux. Les groupes épuisent leurs cartouches au bout du premier ou du deuxième volet et peinent à maintenir la qualité et la cohérence sur les dernières pièces du puzzle.
Malgré son titre, « Three of a perfect pair » n’est pas une pièce rapportée. Il ne révolutionne pas la démarche mais consolide des acquis tout en apportant une réelle nouveauté. Le disque affiche une dichotomie séduisante. La première face déroule une new-wave solide mais sans surprise. On y retrouve les éléments classiques de la période ; entrelacs de guitares, percussions électroniques et basses slap nerveuses. On notera surtout que les chansons lorgnent vers une pop à tendance funky et perdent le sang africain qui les irriguait sur « Discipline » et « Beat ». On appréciera aussi la prestation musclée de Tony Levin au stick sur « Sleepless », lequel figurait à l’origine dans une version single et fut remplacé sur le CD par une prise alternative. Cette orientation plus légère renvoie à « Heartbeat ». Il ne faut pas y voir une tentative du groupe d’élargir son audience. Cette première face s’affirme plutôt comme l’hémisphère joyeux d’un disque schizophrénique bientôt assombri par la tension et l’austérité.

La seconde face nous projette dans un futur déshumanisé et propose une musique industrielle au sens littéral. Zones radioactives, néons blafards, ronflements de machines et gémissement de sirènes évoquent une aventure virtuelle où le "game over" pend comme une épée de Damoclès. Cette « cold-side » constitue le principal attrait du disque. D’abord parce que King Crismon y renouvelle ses sons de façon magistrale, ensuite parce qu’il y renoue avec une veine instrumentale délaissée depuis 1981, enfin parce qu’il y dévoile un visage inédit de sa musique : ambiante et électronique. « Industry » reste la pièce maîtresse de l’album et résume à elle seule ses atouts : rythmes robotiques, sons électroniques et climats désolés d’une beauté glaciale. On regrettera que le groupe ne se soit pas davantage investi dans des improvisations comme « No warning ». On regrettera aussi que la suite « Lark’s tongues in aspic part 3 » ne fasse pas totalement honneur à ses prestigieuses aînées en raison de son final bâclé.

« Three of a perfect pair » justifie sa place dans une trilogie consacrée aux sons et aux technologies. Cette période souvent décriée en raison de sa forme commerciale fut pourtant farouchement novatrice au regard de ses objectifs, et servie par une formation stable et soudée. Robert Fripp ayant soudainement décidé que tout fonctionnait par cycle de trois ans dans sa vie, mit un terme à l’aventure courant 1984. Les fans de la période se pencheront sur le double live « Absent lovers – live in Montreal ». Les familiers des bootlegs mettront la main sur « As far we think it’s unknown » et « I wonder », deux rushs studios restés inédits.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par ONCLE VIANDE :


FAUST
Faust (1971)
Objet musical non identifié

(+ 1 kro-express)



Steve HACKETT
Spectral Mornings (1979)
Du Hackett inspiré et consistant

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Adrian Belew (chant, guitares)
- Robert Fripp (guitare)
- Tony Levin (basse, stick, voix)
- Bill Bruford (batterie acoustique et électronique)


1. Three Of A Perfect Pair
2. Model Man
3. Sleepless
4. Man With An Open Heart
5. Nuages (which Passes, Passes Like Clouds)
6. Industry
7. Dig Me
8. No Warning
9. Larks’ Tongues In Aspic (part 3)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod