Recherche avancée       Liste groupes



      
NEW-WAVE  |  DEMO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Van Der Graaf Generator, Henry Cow, Sleepytime Gorilla Museum
- Membre : Robert Fripp , Andy Summers & Robert Fripp, Theo Travis & Robert Fripp , Bad Company, Porcupine Tree, Swans, Ministry, Uk, Giles, Giles And Fripp, Talking Heads, Camel, Yes, Uriah Heep, Emerson, Lake & Palmer, Alan Simon , Asia, Frank Zappa

KING CRIMSON - Rehearsals & Blows (may-november 1983) (2016)
Par WALTERSMOKE le 19 Mai 2016          Consultée 907 fois

Que reste-t-il d'inconnu chez King Crimson, du moins à partir de 1981 ? Le groupe de Robert FRIPP a pris en effet l'habitude de noyer ses auditeurs sous une avalanche de publications en dehors de ses sorties studios et live régulières. On pense bien entendu au fameux King Crimson Collector's Club, distribuant une foule de bootlegs officialisés, mais il y a aussi les left-overs des sessions d'enregistrements (Vrooom, Level Five) et autres coffrets volumineux – et superchers. Dans un sens, le Roi casse le mythe à se dévoiler ainsi, même s'il satisfait l'appétit vorace de ses vassaux.

La curée continue en 2016, avec la sortie de Rehearsals & Blows. Le nom est explicite, ce nouvel item est un rassemblement de démos de KING CRIMSON, datant plus précisément de l'enregistrement Three of a Perfect Pair (1984), un ovni hybride intéressant bien que décevant par endroits. Nul besoin de se transformer en petite souris, ici l'essentiel des séances est présenté, permettant d'entrevoir avec plaisir la naissance d'un curieux album.

La qualité, tout au long de ce disque, est bien présente. KING CRIMSON est un groupe qui a eu tendance, la plupart du temps, à offrir un contenu qui s'écoute fort bien, en témoigne les remasterisations supervisées par Steven WILSON quand il ne compose pas, par exemple. Rehearsals & Blows n'échappe pas à la règle, plutôt que de parler de démos, il vaudrait mieux parler de morceaux en « work in progress ». Le roi répète, hésite, fait des trouvailles qui seront exploitées par la suite ou au contraire ne connaîtront jamais de lendemain (les aspirations world de "Sacramento"...). Ailleurs, il tape clairement dans le jam, répétant ainsi la méthode déjà éprouvée sur scène dans les années 70. Ceci étant, si le duel de guitares placé en ouverture, clairement nommé "Adrian and Robert", préfigure déjà les rythmes de la version définitive de "Sleepless", il est difficile de trouver ne serait-ce que de l'intérêt à "An Entry of the Crims", vrai dédale sans but. En revanche, les différentes variations autour de "Sleepless" offrent un regard sur un morceau emblématique, et elles ne sont pas seulement bonnes à écouter sur un plan musicologique. De même, "Open Hearted" joue plus dans un groove nonchalant mais percutant, le rendant presque plus intéressant que sa version finale.

Rehearsals & Blows est un cliché des sessions assez gouleyant. L'absence de vocaux pourra faire apprécier pleinement la musique aux réfractaires d'Adrian Belew, et s'il n'y a pas de morceau fini, intéressant et/ou injustement délaissé, il convient de noter que la recette du Roi offre des diamants bruts déjà de bonne facture, ce dont tout le monde ne peut pas forcément s'en vanter.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en NEW-WAVE par WALTERSMOKE :


YELLO
You Gotta Say Yes To Another Excess (1983)
Pornstache et cock-tails




YELLOW MAGIC ORCHESTRA
Solid State Survivor (1979)
Essai transformé


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Robert Fripp (guitare)
- Adrian Belew (guitare)
- Tony Levin (basse, chapman stick)
- Bill Bruford (batterie, percussions)


1. Adrian And Robert
2. Slow Groove
3. Funky Groove
4. Slow Sleepless
5. An Entry Of The Crims
6. Sacramento
7. Perfecting Three Of A Perfect Pair
8. Open Hearted
9. Working On Sleepless
10. Easy To Solo Over
11. Do You Dig Me?
12. Industrial
13. Steinberger Melody
14. Shidare Zakura



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod