Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 4)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Van Der Graaf Generator, Henry Cow, Sleepytime Gorilla Museum
- Membre : Robert Fripp , Andy Summers & Robert Fripp, Theo Travis & Robert Fripp , Bad Company, Porcupine Tree, Swans, Ministry, Uk, Giles, Giles And Fripp, Talking Heads, Camel, Yes, Uriah Heep, Emerson, Lake & Palmer, Alan Simon , Asia, Frank Zappa

KING CRIMSON - The Construkction Of Light (2000)
Par DAVID le 10 Mai 2004          Consultée 8651 fois

Robert Fripp et sa troupe (qui n'a plus rien à voir avec le line-up culte des années 70) s'entêtent à vouloir proposer une musique hors normes et loin des conventions musicales établies, à l'image du chef-d'oeuvre Larks' tongues in aspic, terriblement barré et novateur pour son époque. Mais y'a un truc que Robert Fripp ne semble toujours pas avoir compris, c'est que Larks tongues in aspic et Red, c'est du passé, c'était il y a 30 ans, donc c'est fini maintenant. Sa démarche est pour le moins étrange, car même si on ne pourra pas lui reprocher de verser dans le commercial, pourquoi vouloir à tout prix essayer de s'accrocher à une époque révolue ?

Car le King Crimson 2000 n'est pas très éloigné de ce que proposait le groupe au temps de sa splendeur, et ce ne sont pas les sonorités modernes et "technoïdes" de l'album qui viendront masquer l'absence totale de créativité qui règne ici. Ce qui était culte à l'époque s'avère complètement faisandé maintenant. Et quand King Crimson s'éloigne des sentiers battus, ça nous donne des bouses comme Prozakc blues, mon Dieu, j'ai rarement écouté un truc aussi nul !!! Sinon, la plupart des morceaux sont instrumentaux, comme souvent chez King Crimson. Soit ce disque est un concentré de déjà-entendu à la sauce moderne qui, sans être réellement mauvais, me laisse de marbre, soit on se tape des délires à la Prozakc Blues qui font plus pitié qu'autre chose.

Et le pire, c'est qu'ils nous refont le coup de Larks' Tongues in aspic - part IV, 30 ans après, fallait oser ! Dans le genre reclu dans le passé, on ne pouvait pas faire pire. Donc vous l'aurez compris, cette suite Larks' Tongues in aspic, même si c'est sûrement ce qu'il y a de plus intéressant sur ce disque, s'avère totalement inutile puisque la version originale existe déjà et elle était bien plus attrayante. Qu'un groupe comme King Crimson, qui avait toujours habitué son public à se réinventer, verse maintenant dans l'auto-parodie à ce point, c'est dur à accepter.

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par DAVID :


SAGA
Saga (1978)
Rock progressif




YES
Yessongs (1973)
Le meilleur live de rock progressif !


Marquez et partagez





 
   DAVID

 
  N/A



- Robert Fripp (guitare, soundscapes)
- Adrian Belew (guitare, chant)
- Trey Gumm (basse, warr guitare)
- Pat Mastellotto (percussions électroniques)


1. Prozakc Blues
2. The Construkction Of Light
3. The Construkction Of Light
4. Into The Frying Pan
5. Frakctured
6. The World's My Oyster Soup/kitchen Floor Wax Museu
7. Larks' Tongues In Aspic-part Iv
8. Larks' Tongues In Aspic-part Iv
9. Larks' Tongues In Aspic-part Iv
10. Coda: I Have A Dream
11. Projekct X/heaven And Earth



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod