Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steve Roach , Ashra, Manuel Göttsching
- Membre : Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Richard Wahnfried , The Cosmic Jokers , Agitation Free, Klaus Schulze
- Style + Membre : Popol Vuh, Ash Ra Tempel, Peter Baumann , Edgar Froese
 

 Tangerine Dream Official Website (578)

TANGERINE DREAM - 220 Volt Live (1993)
Par ARP2600 le 5 Septembre 2011          Consultée 1695 fois

220 volt live est le septième live de Tangerine Dream, mais le premier à paraître après le départ de Chris Franke. À l'instar des précédents, on y trouve en majeure partie de la musique inédite en albums studio. Si elle semble devenue moins improvisée que par le passé, elle est tout de même originale et présente de ce fait un minimum d'intérêt. La plupart des live plus récents, par contre, ne font que proposer des interprétations de morceaux déjà parus, ce qui est particulièrement peu intéressant avec un groupe reposant tellement sur l'électronique (citons le cas de Rocking Mars qui est presque identique à Mars Polaris, le groupe ayant manifestement utilisé un enregistrement).

En 1992/93, les titres des albums ne trompent pas : une orientation rock a clairement été prise. Depuis les origines du groupe, Edgar Froese a prétendu faire du rock, ce qui était vrai sur les tout premiers albums mais parfois moins évident sur des œuvres électroniques comme Exit. Ici, la tendance est nette, les guitares sont présentes en masse, jouées non seulement par Edgar et Jerome Froese mais aussi par un musicien de tournée, Zlatko Perica. C'est également ici que fait son apparition dans le groupe la saxophoniste Linda Spa, présente sur nombre d'albums studio ultérieurs et qui confirme l'utilisation de cet instrument, déjà employé occasionnellement depuis Lily on the beach.

Tout ceci étant dit, que peut-on espérer au juste de la musique proposée sur ce disque ? L'album studio de 92, Rockoon, était un lamentable ramassis de mélodies insipides, de solos de guitares oubliables et de sonorités électroniques en carton. Le morceau Quinoa, datant de la même année mais publié en 97, est du même niveau abyssal, sans parler des albums à venir, Turn of the tides et Tyranny of Beauty, également mauvais. Pas de miracle en live, on s'en doute, bien qu'on puisse arguer que 220 volt live soit le disque le plus intéressant de cette époque maudite. Si les sons restent douteux, les morceaux sont au moins plus lisibles et ont plus de punch et de vie, ce qui fait une nette différence.

En fait, le mélange « live » de cette époque semble plus reposer sur le passé du groupe que les albums studio. On sentira donc surtout ici un manque d'originalité, mais cela vaut bien mieux que de subir un Rockoon. Par exemple, l'introduction «Oriental Haze» rappelle, en moins inspiré, celle de Poland tandis que «Homeless» ressemble assez bien à Live miles. Dans le cas de «Sundance kid», la synthèse de différents éléments du passé me paraît fort réussie, notamment par ce motif séquencé hypnotique qui rappelle un peu Macula Transfer. «Backstreet Hero» présente également un beau son évoquant la période Schmoelling en plus rock.

Ces quatre-là comptent parmi les meilleurs. D'un autre côté, « Two Bunch Palms » reprend en plus rock la partie la plus nerveuse de « Quinoa », mais reste quand même assez barbant. Le morceau « 220 volt » n'est pas non plus des plus inspirés, tandis que l'étrange reprise de « Purple Haze » de Hendrix pourrait susciter une certaine appréhension mais s'avère juste amusante. Parmi les passages convenables, citons encore « Hamlet », qui présente de belles séquences mais souffre d'une guitare couinant un peu trop. La romantique « Dreamtime » présente pour être franc un chouette solo de saxo, tandis que la conclusion « Treasure of Innoncence » est un petit morceau très honnête.

Certains critiques considèrent ce live comme magistral, mais cela me semble être un jugement irréaliste au vu de la grandeur des cinq premiers live du groupe, ou même de la qualité de Live Miles. Cependant, il faut reconnaître qu'il n'est pas trop raté et domine largement tous les albums studio publiés entre 92 et 97. À ce titre, il est le seul disque qu'on puisse décemment recommander à un auditeur souhaitant se faire une idée du style musical et du paysage sonore de Tangerine Dream à cette époque..

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par ARP2600 :


TANGERINE DREAM
Jeanne D'arc (2005)
Un td récent et convaincant, bonne surprise.




HARMONIA
Musik Von Harmonia (1974)
Une charnière entre krautrock et électro


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Edgar Froese (guitares, claviers)
- Jerome Froese (claviers, guitare)
- Linda Spa (saxophone, claviers)
- Zlatko Perica (guitare)


1. Oriental Haze
2. Two Bunch Palms
3. 220 Volts
4. Homeless
5. Sundance Kid
6. Backstreet Hero
7. The Blue Bridge
8. Hamlet
9. Dreamtime
10. Purple Haze
11. Treasure Of Innocence



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod