Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nektar, Steve Roach , Ashra, Manuel Göttsching
- Membre : Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Richard Wahnfried , The Cosmic Jokers , Agitation Free, Klaus Schulze
- Style + Membre : Popol Vuh, Ash Ra Tempel, Peter Baumann , Edgar Froese
 

 Tangerine Dream Official Website (653)

TANGERINE DREAM - Hyperborea (1983)
Par ARP2600 le 27 Octobre 2011          Consultée 2289 fois

En 1983, Tangerine Dream pouvait encore se targuer d'être un groupe majeur de son époque. Si la musique new wave/electropop avait accaparé les synthétiseurs, il faut dire que ceux-ci étaient souvent exploités de manière très basique. Les grands pionniers pouvaient encore aisément faire les malins en proposant quelque chose de plus sophistiqué. A ce titre, Hyperborea épate particulièrement la galerie avec un éventail sonore exceptionnel, mis au service d'une thématique plus exotique qu'à leur habitude.

Avant de parler de la musique proprement dite, quelques mots sur la classification des albums du groupe. Tout ce qui se situe entre 1974 et 1983, de Phaedra à Hyperborea, est regroupé sous l'appelation de «Virgin Years», du nom de leur label à cette époque. La raison de leur rupture avec Virgin n'est guère connue. Je suppose qu'ils voulaient reprendre leur liberté après un contrat de dix ans, ou quelque chose comme ça. En tout cas, cette classification m'embête un peu, je trouve bien plus pertinent de se référer aux troisièmes membres du groupe. Présentement, la période Schmoelling est caractérisée par un son chatoyant, à la fois froid et romantique, et ce n'est pas le changement de label qui a influencé cela. Ainsi, l'incroyable live Poland est très proche d'Hyperborea tandis que Le Parc, certes plus démagogique, conserve un son comparable au reste de la période Schmoelling. Ce n'est qu'en 86, après son remplacement par Paul Haslinger, qu'on peut parler d'une vraie rupture, avec le cristallin Underwater Sunlight.

Mais revenons à notre Grand Nord. Avant tout, ce que je trouve fantastique ici est la diversité des sons. Il faut dire que le matériel évoluait sérieusement en 83. D'une part, les synthétiseurs numériques commençaient à offrir des innovations importantes par rapport au matériel analogique, je pense en particulier au procédé de synthèse FM, différent des habituelles synthèses additive et soustractive, hasardeux mais puissant. D'autre part, les échantillonneurs devenaient petit à petit populaires. Si Jean Michel Jarre a été le premier à les intégrer massivement à sa musique, dès 1981, Tangerine Dream a commencé à les utiliser timidement dans ses concerts de 82 – dont Logos – puis plus nettement dans Hyperborea. En particulier, les nombreux sons percussifs de l'album sont pour la plupart des échantillons séquencés.

L'ouverture «No man's land» ne pourrait dénoter plus clairement cette évolution du son. Il n'est comparable à aucun autre morceau du groupe. La musique est répétitive mais n'emploie pas l'habituelle harmonie allemande, elle présente plutôt un caractère asiatique, avec beaucoup de sonorités rappelant des instruments traditionnels, plus un authentique sitar. Le tout ressemble à une danse chamanique endiablée. On pourrait arguer que ceci est un peu facile, mais c'est indéniablement une réussite. Dommage qu'une répétition de la cadence pendant deux minutes donne un peu l'impression que le morceau n'en finit pas de se finir...

A l'inverse, «Hyperborea» est très conventionnel, ce qui ne l'empêche pas d'être magnifique. Il s'agit d'un numéro lent voire planant, très hiératique. Curieusement, alors qu'il décrit le froid du grand Nord – et aussi le mythe grec d'Hyperborea, c'est un peu ambigu –, je l'ai toujours trouvé assez proche du traitement de l'Antarctique par Vangelis la même année. Ensuite, la première face est conclue par un petit morceau simple et entraînant, «Cinnamon Road». Il illustre la route de la cannelle, et présente donc également des sonorités orientales. Si sa mélodie n'est pas impérissable, son orchestration est magnifique et vu qu'il ne dure que quatre minutes, il ne pose vraiment pas problème.

Et puis, il y a le complexe «Sphinx Lightning», un des grands morceaux de vingt minutes du groupe, sans en avoir l'air. A l'instar de «Mojave Plan» sur White Eagle, il est un peu inégal mais le son beaucoup plus novateur ainsi que la grande densité rythmique le rendent nettement supérieur à mes yeux. Je reconnais volontiers que ce séquençage rapide de percussions omniprésent et assez agressif peut sembler un peu excessif. D'ailleurs, je n'ai pas aimé le morceau à la première écoute. Mais je ne saurais plus résister aux huit premières minutes, avec ce thème hypnotique et sombre accompagné de sons éclatants illustrant la foudre dont parle le titre. Les cinq minutes de répit rythmique qui suivent ne sont pas inutiles, on y trouve des nappes planantes agréables bien qu'un peu creuses. Et puis le séquençage reprend, mais les mélodies semblent dans un premier temps ne pas réussir à se développer, étant progressivement dévorées par la percussion qui culmine à la minute 16. Enfin, le dernier thème retentit, beau et dramatique, très typique du groupe. Globalement, un morceau magistral donc, bien qu'il sera encore dépassé par les formidables suites du live Poland.

Hyperborea me semble être un des albums les plus importants de Tangerine Dream. Ce qui m'impressionne le plus, c'est qu'on y concilie une forte expérimentation en matière sonore avec une indéniable recherche esthétique. Il est certainement un des plus beaux exemples de la musique électronique du début des années 80 et devrait donc être découvert en priorité.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par ARP2600 :


Manuel GöTTSCHING
Inventions For Electric Guitar (1975)
Oui, la guitare est un instrument électronique

(+ 1 kro-express)



TANGERINE DREAM
Jeanne D'arc (2005)
Un td récent et convaincant, bonne surprise.


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Chris Franke
- Edgar Froese
- Johannes Schmoelling


1. No Man's Land
2. Hyperborea
3. Cinnamon Road
4. Sphinx Lightning



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod