Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nektar, Steve Roach , Ashra, Manuel Göttsching
- Membre : Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Richard Wahnfried , The Cosmic Jokers , Agitation Free, Klaus Schulze
- Style + Membre : Popol Vuh, Ash Ra Tempel, Peter Baumann , Edgar Froese
 

 Tangerine Dream Official Website (653)

TANGERINE DREAM - Tyranny Of Beauty (1995)
Par ARP2600 le 6 Février 2015          Consultée 782 fois

Tyranny of Beauty ? Quel genre de titre est-ce donc là, encore... la tyrannie de la beauté, et puis quoi encore. Doit-on prendre ça comme un genre d'oxymore pour faire joli ou Edgar Froese voulait-il faire passer quelque chose avec ça ? S'il voulait dire qu'on n'échappe pas à la beauté, surtout chez TANGERINE DREAM, c'est d'une prétention ridicule au vu de la qualité abyssale du disque. S'il voulait dire qu'il faut s'affranchir de la beauté parce qu'elle est tyrannique, pas de bol, c'est encore raté. Rien ici n'est à proprement parler disgracieux, c'est juste de la musique de fond sans intérêt, une bouillie alimentaire qui ne choquera pas mais dont on ne retiendra à peu près rien.

Oui, en cette année 95, après plusieurs albums minables, TANGERINE DREAM commence un peu à m'énerver, je l'avoue. Il est pénible d'entendre tant de musique dénuée d'inspiration, sans doute créée paresseusement en semi-improvisation, le tout pouvant être bouclé en quelques heures par un musicien de la trempe d'Edgar Froese. Quelle pitié, vraiment... L'année précédente, Turn of the tides laissait planer un minuscule espoir, mais non, on retombe ici au niveau zéro, le même que Rockoon voire pire si c'est possible.

Question style, c'est pire. Là où Rockoon était plutôt rock et Turn of the Tides plutôt new age, il est bien difficile de classer Tyranny qui tient un peu des deux tout en lorgnant par instants sur la techno (au sens large). Aucun repère à espérer, ce sont juste quelques morceaux alignés sans aucun souci de cohérence. Tout au plus, on peut dire qu'il y a assez de guitares et de percussions, mais dans des ambiances plutôt rêveuses, confirmées par les fréquentes interventions de saxophone de Linda Spa. Les sons sont relativement bons, du même tonneau que sur Turn of the Tides mais agencés avec moins de pertinence. Notons que le guitariste Zlatko Perica n'est déjà plus présent ici.

Un seul morceau vaut plus ou moins la peine. Comme sur tous les albums maudits de cette époque, il s'agit du premier : "Catwalk". Il n'est pas du meilleur goût, mais il est entraînant et montre des mélodies honnêtes, sur un beat agréable. Je dirais même qu'il lorgne sur la trance, un genre que j'aimais beaucoup jadis. Dommage que, comme sur l'album précédent, un passage de guitare flamenco dispensable vienne quelque peu gâcher les choses, mais on aurait tort de s'en plaindre car, ensuite, il n'y a rien à retenir...

Jugez plutôt : dans la suite de l'album, la plage la plus intéressante est "Stratosfear 1994", alors que ce procédé de remixer un vieux morceau est une honte. On y retrouve un mélange des anciennes mélodies et textures de "Stratosfear" avec de nouvelles choses... c'est bancal mais au moins la référence à l'ancienne gloire du groupe parle à l'oreille. À l'opposé, le final de l'album est vraiment consternant. Froese n'avait-il pas compris en adaptant du MOUSSORGSKY que le classique à la sauce midi est imbuvable ? Ici, ce "Largo" reprend de façon romantique, avec des sons cheap et du saxo l'aria "Ombra mai fu" de HAENDEL : âmes sensibles s'abstenir, surtout si on connaît l'original.

Un candidat sérieux au titre de pire album de TANGERINE DREAM, donc, à ex aequo avec Rockoon. De toute façon, quand on en est à ce point-là, inutile de chercher à départager. D'ailleurs, il est carrément inutile d'écouter ces disques, seuls les chroniqueurs devant faire leur devoir doivent s'y sentir obligés.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par ARP2600 :


TANGERINE DREAM
Ricochet (1975)
Td en live : une exprérience sans pareille

(+ 1 kro-express)



TANGERINE DREAM
Atem (1973)
Une des merveilles du monde

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Edgar Froese (claviers)
- Jerome Froese (claviers, percussion, guitare)
- Linda Spa (saxophone)
- Gerald Gradwool (guitare bouche-trou)
- Mark Hornby (guitare bouche-trou itou)
- Gisela Kloetzer (soi-disant cordes sur 9)


1. Catwalk
2. Birdwatchers Dream
3. Little Blonde In The Park Of Attractions
4. Living In A Fountain Pen
5. Stratosfear 1994
6. Bride In Cold Tears
7. Haze Of Fame
8. Tyranny Of Beauty
9. Largo (from Xerxes)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod