Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nektar, Steve Roach , Ashra, Manuel Göttsching
- Membre : Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Richard Wahnfried , The Cosmic Jokers , Agitation Free, Klaus Schulze
- Style + Membre : Popol Vuh, Ash Ra Tempel, Peter Baumann , Edgar Froese
 

 Tangerine Dream Official Website (632)

TANGERINE DREAM - Tyger (1987)
Par ARP2600 le 22 Mai 2013          Consultée 1115 fois

Cela aurait pu être une bonne idée et il s'en faut d'ailleurs de pas grand chose pour que Tyger soit un bel album. Malheureusement, entre les travers dans lesquels le groupe s'enfonçait de plus en plus à cette époque et une chanteuse mal choisie, le résultat est plutôt décevant. Une chanteuse, voilà quelque chose de nouveau. Il y avait déjà eu du «chant» sur Cyclone, mais il était masculin et rock. Ici, c'est la new-yorkaise Jocelyn Bernadette Smith, plutôt spécialisée en soul, qui apporte sa voix lyrique au projet d'Edgar Froese.

Tyger est un hommage au poète anglais William Blake. Son style à la fois chrétien et halluciné est un des premiers exemples de romantisme en Angleterre, au début du 19e siècle. Certains de ses textes sont assez connus, et par exemple ce fameux «The Tyger». La chanson-titre de l'album, «London» et «Smile» ont pour paroles les textes exacts de Blake. Edgar Froese est un admirateur du poète et voulait le mettre en musique... l'idée était bonne mais sa réalisation bien difficile, d'autant que J.B. Smith n'a pas réussi à s'adapter. Elle a fait ce qu'elle a pu mais supportait mal de n'avoir que peu de liberté d'interprétation et de devoir suivre un livre à la lettre, ce qui a créé des tensions.

«Tyger» et «Smile» sont assez convaincantes, peut-être parce qu'elles sont courtes. Des titres jugés trop mélodiques pour du Tangerine Dream mais fort efficaces, il n'y a pas de raison particulière de les dénigrer. Le séquençage sur «Smile» est même très beau. Le vrai problème de l'album est «London», une divagation de 14 minutes sur les poèmes «London», «America» et «The Fly», dont les mélodies sont erratiques et l'interprétation vocale hésitante et peu investie. Ajoutons-y des sons moins fournis que par le passé – ne fut-ce que par rapport à Underwater Sunlight – et une dernière partie instrumentale inutile, et on obtient un titre médiocre, poussif et oubliable bien que pas à proprement parler désagréable.

Le reste de l'album est instrumental mais partage le même style. L'autre longue pièce, «Alchemy of the heart», commence de façon sympathique, rappelant la seconde face d'Underwater Sunlight en un peu trop dépouillé, mais se perd ensuite en chemin. Le passage rapide classicisant est creux et le son de clavecin sonne curieusement étriqué. La deuxième moitié est plus éthérée et offre au moins des nappes agréables, mais tout ceci sent le manque d'idées. Les versions CD contiennent un morceau supplémentaire en deux parties, intitulé «21st century common man». Sauf preuve du contraire, c'est une référence à King Crimson, ce qui prouve, si on en doutait, que Froese connait ce groupe. Le titre est la seule ressemblance car on se doute qu'un homme commun est bien plus tranquille qu'un schizophrène. La première partie est un beau morceau séquencé, assez dramatique et rock, susceptible de plaire au fan commun de TD. La seconde est acceptable sans plus. Notons encore qu'une deuxième édition CD est sortie en 92, avec un remix discutable de «Tyger» à la place de l'original, et un petit morceau assez pop en bonus, «Vigour».

Un bilan assez sévère. Le grand amateur de TD que je suis ne peut s'empêcher d'apprécier ce Tyger mais une honnête objectivité oblige à dire la vérité : les problèmes d'écriture et de son commencent à être bien trop importants sur ce disque, c'est ici qu'on commence à avoir l'impression qu'Edgar Froese et Chris Franke s'investissent de moins en moins dans leur travail, Haslinger faisant sans doute son possible pour compenser. Pour Franke, c'est sans doute normal, quand on sait qu'il allait quitter le groupe peu après, Tyger est sa dernière collaboration studio à Tangerine Dream, la fin d'une époque... son départ n'allait rien arranger, au contraire.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par ARP2600 :


MADONNA
Ray Of Light (1998)
Tout simplement un des meilleurs albums de pop




TANGERINE DREAM
Underwater Sunlight (1986)
Un pari sous-marin convaincant.

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Edgar Froese
- Chris Franke
- Paul Haslinger
- Jocelyn Bernadette Smith (chant)


1. Tyger
2. London
3. Alchemy Of The Heart
4. Smile
5. 21st Century Common Man (part I)
6. 21st Century Common Man (part Ii)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod