Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  B.O FILM

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steve Roach , Ashra, Manuel Göttsching
- Membre : Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Richard Wahnfried , The Cosmic Jokers , Agitation Free, Klaus Schulze
- Style + Membre : Popol Vuh, Ash Ra Tempel, Peter Baumann , Edgar Froese
 

 Tangerine Dream Official Website (617)

TANGERINE DREAM - Thief (1981)
Par ARP2600 le 22 Août 2012          Consultée 1544 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Tangerine Dream n'est pas un groupe particulièrement réputé pour sa musique de film. Et pourtant, ils ont beaucoup travaillé pour le cinéma. Après une première tentative fructueuse pour le Sorcerer de William Friedkin en 1977, il a fallu attendre 1981 et la publication de Thief pour avoir un nouvel exemple. Mais ensuite, on peut dire qu'ils ont commencé à travailler à la chaîne. Rien que dans les années 80, les bandes originales de films et téléfilms sont nombreuses, au point qu'il est difficile d'en tenir le compte, surtout au vu de la faible disponibilité de ces disques.

Si on voulait être méchant, on pourrait dire qu'il n'est pas étonnant que tout cela ne soit guère connu... Entre adaptations de morceaux du répertoire du groupe et nouveaux titres peu inspirés, leur musique de film n'est pas le haut du panier. Il y a quelques exceptions, comme Sorcerer, mais ce Thief auquel nous allons nous intéresser ici n'en fait pas partie. On y retrouve des travers de la musique de film qu'on peut reprocher également à Vangelis, pour rester dans le domaine de la musique électronique. En particulier, la tendance au remplissage par manque de matériel à montrer. Ainsi «Beach Scene» et «Beach Theme» sont deux versions du même morceau ; autre exemple : «Diamond Diary», «Burning Bar» et «Scrap Yard» partagent le même fond séquencé ; et enfin «Igneous» n'est qu'une adaptation de la deuxième partie de «Thru Metamorphic Rocks», la fin de l'album Force Majeure.

Parlons un rien du long métrage que cette musique accompagne. Thief, premier film de Michael Mann (en français Le Solitaire), est un genre de film noir réalisé en 1980 et sorti en 81 tout comme cette bande originale. Le héros est un voleur de bijoux (d'où le titre) qui commet des vols, assiste à des meurtres, subit des trahisons, etc. N'étant pas cinéphile, je n'ai pas eu l'heur de le voir, mais le synopsis a l'air intéressant. À part dans les deux «Beach», l'ambiance de la musique est sombre et froide, donc elle donne probablement mieux avec l'image que sur un disque, sortie de son contexte.

Bien sûr, pour un amateur du groupe, même les productions mineures comme celle-ci sont plaisantes. Et étant donné que, contrairement à la plupart de leurs autres BO, Thief a été intégré à leur célèbre série d'albums Virgin, au moins est-il facile à obtenir et peut-il servir d'exemple tout désigné de leur médiocre musique de film. Médiocre, le «Beach Theme» l'est sans aucun doute. Ce morceau mélodique n'est pas du meilleur goût. Si j'estime qu'ils ont réussi dans les albums de la période Schmoelling une série de petites plages un peu plus pop, on ne peut certes pas y intégrer ce thème : le rythme est très basique, l'utilisation de la guitare pour la mélodie déplacée... le pire, c'est qu'il est impossible de ne pas attribuer ce morceau à Tangerine Dream, mais une telle caricature fait pitié. Le bouquet, c'est cette deuxième version encore plus longue que la première qui s'étale misérablement sur un tiers de la deuxième face.

Heureusement, le reste est nettement plus glorieux bien que peu varié. «Dr. Destructo» est un morceau original, avec un séquençage haletant contrastant cette fois avantageusement avec une guitare bien plus inspirée que sur les «Beach». Ensuite, on trouve le triplet «Diamond Diary – Burning Bar – Scrap Yard». Le premier des trois dure plus de dix minutes, un beau petit morceau de TD presque normal, très typique de l'ère Schmoelling. Le séquençage qu'on retrouve dans les trois morceaux est un peu plus complexe rythmiquement que celui de «Dr. Destructo». Sur «Diamond Diary», il est assez éthéré et se construit progressivement. Sur «Burning Bar», on le retrouve plus lent et martelé, tandis qu'il sert de fond très rapide à une mélodie plus affirmée sur «Scrap Yard», ces deux-là sont quand même des redites peu satisfaisantes. Notons qu'une version un peu modifiée de ce thème sert de final grandiose au live Poland, à la fin du morceau «Horizon». «Trap Feeling» est un petit morceau d'ambiance, pas du tout dans les cordes du groupe, et donnant très mal sur disque. Quant à «Igneous», la petite mélodie ajoutée à l'original ne gomme en aucune manière la sensation de remplissage et de réchauffé qu'il donne, n'en parlons pas plus.

Thief est donc un album moins que moyen, qui vaut surtout pour «Dr. Destructo» et «Diamond Diary». Selon l'amour qu'on porte au groupe, on sera prêt ou non à débourser quelque chose pour l'acquérir, mais il ne faut le faire qu'en connaissance de cause. Une chose est sûre, ce n'est absolument pas un indispensable de Tangerine Dream.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par ARP2600 :


TANGERINE DREAM
Atem (1973)
Une des merveilles du monde

(+ 1 kro-express)



ENO MOEBIUS ROEDELIUS
After The Heat (1978)
Superbe musique électronique, sobre et inventive


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
  N/A



- Chris Franke
- Edgar Froese
- Johannes Schmoelling


1. Beach Theme
2. Dr. Destructo
3. Diamond Diary
4. Burning Bar
5. Beach Scene
6. Scrap Yard
7. Trap Feeling
8. Igneous



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod