Recherche avancée       Liste groupes



      
KRAUTROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Nektar, Steve Roach , Ashra, Manuel Göttsching
- Membre : Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Richard Wahnfried , The Cosmic Jokers , Agitation Free, Klaus Schulze
- Style + Membre : Popol Vuh, Ash Ra Tempel, Peter Baumann , Edgar Froese
 

 Tangerine Dream Official Website (721)

TANGERINE DREAM - Alpha Centauri (1971)
Par WALTERSMOKE le 25 Avril 2013          Consultée 410 fois

Alpha Centauri marque une étape importante dans l'histoire de TANGERINE DREAM. En effet, il s'agit du premier album avec Chris Franke (au revoir Schulze et Schnitzler). Le batteur-claviériste restera alors aux côtés d'Edgar Froese pendant 16 bonnes années, avant d'aller se corrompre dans des BO douteuses (Universal Soldier, entre autres). Cependant, ce n'est pas la seule chose à retenir ici, même si Alpha Centauri est moins bon que souhaité.

La première chose qui frappe à l'écoute d'Alpha Centauri, c'est bien sûr son caractère décousu. En revanche, il est hors de question de parler de minimalisme (surtout avec cinq musiciens, hein). Il n'y a qu'un seul passage vraiment riche du point de vue nombre d'instruments, c'est la dernière section de "Fly and Collision of Comas Sola". Pour le reste, il faut s'attendre à écouter de la musique cosmique très austère et impressionnante par sa froideur. Le premier morceau, "Sunrise in the Third System", donne le la : tout ce qu'on y entend, c'est un orgue et quelques effets sonores. La manière dont sont agencés les sons n'est pas très bonne, on dirait une impro sortie d'Electronic Meditation, en mieux produit mais surtout en moins bien. Heureusement qu'elle ne dure pas.
Quant à "Fly and Collision of Comas Sola", le concept est bien trouvé, et la construction brille par sa logique. Quel dommage qu'il n'y ait pas de mellotron, l'ambiance aurait été meilleure. Reste que la dernière partie est excellente, avec un Chris Franke qui se déchaine derrière les fûts, c'est extraordinaire.

Le plat de résistance d'Alpha Centauri est son morceau-titre, qui s'étend sur toute la face B. Entre abstraction et sobriété, dire qu'il en jette plein la vue, ce serait mentir. Pour faire court, c'est une version longue et sans orgue (ou presque) de "Sunrise in the Third System". Il faut aussi être prêt à encaisser des sons monotones, égayés de temps à autre par une flûte arrivant comme un cheveu sur la soupe. Une réaction de rejet est à prévoir dans un premier temps, mais même après des écoutes attentives, il est peu probable de se mettre à aimer pleinement Alpha Centauri.

Bien qu'Alpha Centauri ne démérite pas des critiques négatives, il possède une sorte de charme désuet qui, sans pousser à l'indulgence, incite à de multiples écoutes. Il s'agit surtout d'une étape un peu ingrate dans la construction de TANGERINE DREAM, et le groupe de Froese n'aura de cesse de s'améliorer par la suite.

Note réelle : 2,5/5

A lire aussi en ROCK par WALTERSMOKE :


CHRISTOPHE
Les Mots Bleus (1974)
Le zénith de Christophe




PULP
Freaks (1987)
Pulp le sombre


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   AIGLE BLANC
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Christopher Franke (synthétiseur vcs3, percussion, flûte, cithare)
- Edgar Froese (guitare, basse, orgue, voix, machine à café)
- Steve Schroyder (orgue, voix, machines à écho)
- Roland Paulyck (synthétiseur)
- Udo Dennebourg (flûte)


1. Sunrise In The Third System
2. Fly And Collision Of Comas Sola
3. Alpha Centauri



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod