Recherche avancée       Liste groupes



      
COSMIC MUSIC  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (2 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Manuel GÖttsching , Billy Lee Riley , Lapre, Nektar, Ashra, Steve Roach
- Membre : Sergius Golowin , Richard Wahnfried , The Cosmic Jokers , Agitation Free, Klaus Schulze , Walter Wegmüller
- Style + Membre : Edgar Froese , Popol Vuh, Ash Ra Tempel, Peter Baumann , Johannes Schmoelling
 

 Tangerine Dream Official Website (917)

TANGERINE DREAM - Atem (1973)
Par AIGLE BLANC le 2 Janvier 2020          Consultée 454 fois

Dernier opus de la première période pré-Phaedra de TANGERINE DREAM, si l'on excepte Green Desert, album composé en 1973 mais tardivement édité en 1986 dans une version remixée, Atem demeure incontestablement le plus accompli de la quadrilogie surnommée The Pink Years par Edgar Froese lui-même. Même si telle n'a jamais été son intention, animé qu'il était par l'établissement de correspondances synesthésiques, le fait d'attribuer la couleur rose à la période initiale du groupe permet de la mettre en relation avec la musique qu'explorait PINK FLOYD à l'époque d'Ummagumma, et dont le sommet est concentré dans le Live à Pompéi. En effet, si Edgar Froese a été l'élève de STOCKHAUSEN, sa dette envers le groupe anglais de Syd Barrett et de Roger Waters ne saurait être contestée, même et y compris malgré la forte personnalité de la musique de TANGERINE DREAM qui ne se contente pas de copier son modèle britannique.
Si vous aimez particulièrement cette période de PINK FLOYD, vous ne pourrez pas rester insensible à Atem qui trouve ici un équilibre entre la rigueur avant-gardiste de Zeit (1972) et l'accessibilité plus évidente de Rubycon (1975). La recette pourtant n'a pas changé depuis Alpha Centauri (1971). Le trio berlinois délivre une musique largement improvisée qui s'appuie sur de longues plages assez statiques au fort pouvoir incantatoire et méditatif.
La production de Dieter Dierks, en net progrès depuis Alpha Centauri, bénéficie d'une maîtrise supérieure des instruments électroniques par les membres du groupe qui parviennent à générer des textures sonores intemporelles, si l'on excepte le titre conclusif, "Wahn", dont les effets vocaux et la réverbération sonnent infiniment plus datés.
Alors que cette musique est qualifiée de cosmique, c'est plutôt des sons organiques que génèrent les claviers VCS3, ce qui crée une musique non pas tant spatiale que sous-terrestre. Il n'est qu'à écouter le superbe "Circulation of Events", tout en bouillonnements du magma terrestre, pour s'en convaincre, certainement la composition la plus fascinante de TANGERINE DREAM, et d'autant plus impressionnante qu'elle reste circonscrite dans un format réduit de pas même 6 minutes. Avec ce titre puissant et ambient, le groupe égale ses confrères de CLUSTER II dont l'album sorti un an plus tôt contient des ambiances similaires quoique plus arides et angoissantes encore.
Mais la musique de TANGERINE DREAM évoque aussi des atmosphères aériennes, comme dans le très serein "Fauni-Gena" où l'on reconnaît déjà le beau son de flûte du mellotron d'Edgar Froese, que le leader du groupe développera dans son deuxième opus solo Epsilon in Malaysian Pale (1975).
C'est "Wahn" avec son ambiance tribale embrumée des explorations psychédéliques chères à l'époque qui rappelle le plus le PINK FLOYD d'Ummagumma. Le titre démarre par des borborygmes indistincts évoquant quelque expérience hallucinogène dans une caverne, avant de s'enfler dans un maëlstrom de cris stridents aussi saisissants que celui de Roger Waters dans "Careful With That Axe Eugene". "Wahn" reste une expérience unique dans la carrière du groupe, sans doute le passage le plus daté du disque quoique d'une efficacité indéniable.

"Atem" est surtout le titre de la plage éponyme qui occupait la face A de l'ancien vinyle. Commencé dans un déluge ahurissant de batterie et de percussions où Christopher Franke se lâche comme rarement, et dans le souffle épique d'un mellotron au lyrisme forcené, cette longue pièce de 20 minutes devient brutalement statique dans sa seconde partie qui retrouve les ambiances extatiques de Zeit quoique globalement plus séduisantes et plus accessibles.

Atem est l'aboutissement du TANGERINE DREAM de la première période, et déjà son premier chef d'oeuvre conseillé à tous les amoureux de PINK FLOYD et de Terry RILEY.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par AIGLE BLANC :


Hans ZIMMER
Paperhouse (1988)
La belle BO d'un grand film oublié.




Colin TOWNS
Full Circle (1978)
Musique envoûtante comme le film qu'elle pénètre


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   AIGLE BLANC
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Edgar Froese
- Chris Franke
- Peter Baumann


1. Atem
2. Fauni Gena
3. Circulation Of Events
4. Wahn



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod