Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (2 / 5)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Billy Lee Riley , Lapre, Nektar, Steve Roach , Ashra, Manuel GÖttsching
- Membre : The Cosmic Jokers , Klaus Schulze , Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Agitation Free, Richard Wahnfried
- Style + Membre : Popol Vuh, Ash Ra Tempel, Peter Baumann , Edgar Froese
 

 Tangerine Dream Official Website (862)

TANGERINE DREAM - Phaedra (1974)
Par WALTERSMOKE le 5 Mai 2013          Consultée 590 fois

Avec Phaedra, TANGERINE DREAM inaugure son contrat avec Virgin de bien belle façon. Le cinquième album du trio allemand réussit à être considéré comme un album majeur de la musique électronique et connait également un bon succès. Passer de la musique contemporaine cosmique à l'électronique a semble-t-il réussi à la bande à Froese.
Mais ce n'est pas totalement le cas. Alors certes, l'appropriation des nouveaux instruments est excellente, et il ne fait aucun doute que le son est très beau. Il n'empêche, ce n'est certainement pas le meilleur album du TANGERINE DREAM des années Virgin et de ce qui a suivi.

Phaedra, c'est avant tout son morceau-titre, qui occupe toute la face A de l'album. Il s'agit d'une démonstration de force, comme le dit Arp2600, avec des séquences impressionnantes et une ambiance relativement bien travaillé. Techniquement, il est difficile de lui reprocher cela, mais musicalement, ce n'est pas satisfaisant. La première moitié de "Phaedra" donne plus l'impression d'une musique pour la musique, ce qui est préjudiciable. Il s'agirait plus d'un morceau destiné à montrer la force du séquençage plutôt qu'un moment de musique électronique vraiment appréciable. La seconde moitié abandonne ces mêmes séquenceurs pour entrer dans un univers ambiant. Il va sans dire que TD se rapproche ici des albums des Pink Years, notamment de Zeit et Atem, c'est une évidence. Le son du mellotron est ici bien ingrat, un autre type de clavier aurait donné un meilleur résultat, dommage.

Sur la face B, "Mysterious Semblance..." se veut une prolongation de "Phaedra". Ici, les sonorités se font meilleures, en tout cas mieux arrangées. Mieux, les premières minutes montrent un mellotron des plus magnifiques. Il n'y a pas de doute à avoir, il s'agit là d'un passage beau et romantique. La suite du morceau, quant à elle, présente un intérêt musicologique fort, puisqu'on y entend du Jarre. Enfin, plutôt ce que fera Jarre quelques années plus tard avec Equinoxe, c'est intéressant. "Movements of a Visionary" sort le grand jeu niveau séquençage, à tel point qu'il surpasse Phaedra sur ce point, c'est une évidence. Enfin, "Sequence C'" est assez anecdotique.

TANGERINE DREAM signe là un album bien ingrat quelque part. Les séquences développées sont à féliciter, mais Phaedra n'est pas aussi entrainant à écouter que le premier Harmonia ou bien sûr Autobahn. Il est cependant intéressant de l'écouter, et pas seulement pour la forme.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Klaus SCHULZE
The Schulze-schickert Session (2013)
Klaus et Günther font un album




Jean-michel JARRE
Sessions 2000 (2002)
Un parfait mix électro-jazz


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   AIGLE BLANC
   WALTERSMOKE

 
   (3 chroniques)



- Edgar Froese (mellotron, basse, orgue, synthé vcs3)
- Peter Baumann (piano électrique, orgue, flûte, synthé vcs3)
- Christopher Franke (claviers, synthétiseur moog, synthé vcs3 sa)


1. Phaedra
2. Mysterious Semblance At The Strand Of Nightmares
3. Movements Of A Visionary
4. Sequent C’



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod