Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steve Roach , Ashra, Manuel Göttsching
- Membre : Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Richard Wahnfried , The Cosmic Jokers , Agitation Free, Klaus Schulze
- Style + Membre : Popol Vuh, Ash Ra Tempel, Peter Baumann , Edgar Froese
 

 Tangerine Dream Official Website (578)

TANGERINE DREAM - Le Parc (1985)
Par ARP2600 le 22 Février 2013          Consultée 1428 fois

Bien qu'étant le dernier album studio réalisé avec Johannes Schmoelling, Le Parc marque une rupture assez nette avec les productions précédentes de Tangerine Dream. Le son est nettement plus démagogique, proposant un rock électronique fort mélodique. Outre leur nouveau contrat avec Jive, la raison d'une telle évolution est à chercher dans leur intense activité pour le cinéma. En effet, après les premières tentatives de 77 avec Sorcerer et de 81 avec Thief, ils se sont lancés avec une certaine frénésie dans la conception de bandes originales à partir de 83, dont un bon nombre ont d'ailleurs été publiées. Cela va d'un recyclage des thèmes les plus dramatiques de la période Schmoelling à une musique plus originale (citons parmi d'autres la BO du film fantastique Firestarter).

Il faut signaler que ces BO sont assez faibles, nettement en deçà de la qualité des albums live et studio. En tout cas, cette activité, qui les a amenés à se frotter au milieu hollywoodien, leur a sans doute monté un peu à la tête. Quel dommage vraiment que de si bons musiciens succombent de la sorte au côté obscur... manifestement, ils ont commencé à voir leur métier comme du commerce plus que comme de l'art à partir de cette période. Cela a peut-être précipité le départ de Johannes Schmoelling, qui avait apporté cette touche classique si élégante en ce début des années 80, mais la chose est évidente pour Froese et Franke, qui ont ensuite de plus en plus proposé un mélange électro-rock vaguement new age à vocation commerciale sans réussir à déchaîner les foules... On pourrait encore faire un parallèle avec la carrière de Vangelis, également quelque peu entachée par le succès de ses BO, mais venons-en maintenant au fait.

Le parc est un album très cinématographique dans la forme. Il traite de façon fort lyrique de divers parcs célèbres de grandes villes, comme le Bois de Boulogne, Central Park, le parc Guell à Barcelone, le Tiergarten de Berlin ou encore Hyde Park. Il y a un peu de répétitisme, mais on est loin, très loin de Poland. Tout ceci est fort léché, beaucoup trop peu risqué pour le standard du groupe. Ce n'est pas un mauvais album pour autant. Le son est très beau car les musiciens sont toujours les mêmes que dans les grandes œuvres qui ont précédé, leur expérience paye.

Quelques morceaux, comme «Bois de Boulogne», «Central Park» ou «Le Parc», ne sont pas si différents des moments les plus pop de la période Schmoelling (à comparer avec «Choronzon», «Dominion» ou «Cinnamon Road»), et sont en fait très réussis. Ce serait plutôt par les moments plus méditatifs que ce disque pêche. «Gaudi Park» commence avec une belle rythmique, vite gâchée par une mélodie mal assortie. «Tiergarten» est trop platement romantique et «Zen Garden» est de l'ambiance de pacotille. Si «Hyde Park» propose une pomposité assez en adéquation avec l'esprit anglais, la fin de l'album est un peu du remplissage. «The Cliffs of Sydney» est d'une platitude désolante, malheureusement annonciatrice des années post-Franke, tandis que «Yellowstone Park» est jolie, mais ne souffre pas la comparaison avec l'album suivant, Underwater Sunlight.

Une réalisation très ambiguë donc. Il ne faut pas se mentir, malgré ses défauts conceptuels, Le Parc est très agréable, et on peut s'y attacher sans aucune honte. Il me paraît néanmoins raisonnable de ne pas le considérer comme une de leurs œuvres majeures. Après le départ de Johannes Schmoelling, l'arrivée de sang neuf avec Paul Haslinger allait permettre au génie de TD de palpiter une dernière fois sur le charmant voyage sous-marin d'Underwater Sunlight mais après cela, il faudrait attendre bien longtemps avant de retrouver, de manière très épisodique, un niveau comparable à celui de Le Parc.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par ARP2600 :


TANGERINE DREAM
Force Majeure (1979)
Pour changer, du TD un peu prog




HARMONIA
Deluxe (1975)
Un des archétypes du krautrock


Marquez et partagez





 
   ARP2600

 
   WALTERSMOKE

 
   (2 chroniques)



- Edgar Froese (instruments électroniques)
- Chris Franke (instruments électroniques)
- Johannes Schmoelling (instruments électroniques)
- Clare Torry (chant sur 9)
- Katja Brauneis (chant sur 5)
- Robert Kastler (trompette sur 1)


1. Bois De Boulogne
2. Central Park
3. Gaudi Park
4. Tiergarten
5. Zen Garden
6. Le Parc
7. Hyde Park
8. The Cliffs Of Sydney
9. Yellowstone Park



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod