Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steve Roach , Manuel Göttsching , Haraa
- Membre : Tangerine Dream, Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Wallenstein, Ashra, The Cosmic Jokers , Arthur Brown , Richard Wahnfried
- Style + Membre : Ash Ra Tempel
 

 Site Officiel (481)

Klaus SCHULZE - Beyond Recall (1991)
Par WALTERSMOKE le 24 Mai 2013          Consultée 1293 fois

Aïe aïe aïe. Voilà en gros la réaction la plus susceptible d'arriver après écoute de Beyond Recall. Cet album de Klaus SCHULZE qui inaugure la fameuse période MIDI n'est en effet pas excellente pour un sou. L'idée de base est pourtant intéressante. Il s'agit de s'adonner à l’échantillonnage pour pratiquer une nouvelle forme de musique. Beyond Recall ouvre ainsi une période courte mais prolifique, et aussi pas forcément excellente. Contrairement aux précédentes périodes, en effet, KS n'a de cesse de sortir album sur album. Les mauvaises langues diront que ce n'est pas difficile au vu du manque de variations, mais force est de constater que pour le coup, elles auront raison, ou du moins pour Beyond Recall.

Le format des morceaux présents sur l'album se démarque clairement des précédents albums de KS. A part le premier titre qui frôle la demi-heure, ils durent autour de 10 minutes. Ce n'est pas là que réside le hic cependant, mais bien à l'intérieur même des chansons. Le premier titre, "Gringo Nero", annonçait pourtant de bonnes choses. Sur des samples de percussions africaines, une fausse guitare se déploie sur des choeurs synthétiques peu honnêtes mais agréables à écouter. Les échantillons de tout genre (gémissements féminins, oiseaux, etc) sont assez intéressants et donnent un certain relief à l'ensemble. Ce mélange dure, dure, dure...Voilà le problème de "Gringo Nero", il est beaucoup trop monotone. Les sons se recyclent sans arrêt, et la conclusion du morceau ainsi que le break à la 18e minute n'y changent rien. Au niveau des émotions, il en manque, à tel point qu'il paraît tentant de parler de stérilité du propos. S'il était réduit de moitié, nul doute que Gringo Nero aurait été plus intéressant, sans pour autant être reconsidéré comme un bon morceau.

"Gringo Nero" est donc une très grande déception. Malheureusement, ce n'est pas la seule. La lourdeur de la longueur est compensée par une triste vacuité musicale. Il n'y a guère que pour "Brave Old Sequence" qu'elle peut être détournée en qualité. KS y présente en effet une mélodie cristalline des plus efficaces, gâchée toutefois par une basse légèrement wobblée. Une basse slapée aurait eu plus d'intérêt. Cela n'empêche pas "Brave Old Sequence" d'être le sommet de Beyond Recall, ce qui n'est hélas pas bien difficile.
SCHULZE s'égare sur "Trancess", il sait certainement ce qu'il fait mais ne le fait pas comprendre à l'auditeur, ce qui est bien dommage. La séquence à la flûte – qui n'a pas l'air d'être samplée – est jolie, mais c'est tout. Les deux derniers titres présentent également des défauts franchement rebutants. Déjà, tous deux commencent par une flûte Ushuaïa, soit l'un des effets les plus gonflants de la musique. Ensuite, l'ajout d'un beat sur "The Big Fall" au détriment de l'ajout possible d'une humanité est évidemment à déplorer. Le mixage aléatoire du morceau l'enfonce même encore plus. Ces défauts ne sont pas présents sur "Airlights", mais au prix d'un émotion ratée. Le milieu du morceau peut toutefois être sauvé grâce à un piano salvateur un peu fort, mais bien assez subtil pour faire plaisir.

Beyond Recall est un album raté. Tout comme lors du passage au numérique avec Dig It, Klaus SCHULZE ne maitrise pas du premier coup cette nouvelle musique. Il y arrivera cependant, et bien assez vite. Les deux Royal Festival Hall et dans une moindre mesure The Dome Event le montreront bien. Ah, et pour anecdote, Beyond Recall sera le dernier album de KS distribué sous le format vinyle.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


SPACE ART
Space Art Tribute (2012)
Bouh le menteur !




Klaus SCHULZE
Miditerranean Pads (1990)
A prendre ou à laisser


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Klaus Schulze (tout)


1. Gringo Nero
2. Trancess
3. Brave Old Sequence
4. The Big Fall
5. Airlights



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod