Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steve Roach , Manuel Göttsching , Haraa
- Membre : Tangerine Dream, Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Wallenstein, Ashra, The Cosmic Jokers , Arthur Brown , Richard Wahnfried
- Style + Membre : Ash Ra Tempel
 

 Site Officiel (547)

Klaus SCHULZE - La Vie Electronique 14 (2014)
Par WALTERSMOKE le 9 Février 2014          Consultée 1487 fois

Nouvelle étape de la série lancée en 2009, La Vie Electronique 14 arrive en janvier 2014. Théoriquement, il devrait s'agir de l'avant-dernier volume avant la fin, avec sans doute un ou deux coffrets additionnels pour écouler tout ce qui reste à redistribuer de l'Ultimate Edition. La Vie Electronique 14, donc, explore toujours les années 90, décidément très fournies quantitativement parlant. De manière plus précise, le spectre temporel balayé s'étend de 1993 à 1998, avec quelques surprises sur le deuxième CD.

Sur le premier disque attend un morceau de presque 80 minutes assez intéressant, à savoir "Opera Trance". Certains fans connaissent déjà ce morceau en version plus rapide sous le nom de "Vat Was Dat ?", présent sur la réédition de 2006 de Are you Sequenced ? (1996). Pour rappel, il s'agissait d'un long, mais looong pavé techno/trance horriblement monotone. Musicalement parlant, il était relativement sympa à l'écoute, mais horriblement lassant pendant plus d'une heure. Mais bizarrement, baisser le rythme sur "Opera Trance en fait un morceau beaucoup plus appréciable. Cette fois, la répétition est bien plus maitrisée, et le clavier en arrière-plan « élève » le tout. L'ajout d'un beat au-delà de la 40e minute, suivie d'une accélération 10 minutes plus tard, dynamisent le propos de manière inventive. Il aurait cependant été judicieux de ne pas chercher à remplir à tout prix le CD, et de sabrer à 70-75 % "Opera Trance". Parfois, prendre toute la place disponible peut marcher (Shadowlands, In Blue), mais ici, non.
"Tradition & Vision", en ce qui le concerne, occupe tout le CD 3. Il s'agit d'une plage d'ambient teinté de techno, sans être de l'ambient techno à proprement parler, enregistré en 1997. Il n'est pas désagréable, mais à moins de le mettre en musique de fond, il n'a guère d'intérêt principal. En fin de compte, si le beat devenait plus énergique vers la fin, un peu comme "Opera Trance", nul doute qu'il serait un vrai bon morceau. Ceci étant, SCHULZE aurait pu faire pire – et l'a d'ailleurs déjà fait.

Mais le plus intéressant CD de La Vie Electronique 14 reste le deuxième. On savait que Klaus SCHULZE est un homme qui s'intéresse (du moins à l'époque) à la musique de son temps. De là à l'imaginer jouer sur le terrain de la jeunesse, il y a un pas que l'on voit franchi, avec ébahissement. "Zooblast" ouvre ainsi les hostilités avec ses 3 minutes d'ambient techno pur et dur. Un titre vraiment intéressant, qui aurait par ailleurs pu en appeler d'autres pour un album complet et boxant dans la même catégorie que The Orb et autres Speedy J. Ceci étant, intéressant ne veut pas forcément dire bon, et bien des morceaux se chargent de le rappeler. Par exemple, "Angry Young Moog" est monotone et pulse de manière bête et futile, comme un morceau d'un mauvais DJ, ou pour faire plus proche, comme Are you Sequenced ?. Le pire, c'est qu'il possède également une suite, qui est en vérité le même morceau avec une intro atmosphérique. Dans le même ordre d'idée, "The Schulzendorf Groove" est un morceau vraiment bon à passer en boite, mais son pseudo-remix n'est rien d'autre qu'un doublon de plus. Mais le plus surprenant se trouve être "Conquest of Paradise". Et là, pas de coïncidence possible, il s'agit bien du même morceau interprété à l'origine par Vangelis. Avec l'aide de deux autres musiciens, KS s'est chargé, et c'est triste à dire, de rendre encore plus fade ce morceau déjà bien faible, avec notamment l'étouffement des choeurs. Difficile d'être indulgent, surtout quand de bonnes petites surprises telles que "Operatic March" ou bien "Große Gaukler Gottes" parcourent le CD.

Un ensemble de pistes non explorées à fond encadré par deux longs pavés relativement bons, voilà en quoi consiste La Vie Electronique 14. Klaus SCHULZE avait, à l'époque, sorti des albums solides, voire excellents, mais nul doute qu'il aurait pu s'inscrire dans les nouveaux mouvements musicaux avec brio. Dommage donc, mais la musique qu'il propose à la place (hors des coffrets, donc) reste de qualité. Apprécions le peu qui est offert.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


KRAFTWERK
Tour De France (2003)
Vive le vélo

(+ 1 kro-express)



Klaus SCHULZE
Dreams (1986)
Le meilleur du meilleur.


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. Opera Trance

1. Zooblast
2. Conquest Of Paradise
3. Angry Young Moog
4. Kosmisches Gleiteisen
5. Operatic March
6. Kosmisches Gleiteisen Part 2
7. Angry Young Moog Part 2
8. Dreieinhalb Stunden
9. Große Gaukler Gottes
10. The Schulzendorf Groove (first Version)
11. The Schulzendorf Groove (tribute Version)
12. Man At Work

1. Tradition & Vision



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod