Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  REMIX

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Haraa, Hoenig & GÖttsching, Robert Schroder, Steve Roach , Manuel GÖttsching
- Membre : Tangerine Dream, Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Wallenstein, Ashra, The Cosmic Jokers , Arthur Brown , Richard Wahnfried
- Style + Membre : Ash Ra Tempel, Harald Grosskopf
 

 Site Officiel (1132)

Klaus SCHULZE - Drive Inn (avec Rainer Bloss) (1984)
Par WALTERSMOKE le 27 Septembre 2015          Consultée 1990 fois

Malgré (ou à cause) des déboires personnels, Klaus SCHULZE parvient à être redoutablement productif au milieu des années 80. Après avoir créé un trou en 1982, il a enchaîné les sorties entre 1983 et 1986, allant jusqu'à sortir trois albums en 1984, ce qui n'est pas négligeable. En revanche, ces derniers ne sont pas du tout représentatifs du véritable talent du génie berlinois. Pire, ils ne sont pas franchement réussis. Enfin, c'est à relativiser en ce qui concerne Angst qui peut s'apprécier. Pour les deux autres, c'est déjà plus tendu, en particulier Aphrica, si détesté par son co-créateur que ce dernier l'a quasiment renié.

Il reste donc Drive Inn. Sorti avant Aphrica, il fait partie de cette série d'albums auxquels a collaboré Rainer Bloss, qui accompagne K.S depuis Audentity (1983). Drive Inn est, chose inédite chez SCHULZE, un album concept. En effet, l'album traiterait des voitures, de l'autoroute, etc. . Toute personne ayant écouté Drive Inn sait qu'il n'en est rien. Si n'étaient la pochette et les titres des morceaux, rien n'indique ce soit-disant concept.

Pour être franc, Drive Inn est une arnaque. En effet, la plupart des morceaux ne fait que recycler ce que K.S et Bloss avaient déjà produit à l'époque. Le morceau-titre introduisant l'album est une version accélérée de "Memory", présent sur Angst. "Racing" s'avère une version dénaturée de "Druck", face B de Tonwelle, album signé Richard Wahnfried. Non seulement Drive Inn est en réalité un album de remixes à bien y regarder, mais il est de plus franchement pourri. Sérieusement, qu'est-ce qui a bien pu passer dans les têtes de Klaus SCHULZE et Rainer Bloss pour qu'ils en arrivent là ?

Allez, il y a bien "Road Clear" qui tire avec peine son épingle du jeu. Le morceau parvient à rester dans le même style tout en dégageant de l'originalité bienvenue. Ce n'est pas la panacée, mais il arrive à convaincre de l'écoute de Drive Inn. Cela dit, il traine aussi un peu en longueur, mais comme le dit le proverbe, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.

Drive Inn ne pourra pas faire pire qu'Aphrica, soit dit en passant. Mais est-ce pour autant une raison de le prendre sous une aile de compassion ? Très honnêtement, non. L'album peut toujours servir à l'occasion d'une soirée blind-test entre fans de Klaus SCHULZE, mais à part ça, il est presque inutile et absolument dispensable.

Note réelle : 1,5/5

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Jean-michel JARRE
Oxygene 7-13 (1997)
Plus fort qu'un remake, une suite géniale !




Steve ROACH
Now (1982)
Electro made in usa


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Klaus Schulze (tout)
- Rainer Bloss (tout)


1. Drive Inn
2. Sightseening
3. Truckin'
4. Highway
5. Racind
6. Road Clear
7. Drive Out



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod