Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steve Roach , Manuel Göttsching , Haraa
- Membre : Tangerine Dream, Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Wallenstein, Ashra, The Cosmic Jokers , Arthur Brown , Richard Wahnfried
- Style + Membre : Ash Ra Tempel
 

 Site Officiel (527)

Klaus SCHULZE - La Vie Electronique 15 (2014)
Par WALTERSMOKE le 20 Avril 2014          Consultée 1379 fois

Nous y sommes, la série La Vie Electronique s'achève en cette année 2014. Pendant 5 ans, la majeure partie du coffret anthologique The Ultimate Edition fut rééditée et redistribuée en 15 coffrets de 3 CD chacun, permettant ainsi de découvrir de nombreux trésors cachés de la discographie de Klaus SCHULZE – mais aussi des morceaux plus anecdotiques, voire mauvais. La marche est désormais close, avec La Vie Electronique 15, rassemblant des morceaux enregistrés à la fin des années 90.
Visiblement, une constante de La Vie Electronique est que les morceaux de chaque coffret sont susceptibles de dépasser qualitativement leurs contemporains. Par ici, il n'y a pas d'exception possible. Ceci étant, il faut bien avouer qu'un tel exercice n'était pas bien difficile. En effet, en excluant le fantastique In Blue (1995), la discographie de Klaus SCHULZE entre 1995 et 1999 n'était constituée que de deux albums fort médiocres, à savoir Are you Sequenced ? (1996) et Dosburg Online (1997).

Le premier CD de La Vie Electronique 15 contient un seul long morceau, intitulé "Nuff Said!" et enregistré en 1997. A son écoute, il est facile de comprendre qu'il a été enregistré au sein des mêmes sessions qui ont abouti à Dosburg Online. Cela n'appelle pas vraiment à la méfiance, le style musical n'étant pas le principal problème de cet album. Après écoute, il n'y avait en effet pas de quoi être inquiet : "Nuff Said!" est un bon morceau, double d'un bon choix pour une écoute en fond sonore, et contient par-ci par-là assez d'accroches pour plaire. Ceci étant, on a vu mieux, bien mieux de la part de SCHULZE. De plus, s'il faut écouter pour écouter, alors "Nuff Said!" se dévoile comme particulièrement ennuyeux.

Heureusement, il s'agit là du morceau le moins intéressant du coffret. Sur le deuxième CD, un extrait d'un concert donné à Bologne en 1998 est proposé, ainsi qu'un morceau studio de la même année. Pour les morceaux live, le moins que l'on puisse dire, c'est que Klaus SCHULZE sait monter son affaire, une fois de plus. Dans "L'opera Aperta", fort de 50 minutes, le musicien entame une longue montée ambient des plus réussies, qui d'un point de vue style flirte un peu avec le new-age, et s'ancre surtout dans une école de Berlin modernisée. De plus, la transition avec un coeur musical faisant la part belle aux séquences percussives est excellente, assurant de ne pas briser l'élan contemplatif dans lequel on a été plongé jusque-là. "La Tolleranza", pour sa part, s'en veut une version plus compacte, plus rythmée et surtout plus accrocheuse. Pari réussi, ce morceau n'est même pas loin de retirer « l'utilité » de "L'opera Aperta". En somme, les deux plages rappellent quelque peu The Dome Event (1993), album live qui était plus réussi sur sa fin après un gros ventre mou.

Les trois morceaux du CD 3, quant à eux, possèdent une particularité assez explicite, surtout au vu de leurs titres. En effet, SCHULZE n'est alors plus seul à la barre, puisque pour ces travaux de studio datant de 1998, il a invité le violoncelliste Wolfgang Tiepold. Ce n'est pas la première fois que les deux hommes collaborent, mais la dernière date tout de même de 1983. Sur des claviers très calmes et légers, les notes du violoncelle s'égrènent tout aussi lentement, avec toutefois un certain manque de grâce, il faut l'avouer. Ceci étant, les trois morceaux ne sont pas mémorables, et au moment de l'écoute, ils se révèlent comme de l'ambient lambda, un comble pour un maitre comme SCHULZE.

Finalement, que retenir de La Vie Electronique 15 ? Dans l'ensemble, ce n'est pas un mauvais album, et comme tant d'autres oeuvres de Klaus SCHULZE, l'album convient à une écoute de fond. Ceci étant, la musique n'est pas sensationnelle, elle ne satisfait pas complètement, même pour un fan d'ambient.
C'est donc sur une note moyennement bonne que s'achève La Vie Electronique. Une grosse partie du trésor caché de KS a été dévoilée, ou redévoilée pour ceux qui possédaient déjà The Ultimate Edition. Mais ce n'est pas fini, car même si le monstre sacré de l'électro n'est plus très prolifique, toutes ses compositions n'ont pas encore été éditées, sans compter une possible réédition des CD des coffrets Contemporary Works – du moins, ce ne serait pas une mauvaise idée.

A lire aussi en NEW-AGE/AMBIENT par WALTERSMOKE :


Hans ZIMMER
Interstellar (2014)
Au fond, je crois que l'univers est rond...

(+ 1 kro-express)



David SYLVIAN
Secrets Of The Beehive (1987)
Less is more


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Klaus Schulze (claviers)
- Wolfgang Tiepold (violoncelle sur cd 3)


1. Nuff Said!

1. L'opera Aperta
2. La Tolleranza
3. Time Goes By

1. Cum Cello Spiritu
2. Cellingua
3. Cello Cum Laude



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod