Recherche avancée       Liste groupes



      
AMBIENT/DRONE  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steve Roach , Manuel Göttsching , Haraa
- Membre : Tangerine Dream, Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Wallenstein, Ashra, The Cosmic Jokers , Arthur Brown , Richard Wahnfried
- Style + Membre : Ash Ra Tempel
 

 Site Officiel (569)

Klaus SCHULZE - La Vie Electronique 1 (2009)
Par WALTERSMOKE le 22 Février 2014          Consultée 1452 fois

Dans les années 90, tandis que des CD simples ou doubles de Klaus SCHULZE sortent dans les bacs, trois coffrets sont successivement édités : Silver Edition (1993), Historic Edition (1995) et Jubilee Edition (1995). Mis bout à bout, cela représente des jours entiers de musique inédite enregistrée depuis 1970. Ensuite, ces trois coffrets ont été réunis en l'an 2000 dans l'Ultimate Edition, qui rajoute encore plus d'inédits au menu. Cela fait donc au final un méga-coffret de 50 CD, mais assez onéreux et surtout difficile à trouver, sans compter que les morceaux sont classés sans ordre chronologique. Fort heureusement, en 2009, un nouveau projet est lancé, à savoir La Vie Électronique. Le principe est assez simple : les différents morceaux de l'Ultimate Edition sont reclassés et redistribués en 15 coffrets plus petits de 3 CD chacun, ce qui fait des ensembles de 4 heures de musique. Ils sont édités au fil du temps, et présentent également l'évolution de SCHULZE, car ils sont classés chronologiquement. Une bonne affaire, donc, pour le fan qui n'a pas eu de chance.

Le bal commence donc en avril 2009, avec la sortie simultanée des deux premiers volumes, dont le premier dont il est question ici. La Vie Electronique 1 présente ainsi les tous premiers pas de Klaus SCHULZE entre 1970 et 1972, alors qu'il voguait entre Tangerine Dream et Ash Ra Tempel. À cette époque, bien remplie d'expérimentations en tous genres, SCHULZE apporte sa contribution avec des pistes oscillant entre la musique électronique et le drone. Et autant le dire tout de suite, il a dû enregistrer des bandes et des bandes, au point que ce qui est présenté ici n'est pas exhaustif. D'ailleurs, un morceau de l'Ultimate Edition, "Just Skins", n'y a même pas été intégré. En revanche, et pour ouvrir l'album, c'est "I Was Dreaming I Was Awake and Then I Woke Up and Found Myself Asleep" (titre à rallonge, bonjour) qui s'en charge. Ce titre sera forcément familier pour ceux qui connaissent déjà le répertoire régulier de KS, puisqu'il s'agit d'une version alternative de "Neuronengesang", présent sur Cyborg (1973).

En ce qui concerne la musique en elle-même, les morceaux compilés emmènent dans un monde onirique, propice au vagabondage de l'esprit. Pour peu qu'on se laisse le temps (4 heures, pour rappel), La Vie Électronique 1 est un véritable compagnon de route pour une séance de méditation. Et contrairement à un album de new-age présentant je ne sais quel thème mystique option « open your chakras », l'absence de concrétude musicale permet vraiment de ne pas se retrouver avec l'esprit parasité. Ceci étant, pour peu qu'on se focalise sur la musique en elle-même, le caractère répétitif sera forcément perceptible, et avant même la fin du premier CD. Encore que certains passages de "Cyborgs Traum" se distinguent par l'usage du VCS 3, et que certaines pistes isolées sont bien différentes. Ainsi, "Study for Terry Riley" se construit sur la répétition de deux notes à l'orgue, tandis que "Les Jockeys Camouflés" est un solo de percussions qui s'étire sur 8 minutes, et qui constituera la charpente du premier morceau de Blackdance (1974).

Un mot ensuite sur la forme des morceaux. D'abord, ce qui peut rendre chagrin, c'est leur division. En effet, les morceaux les plus longs sont subdivisés en sous-parties plus courtes, afin de faciliter l'écoute. Intention certes honorable, mais qui fait perdre en authenticité. Ensuite, il va sans dire qu'ils ont été nommés, ou renommés, au moment de leur inclusion dans les coffrets des années 90. Par exemple, "Study for Brian Eno" ne pouvait exister sous ce nom à l'époque de son enregistrement, vu que le célèbre artiste n'avait même pas commencé à être connu au sein d'un Roxy Music alors balbutiant. Là en revanche, la pertinence est de rigueur, et largement bienvenue.

Le bilan est plutôt positif pour ce premier volet de La Vie Électronique. Avec juste un orgue, un synthé et des bandes magnétiques, Klaus SCHULZE arrivait déjà à produire une bonne musique. On peut avoir une pensée pour Edgar Froese, qui regardait ce genre d'expérience avec circonspection lorsque KS faisait partie de Tangerine Dream, et se dire qu'il avait bien tort de penser ainsi. Cependant, ce n'est que le début pour SCHULZE, dont la carrière va considérablement gagner en qualité par la suite.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Klaus SCHULZE
... Live ... (1980)
Un premier live génial




Klaus SCHULZE
Dreams (1986)
Le meilleur du meilleur.


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



Non disponible


1. I Was Dreaming I Was Awake...
2. The Real Mccoy
3. Tempus Fugit
4. Dynamo
5. Interview 1970

1. Traumraum
2. Study For Brian Eno
3. Cyborgs Traum

1. Die Kunst, Hundert Jahre Alt Zu Werden
2. Study For Terry Riley
3. Les Jockeys Camouflés



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod