Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steve Roach , Manuel Göttsching , Haraa
- Membre : Tangerine Dream, Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Wallenstein, Ashra, The Cosmic Jokers , Arthur Brown , Richard Wahnfried
- Style + Membre : Ash Ra Tempel
 

 Site Officiel (526)

Klaus SCHULZE - La Vie Electronique 5 (2010)
Par WALTERSMOKE le 14 Octobre 2016          Consultée 363 fois

En 2010, La Vie Electronique 5 succède à la première fournée de compilations ayant pour thème la rétrospective chronologique de la carrière de Klaus Schulze. On est donc déjà au cinquième volet, et pourtant toujours dans les années 70, lorsque le génie berlinois était au sommet de sa carrière. C'est qu'il y en a, du contenu de qualité, et surtout nombre de pistes live gardées inédites et qui auraient pu l'être ad vitam aeternam si KS avait vraiment décidé de ne sortir qu'un seul album live en 1980. C'est d'ailleurs ça qui attend principalement l'auditeur sur La Vie Electronique 5, du live, du live et encore du live. Le tout ayant été enregistré entre 1976 et 1977.

Les choses commencent mal pourtant, avec "Berlin Schöneberg". Rien que la qualité sonore tranche avec ce à quoi on s'attend de la part de Klaus Schulze, on n'est pas loin du bootleg capté dans la foule, ici silencieuse tout au long du morceau. Cela n'aide pas à apprécier un morceau qui est, soyons francs, assez plat et banal pour du Schulze. De même, "For Barry Graves", dédiée à un fameux journaliste musical allemand, possède un son étouffé, à la différence près que les mélodies et séquences sont plus intéressantes à écouter.

Pour le reste, la forme est excellente, et on ne m'empêchera pas de penser que Klaus Schulze et ses camarades savaient capter de très bonne manière des concerts. Et quels concerts ! Tout comme sur le volet précédent, La Vie Electronique 5 ne se prive pas de délivrer une succession de pistes qui, si elles avaient été éditées l'année suivant leur enregistrement, auraient fait un malheur chez les fans de la Berlin School – mais la nécessité du tri et les limites financières sont de solides remparts contre un afflux massif de musique, du moins à l'époque. La meilleure manière de s'en convaincre est d'écouter le CD 3. "The Poet" y montre KS jongler entre séquençage furieux et nappes ambient de toute beauté, de manière aussi évidente que sur "The Oberhausen Tape". Alors oui, c'est sans doute le meilleur morceau de l'album (avec notamment une partie centrale dantesque), mais il ne l'emporte que d'une courte tête tant la « concurrence » est rude. Des pavés comme "Nostalgic Echo" ou "Titanische Tage" tiennent ainsi la dragée haute, et pourraient même se permettre, par rapport à leur époque, de faire concurrence à Moondawn (1976) voire même Timewind (1975).

Un nouvel opus de La Vie Electronique qui tient donc ses promesses, à savoir proposer une musique électronique séquencée toujours aussi réussie et captivante. Il est cependant possible de commencer à se lasser, puisqu'il s'agit là d'un véritable approfondissement de la carrière de Klaus Schulze, à réserver donc aux fans – pas forcément hardcore, mais il faut vraiment l'aimer pour s'y jeter avec plaisir.

Note réelle : 3,5/5

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Jean-michel JARRE
Oxygène 7-13 (1997)
Plus fort qu'un remake, une suite géniale !




Richard WAHNFRIED
Tonwelle (1981)
Le vrai bon départ de Schulze dans les années 80


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Klaus Schulze (tout)


1. Berlin Schöneberg
2. Vie De Rêve

1. Nostalgic Echo
2. Titanische Tage
3. For Barry Graves

1. The Poet
2. The Oberhausen Tape



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod