Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE ELECTRONIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Steve Roach , Manuel Göttsching , Haraa
- Membre : Tangerine Dream, Walter Wegmüller , Sergius Golowin , Wallenstein, Ashra, The Cosmic Jokers , Arthur Brown , Richard Wahnfried
- Style + Membre : Ash Ra Tempel
 

 Site Officiel (494)

Klaus SCHULZE - The Schulze-schickert Session (2013)
Par WALTERSMOKE le 15 Mai 2013          Consultée 2243 fois

Quand il n'y en a plus, il y en a encore. C'est ce qui vient immédiatement à l'esprit quand il s'agit d'évoquer la discographie de Klaus SCHULZE. Avec la série de coffrets La Vie Electronique, c'est l'assurance d'avoir au moins 2 albums par an depuis 2009. Mais en 2013, KS fait fort, car le premier semestre n'est pas fini qu'on a déjà trois albums de sortis. Il y a eu Shadowlands en janvier dernier, suivi de La Vie Electronique 13 en avril. Et entre-temps, un autre opus est sorti, The Schulze-Schickert Session. Ça fait beaucoup.

The Schulze-Schickert Session, comme son nom l'indique explicitement, retranscrit un enregistrement effectué le 26 septembre 1975 chez KS, avec le guitariste Günther SCHICKERT, qui travaillait alors comme roadie. Une version bootleg, appelée Home Session, circule sur le web, mais elle est vraiment peu satisfaisante. Mais presque quatre décennies plus tard, la maison de disques Mirumir en fait un album officiel, en quelque sorte. De plus, elle a également édité l'album en vinyle et en CD, la différence étant deux morceaux ajoutés sur ce dernier support.

Il est maintenant temps de parler musique. Stylistiquement parlant, "The Schulze-Schickert Session" s'inscrit clairement dans le sillon des album sortis à la même époque. Pour être plus précis, on peut même le rapprocher de "Wahnfried 1883", figurant sur Timewind. Le séquençage ainsi que les nappes de claviers déployées ici montrent une fois de plus la maitrise de SCHULZE dans le domaine de la musique électronique. Mais ce qui rend "The Schulze-Schickert Session" typique, voire unique, c'est la guitare de Schickert. Certes, une guitare 12-cordes a trainé ça et là dans le studio d'Hambourg, en témoigne Blackdance et La Vie Electronique 2. Mais jamais elle ne s'était imposée autant qu'ici. Tout au long des 45 minutes, SCHICKERT fait résonner sa gratte, de telle façon qu'elle ressemble à s'y méprendre à un séquenceur, au niveau du son. Il est, de manière générale, difficile de croire qu'une musique aussi forte et remarquable ait été créée et enregistrée en même pas 24 heures. Un petit couac effrite toutefois le morceau : vers la fin, on entend clairement SCHICKERT effectuer quelques vocalises, un exercice qui aurait pu être facultatif. Mais dans l'ensemble, "The Schulze-Schickert Session" est clairement un morceau d'anthologie, qui mérite amplement d'être redécouvert.

En bonus sur la version CD, deux autres morceaux sont donc proposés. Le premier, "Spirits of the Dead", est un morceau ambient de 8 minutes. Dans cette optique, il convient de dire que SCHLZE et SCHICKERT ont plus que réussi leur coup. Enfin, "Happy Country Life" est un morceau vraiment déroutant. Il s'agit en effet d'un autre titre ambient, mais surtout, la ressemblance avec Tangerine Dream est ici frappante. Les accords de guitare jettent bien un pont entre la musique de Klaus SCHLUZE et celle du groupe d'Edgar Froese. Certes, il n'y a pas le mellotron comme sur Rubycon, par exemple, mais la proximité ainsi établie est vraiment troublante. En dehors de ça, "Happy Country Life" est tout aussi efficace. Un bon morceau d'ambience qui fait son effet.

Mieux vaut tard que jamais, donc. The Schulze-Schickert Session a dormi trop longtemps dans je ne sais quel placard, mais n'y aura pas fini. De plus, il présente plus qu'un intérêt musicologique, c'est également un album qui aurait pu marquer les esprits s'il était sorti en 1975 ou 1976 – sans pour autant devenir une référence. Il donne aussi une facette alléchante de la musique de KS avec une guitare électrique.
A découvrir !

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par WALTERSMOKE :


Steve ROACH
Empetus (1986)
Roach, ce maitre du séquençage




Klaus SCHULZE
Royal Festival Hall Vol. 2 (1992)
KS chez les rosbeefs, acte II


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Klaus Schulze (claviers, synthés)
- Günther Schickert (guitare, voix)


1. The Schulze-schickert Session
2. Spirits Of The Dead
3. Happy Country Life



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod