Recherche avancée       Liste groupes



      
KLEZMER / JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : Painkiller, Hudson, Nevermen, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Faith No More, Tomahawk, Medeski Scofield Martin & Wood, FantÔmas, Mr. Bungle, John Scofield , Secret Chiefs 3
- Style + Membre : Masada String Trio, Naked City, Masada, Rashanim, Zebrina, Sonny Clark Memorial Quartet, Bar Kokhba Sextet
 

 Tzadik (1001)
 Le Zornographe (632)

John ZORN - Bar Kokhba - Masada Chamber Ensembles (1996)
Par LE BARON le 7 Février 2020          Consultée 201 fois

En cette année 1996, alors que MASADA – le groupe – poursuit sa course effrénée entre Ornette COLEMAN et Klezmer, John ZORN imagine un nouveau dispositif : Bar Kokhba.
On sait que chez John ZORN, le choix des mots est important. Si MASADA emprunte son nom à une forteresse dont la population s’est dressée contre le pouvoir romain au 1er siècle, Bar Kokhba célèbre également la résistance. C’est en effet le nom du meneur d’une autre révolte des Juifs contre les Romains, mais cette fois sous le règne d’Hadrien, au 2ème siècle. Bar Kokhba, qui a tout de même lutté pendant 3 ans contre les Maîtres du Monde de l’époque, a mal fini, tout comme les résistants de Massada* d’ailleurs, mais sa lutte a duré assez longtemps pour forger une légende. Que John ZORN s’y attache est un indicateur de la façon dont il s’empare de la tradition, c’est à dire éloigné de toute posture conservatrice, entièrement tourné vers l’avenir, comme un combattant.

Bar Kokhba** est une compilation de titres issus de Masada – le recueil de partitions –, joués par de petites formations. Comme MASADA – le groupe ? Oui et non, car si l’on retrouve effectivement le goût de ZORN pour les ensembles de petite taille, il s’agit désormais pour lui de tester de nouveaux sons très éloignés de la furie free de MASADA.
Ainsi, avec un effectif variant de 1 à 4 musiciens, ZORN joue avant tout sur les couleurs et les textures tout en parvenant, et c’est un des points forts du disque, à conserver une remarquable unité tout au long de l’enregistrement. Cette unité, elle est faite avant tout de tension retenue et de recueillement, ce qui constitue une surprise. En fait, ZORN semble se laisser totalement aller à l’émotion provoquée par la musique, révélant une nouvelle facette de son très grand talent. Ce faisant, il signe ici un disque hautement recommandable, mais également abordable, loin de l’expérience traumatisante de Kristallnacht ou même, on l’a dit, du côté free de MASADA. Et pourtant, les morceaux viennent du même recueil et ont été ou seront joués par MASADA, ou par d’autres formations. « Abidan » est un excellent exemple de la façon dont John ZORN fait varier les interprétations autour d’un même titre. Il est ici joué deux fois, d’abord à la clarinette et au piano, puis par un trio de cordes, et reviendra régulièrement dans la discographie de ZORN, se hissant au rang de « tube », si l’on peut dire.

Ce trio de cordes, parlons-en. Ce double CD voit en effet naître une formation absolument remarquable, celle formé par Mark FELDMAN au violon, Erik FRIEDLANDER au violoncelle, Greg COHEN à la contrebasse. Ces trois-là, qui se taillent clairement la part du lion en interprétant rien moins que 9 titres sur 25 sont une très grande découverte. John ZORN ne s’y trompe évidemment pas, et leur consacrera une discographie à part, en plus de les faire participer à la série des Filmworks ou de Masada, Volume 2.

Les autres musiciens sont également excellents : John MEDESKI, David KRAKAUER, Marc RIBOT, Dave DOUGLAS, etc. Tous font partie de la galaxie Zornienne, cela ne paraît donc guère surprenant, mais les morceaux étant particulièrement dépouillés, leur interprétation est déterminante pour la très grande beauté de ce disque. On citera au hasard Anthony COLEMAN, au piano solo, jouant un « Yechida » particulièrement poignant.

Plus accessible que MASADA, notamment pour ceux qui n’aiment pas le jazz, moins douloureux que Kristallnacht, Bar Kokhba est un excellent point d’entrée dans la musique Klezmer de John ZORN. On y trouve des thèmes d’une grande beauté, une grande diversité de formations, et des musiciens dont la haute technicité est toujours habitée de ce supplément d’âme qui change tout. A découvrir absolument.


*Massada, oui, avec deux « s » dans le cas de la forteresse.
**Attention, nous évoquons ici Bar Kokhba le disque et non BAR KOKHBA le groupe, qui n’existe pas encore à cette époque.

A lire aussi en WORLD MUSIC par LE BARON :


John ZORN
Kristallnacht (1993)
Nuit tragique




MASADA STRING TRIO
50th Birthday Celebration - 1 (2004)
Le retour d'Issachar, en mieux !


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- John Zorn – Producer
- Mark Feldman (violon)
- Erik Friedlander (violoncelle)
- Greg Cohen (contrebasse)
- Marc Ribot (guitare)
- Anthony Coleman (piano)
- David Krakauer (clarinettes)
- John Medeski (orgue, piano)
- Mark Dresser (contrebasse)
- Kenny Wollesen (batterie)
- Chris Speed (clarinette)
- Dave Douglas (trompette)


- bar Kokhba
1. Gevurah
2. Nezikin
3. Mahshav
4. Rokhev
5. Abidan
6. Sheloshim
7. Hath-arob
8. Paran
9. Mahlah
10. Socoh
11. Yechida
12. Bikkurim
13. Idalah-abal

1. Tannaim
2. Nefesh
3. Abidan
4. Mo'ed
5. Maskil
6. Mishpatim
7. Sansanah
8. Shear-jashub
9. Mahshav
10. Sheloshim
11. Mochin
12. Karaim



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod