Recherche avancée       Liste groupes



      
IMPROVISATION CADRéE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2005 Masada 2, Vol. 1 : Jamie Saft ...
Masada 2, Vol. 2 : Masada Stri...
2006 Masada 2, Vol. 3 Mark Feldman ...
2014 Masada 2, Vol. 22 : Zion80, Ad...
2015 Masada 2, Vol. 24 : Klezmerso...
2016 Masada 2, Vol 29. : Autoryno, ...
1977 Lacrosse
1980 Pool
1981 Archery
1983 The Classic Guide To Strategy ...
Locus Solus
1985 The Classic Guide To Strategy ...
1987 Spillane
Cobra
1989 1 Naked City
Spy Vs Spy
1992 Elegy
1993 Kristallnacht
1995 Redbird
Cobra - Tokyo Operations '94
The Book Of Heads (Featuring M...
First Recordings 1973
1996 Bar Kokhba - Masada Chamber En...
1997 New Traditions In East Asian B...
Duras : Duchamp
1998 Angelus Novus
Aporias - Requia For Piano And...
The Bribe - Variations And Ext...
Music Romance Vol.1 / Music Fo...
1999 The String Quartets
Music Romance Vol. 2 / Taboo A...
Godard / Spillane
2000 Xu Feng / John Zorn's Game Pie...
Cartoon / S&m
2001 The Gift
Songs From The Hermetic Theatr...
2004 Magick
2006 Moonchild / Songs Without Word...
2007 Six Litanies For Heliogabalus
2009 Alhambra Love Songs
O'O
2010 In Search Of The Miraculous
2011 A Dreamers Christmas
2014 On Leaves Of Grass
Psychomagia
The Last Judgement
2015 Forro Zinho - Forro In The Dar...
Simulacrum
1985 The Big Gundown
1990 Filmworks 1986-1990
1995 Filmworks 2: Music For An Unti...
Filmworks 3: 1990-1995
1996 Filmworks 4: S/M + More
Filmworks 5 : Tears Of Ecstasy
Filmworks 6 : 1996
1997 Filmworks 7 : Cynical Hysterie...
1998 Filmworks 8 : 1997
1995 Cobra - Live At The Knitting F...
2012 The Hermetic Organ : St Paul's...
2015 The Song Project Live At Le Po...
2021 John Zorn's Bagatelles
 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : FantÔmas, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Painkiller, Hudson, Tomahawk, Nevermen, Mr. Bungle, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Secret Chiefs 3, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Clark Memorial Quartet, Masada, Zebrina, Rashanim, Naked City
 

 Tzadik (1702)
 Le Zornographe (824)

John ZORN - Xu Feng / John Zorn's Game Pieces Volume 1 (2000)
Par LE BARON le 7 Septembre 2021          Consultée 165 fois

Xu Feng, c’est d’abord une actrice de Taïwan qui a pas mal tourné dans les années 1970, dans des films remplis de combats au sabre pour le moins acrobatiques. On cite volontiers A Touch Of Zen, de King Hu, comme une réussite dans ce cinéma d’un genre particulier*. Xu Feng – le disque –, s’il se présente comme inspiré par l’actrice, est à classer dans les "game pieces", ces jeux d’improvisation plus ou moins contrôlée qui marquèrent les débuts de John ZORN, et dont Cobra reste sans doute le témoin le plus intéressant à date. La composition, ou plutôt l’établissement des règles du jeu permettant de jouer Xu Feng remonte d’ailleurs à 1985, et donc à la même époque que son glorieux aîné. Et si Xu Feng n’a jamais été enregistré jusqu’ici, c’est pour les raisons que l’on connaît : il est a priori vain de fixer une version d’une œuvre totalement improvisée, et dont chaque interprétation est unique par essence.

Et pourtant, ZORN finit par en proposer "sa" version, expliquant son choix par le fait qu’il entend régulièrement ses "game pieces" joués par d’autres, sans que ces interprétations soient totalement au niveau qu’il en attend lorsqu’il est lui-même impliqué dans la direction d’orchestre**. Il se fait donc ici gardien de son propre temple, comme s’il était le seul à pouvoir proposer un enregistrement respectueux du protocole qu’il a imaginé. Il est vrai qu’en dehors des nombreuses difficultés liées à l’interprétation des "game pieces***", il en est une qui relève du choix de ne pas en écrire les règles, de ne les transmettre qu’oralement aux musiciens. Il faut donc avoir été membre d’un des collectifs de ZORN pour en saisir toutes les subtilités, et les transmettre à d’autres. On peut supposer qu’il y a de la perte en ligne.

Le disque est interprété par six musiciens, mais seulement trois pupitres : deux guitares, deux claviers/électronique, deux batteries. Il est difficile de comprendre à quoi tient ce choix, d’autant plus que ZORN annonce dans les notes que les compositions peuvent également être jouées par… six batteurs ! De quoi douter de la véritable intention musicale du compositeur, et démonstration éclatante, pour ses contempteurs, qu’il fait n’importe quoi. La réalité est cependant plus complexe. Que le disque soit hermétique, c’est indéniable. Qu’il soit difficile – voire impossible ! – à écouter de bout en bout, on ne saurait dire le contraire. Mais le condamner à la première écoute serait une erreur, Xu Feng vaut davantage que cela.

Le sextet alterne entre ambiances rock – la présence de Dave LOMBARDO n’y est pas pour rien -, atmosphères plus éthérées et fracas typiquement Zornien. L’impression qui domine reste cependant la même : on s’en prend plein la gueule. Cela n’est pas un problème en soi, si ce n’est que ZORN, tout à sa création et fort peu soucieux de son auditoire, ne nous laisse jamais respirer, nous replongeant la tête dans la baignoire de sa création aussitôt que nous en sortons. La difficulté d’écoute ne se trouve donc dans aucun morceau en particulier, mais dans le disque en lui-même, particulièrement dense – c’est le moins que l’on puisse dire –, et tellement plus rugueux que Cobra, que son apparente spontanéité rendait joyeux et beaucoup plus accessible. Mais Xu Feng est hermétique, si bien que l’on peine à en comprendre l’intention. Et il faut s’astreindre à en écouter les titres séparément pour se laisser emporter par la vague d’inventivité qu’il propose. Nous voilà finalement face à un nouveau paradoxe très Zornien : un disque moyen constitué par des titres souvent excellents mais dont l’enchaînement est une épreuve. Rien que pour cela, Xu Feng mérite que l’on s’intéresse à lui.



* Je n’ai pas l’impression que la France ait découvert ce genre avant Tigre et Dragon., dans les années 2000. Dans les années 1970, le cinéma d'action en provenance d'Asie, c'était Bruce Lee, non ?
**Sur le rôle du "prompter", voir http://fp.nightfall.fr/index_14295_john-zorn-cobra.html
***Rappelons juste que les "game pieces" se basent sur des règles d’improvisations qui changent sans cesse, requérant des musiciens, en plus d’une leur inventivité personnelle, une attention sans faille et une parfaite maîtrise de leur instrument.

A lire aussi en JAZZ par LE BARON :


John ZORN
Locus Solus (1983)
Totalement barré !




John ZORN
Godard / Spillane (1999)
Histoire(s) de cinéma


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- Chris Brown (électronique)
- Fred Frith (guitares)
- Dave Lombardo (batterie, percussions)
- John Schott (guitares)
- David Slusser (électronique)
- William Winant (batterie, percussions)


- xu Feng / John Zorn's Game Pieces Volume 1
1. He Valiant Ones
2. The Fate Of Lee Khan
3. Legend Of The Mountain
4. The Assassins
5. Dragon Gate Inn
6. The Beauty Of Yang Hui-chen
7. Trouble At Spring Inn
8. Hidden Fortress
9. Hsia Nü
10. Raining In The Mountains
11. A Touch Of Zen



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod