Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ ATMOSPHéRIQUE  |  B.O FILM

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : Painkiller, Hudson, Nevermen, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Faith No More, Tomahawk, Medeski Scofield Martin & Wood, FantÔmas, Mr. Bungle, John Scofield , Secret Chiefs 3
- Style + Membre : Masada String Trio, Naked City, Masada, Rashanim, Zebrina, Sonny Clark Memorial Quartet, Bar Kokhba Sextet
 

 Tzadik (1002)
 Le Zornographe (634)

John ZORN - Filmworks 1986-1990 (1990)
Par LE BARON le 4 Février 2020          Consultée 446 fois

AVERTISSEMENT : cette chronique de bande originale de film est également susceptible de contenir des révélations sur le film

Filmworks 1986-1990, c’est le début d’une nouvelle série, celle que John ZORN consacre... aux musiques de films! Bon, d’accord, on s’en serait douté. Le cinéma, on connait son importance dans l’inspiration de ZORN depuis The Big Gundown*. Et la musique de films va de fait devenir un nouveau terrain d’exploration pour lui, qui l'utilisera pour tester des idées, des musiciens ou des formations, tout en restant fidèle à lui même de par ses choix : qu’il écrive pour des films expérimentaux ou de fiction, des documentaires ou des dessins animés, il conservera toujours un goût prononcé, on l’aurait parié, pour l’underground.

Il faut dire que son approche est particulière. Loin des habituelles considérations financières du cinéma, John ZORN est prêt à produire sa musique et à la donner gratuitement, pourvu que le projet l’intéresse. En échange de ce don, deux obligations pour le metteur en scène : d’abord, ne prétendre à aucun droit sur l’exploitation en disque de cette musique ; ensuite, laisser ZORN composer et enregistrer selon son inspiration, au risque que le résultat soit tellement éloigné des attentes premières du cinéaste que ce dernier ne l’utilise pas. En fait, John ZORN ne collabore pas avec les réalisateurs, il s'inspire de leur travail et les laisse décider s'ils peuvent utiliser sa musique ou non. Ainsi, quelle que soit leur décision, la musique de John ZORN reste strictement du John ZORN.

Ce premier album propose les musiques de 3 films différents : White and Lazy (1986), de Rob Schwebber, The Golden Boat (1990), de Raul Ruiz, She Must Be Seeing Things (1987), de Sheila McLaughlin. Dans les trois cas, il s’agit plutôt de films underground, et il faut bien dire que ni Schwebber ni McLaughlin n’ont laissé beaucoup de traces à la postérité cinématrographique. C’est évidemment différent pour Raul Ruiz, dont l’oeuvre couvre une soixantaine de longs-métrages, de 1967 à 2012. Voilà un cinéaste particulièrement fécond, ce qui lui donne un lien évident avec ZORN !

L’influence d’Ennio MORRICONE est présente tout au long du disque. En dehors des 3 créations, ZORN nous offre d’ailleurs une nouvelle reprise du Maestro, et non des moindres : "The Good, The Bad And The Ugly". L’interprétation est à la fois fidèle et très personnelle, à l’image de ce que l’on entendait sur The Big Gundown. On y entend, entre autres, Bill FRISELL à la guitare, Fred FRITH à la basse, Wayne HORVITZ à l’orgue, bref : ni plus ni moins que 3/5ème de NAKED CITY, groupe qui n’existe pas encore mais connaîtra une fulgurante carrière d’ici peu.

Pour le reste, on dira que l’ambiance générale est assez typique de la musique de ZORN des années 1980, mélange de jazz, de rockabilly, de samba et autres, mais sur son versant accessible, c’est à dire dénué de radicalité. Même les improvisations sont plutôt sages, à des lieux de la furie des disques précédents. En fait, si l’on entend quelques accents de NAKED CITY – qui, redisons-le, n’existe pas encore – ("Main Title" de White and Lazy), c’est plutôt du côté de Spillane qu’il faut aller chercher des comparaisons, notamment pour ce qui est sans doute la meilleure bande originale des 3 : She Must Be Seeing Things. Cela n’a rien d’étonnant bien sûr, puisque Spillane était éminemment cinématographique, tendance film noir.

On écoutera donc ce Filmworks 1986-1990 avec plaisir, même s’il n’est pas le plus inoubliable de la série. La qualité des musiciens y est pour beaucoup, de même que l’intérêt d’entendre ZORN s’approprier - une fois de plus – les règles d’une discipline nouvelle, débutant ainsi une nouvelle et longue série.


*Voire de "Godard", en 1986, sur la compilation Godard, ça vous chante ?

A lire aussi en JAZZ par LE BARON :


John ZORN
Locus Solus (1983)
Totalement barré !




Henry THREADGILL
Too Much Sugar For A Dime (1993)
Jazz / avant garde


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- White And Lazy
- Robert Quine (guitare)
- Arto Lindsay (guitare, voix)
- Melvin Gibbs (basse)
- Anton Fier (batterie)
- Carol Emanuel (harpe)
- David Weinstein (claviers)
- Ned Rothenberg (clarinette basse)
- The Golden Boat
- Vicki Bodner (hautbois)
- John Zorn (saxophone alto)
- Robert Quine (guitare)
- Anthony Coleman (claviers)
- Carol Emanuel (harpe)
- David Shae (platines, voix)
- Mark Dresser (basse)
- Cyro Baptista (percussions)
- Robert Previte (batterie, marimba)
- The Good, The Bad And The Ugly
- Robert Quine (guitare)
- Bill Frisell (guitare)
- Fred Frith (basse)
- Wayne Horvitz (orgue hammond)
- David Weinstein (claviers)
- Carol Emanuel (harpe)
- Robert Previte (batterie, percussions, voix)
- She Must Be Seeing Things
- Shelley Hirsch (voix)
- John Zorn (saxophone alto)
- Marty Ehrlich (saxophone ténor, clarinette)
- Tom Varner (cor)
- Jim Staley (trombone)
- Bill Frisell (guitare)
- Carol Emanuel (harpe)
- Anthony Coleman (piano, orgue, celesta, clavecin)
- Wayne Horvitz (orgue hammond, piano)
- David Weinstein (claviers)
- David Hofstra (basse)
- Naná Vasconcelos (percussions)
- Robert Previte (batterie, percussions)


- filmworks 1986-1990
1. Main Title (white And Lazy)
2. Homecoming (white And Lazy)
3. The Heist (white And Lazy)
4. Meat Dream (white And Lazy)
5. Phone Call (white And Lazy)
6. End Title (white And Lazy)
7. Fanfare (the Golden Boat)
8. Theme (the Golden Boat)
9. Jazz 1 (the Golden Boat)
10. Horror Organ (the Golden Boat)
11. Mexico (the Golden Boat)
12. Mood (the Golden Boat)
13. Rockabilly (the Golden Boat)
14. Slow (the Golden Boat)
15. Jazz Oboes (the Golden Boat)
16. The Golden Boat (turntable Mix) (the Golden Boat)
17. End Titles (the Golden Boat)
18. The Good, The Bad And The Ugly (e.morricone)
19. Main Title (she Must Be Seeing Things)
20. Swirling Shot (she Must Be Seeing Things)
21. Homecoming (she Must Be Seeing Things)
22. Catalina Flash (she Must Be Seeing Things)
23. Seduction (she Must Be Seeing Things)
24. Sex Shop Boogaloo (she Must Be Seeing Things)
25. Catalina Escapes (she Must Be Seeing Things)
26. Worms (she Must Be Seeing Things)
27. Death Waltz Fantasy (she Must Be Seeing Things)
28. Following Sequence (she Must Be Seeing Things)
29. Movie Set (she Must Be Seeing Things)
30. Climax (she Must Be Seeing Things)
31. Going To Dinner (she Must Be Seeing Things)
32. End Titles (she Must Be Seeing Things)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod