Recherche avancée       Liste groupes



      
FREE JAZZ / AVANT-GARDE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : FantÔmas, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Painkiller, Hudson, Tomahawk, Nevermen, Mr. Bungle, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Secret Chiefs 3, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Clark Memorial Quartet, Masada, Zebrina, Rashanim, Naked City
 

 Tzadik (1129)
 Le Zornographe (676)

John ZORN - The Classic Guide To Strategy - Volume Two (1985)
Par LE BARON le 16 Juin 2020          Consultée 370 fois

Et voilà : deux ans après avoir délivré le premier chapitre de son manuel de stratégie à la face du monde, John ZORN nous balance le second, toujours inspiré du même traité de maniement du sabre. Bon, on sait que ZORN aime à s’inspirer d’œuvres en tous genres : littéraires, picturales, musicales, etc. Alors après tout, pourquoi pas un traité guerrier ? Et d’ailleurs, quitte à passer pour un intellectuel plutôt élitiste, pourquoi ne pas ajouter une deuxième couche d’inspiration, en consacrant chacun des titres à un artiste nippon plus ou moins obscur ? 

La probabilité qu’un auditeur non-japonais connaisse Michi Aoyoma, Enokenn ou Togawa Jun est quasi nulle. Mais John ZORN, brillant créateur pas toujours pédagogue, s’en fiche totalement. Profitons-en pour nous instruire : il y a 6 titres pour 6 artistes, la plupart chanteurs et/ou acteurs, et dans des genres divers, de l’avant-garde au mainstream. Tous ne sont pas totalement inconnus : Kondo Toshiri, nous l’avons croisé jouant de la trompette sur Environment for Sextet, un album de 1979 plutôt corrosif réunissant la fine fleur de l’avant-garde new-yorkaise de l’époque, dont un certain ZORN John*. Quant à Ikue MORI, elle est encore aujourd'hui un pilier de chez Tzadik, et sera notamment membre du pseudo-groupe HEMOPHILIAC, et d’ELECTRIC MASADA.

Ce deuxième volume est très proche du premier. On y retrouve un festival de bruits d’eau – l’eau étant d’ailleurs le thème de ce second chapitre -, mais aussi une palanquée de grincements, couinements, miaulements, bourdonnements, cris et autres chuchotements. John ZORN, en solo, propose un mélange détonnant d’inventivité concentrée – le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a peu de temps morts ! – et d’onanisme débridé.

Ah ben oui, c’est évident, cette musique – en est-ce encore ? – est très masturbatoire. Plus élégamment, on pourrait dire qu’elle est dédiée au plaisir de son interprète plutôt qu’à celui de son auditoire, dont John ZORN se fiche comme d’une guigne. Elle est également extrême, difficile d’accès, quoique pas totalement dépourvue de quelques courts instants mélodieux.Toutes ces critiques sont justes, et l’on ne cherchera pas à les contredire, plutôt à les compléter. Car ce deuxième volume de The Classic Guide To Strategy est également fascinant. Fascinant par la puissance du son, alors qu’il n’émane que d’instruments acoustiques, fascinant pour son renouvellement permanent, la sensation de concentration qu’il dégage, son refus de toute facilité. Signalons également que la technique de John ZORN, bien que peu orthodoxe, est époustouflante.

L’intérêt n’est donc pas à chercher dans la musicalité de l’oeuvre, totalement absente. En fait, le new-yorkais nous livre ici une sorte d’état des lieux de ses recherches en cours, jouant avec tous les sons qu’il parvient à tirer de son instrument, quitte à lui faire subir quelques outrages et faire se retourner dans leurs tombes les partisans d’une musique plus conventionnelle. S’agissant de saxophone, on est à l’évidence dans la lignée d’Anthony BRAXTON plutôt que de Grover WASHINGTON Jr, même si John ZORN pousse encore plus loin l’expérimentation que son aîné, remontant d’une génération, jusqu'au bruitisme tendance RUSSOLO**.
.
Entre onanisme et créativité, The Classic Guide To Strategy – Volume Two est, comme son prédécesseur, un excellent exemple de la vigueur du jeune John ZORN. Les deux volumes ont été réédités en un seul CD en 1996, et l’on ne saurait explorer la première partie de la gigantesque discographie de John ZORN passer par eux.


*On y retrouve également Eugene CHADBOURNE, Tom CORA et Polly BRADFIELD, tous trois faisant partie du premier cercle du jeune ZORN à l’époque.
**L’inoubliable auteur de "L’Art des bruits".

A lire aussi en JAZZ par LE BARON :


John ZORN
Spillane (1987)
Mauvais genre




John ZORN
Cobra - Tokyo Operations '94 (1995)
Cobra s'invite au Japon


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- John Zorn (saxophones, appeaux)


- the Classic Guide To Strategy - Volume 2
1. Aoyanian Michi
2. Enoken
3. Katsumi Shigeru
4. Kondo Toshinori
5. Togawa Jun
6. Mori Ikue



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod