Recherche avancée       Liste groupes



      
FREE JAZZ / HARDCORE   |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


2005 Masada 2, Vol. 1 : Jamie Saft ...
Masada 2, Vol. 2 : Masada Stri...
2006 Masada 2, Vol. 3 Mark Feldman ...
2014 Masada 2, Vol. 22 : Zion80, Ad...
2015 Masada 2, Vol. 24 : Klezmerso...
2016 Masada 2, Vol 29. : Autoryno, ...
1977 Lacrosse
1980 Pool
1981 Archery
1983 The Classic Guide To Strategy ...
Locus Solus
1985 The Classic Guide To Strategy ...
1987 Spillane
Cobra
1989 1 Naked City
Spy Vs Spy
1992 Elegy
1993 Kristallnacht
1995 Redbird
Cobra - Tokyo Operations '94
The Book Of Heads (Featuring M...
First Recordings 1973
1996 Bar Kokhba - Masada Chamber En...
1997 New Traditions In East Asian B...
Duras : Duchamp
1998 Angelus Novus
Aporias - Requia For Piano And...
The Bribe - Variations And Ext...
Music Romance Vol.1 / Music Fo...
1999 The String Quartets
Music Romance Vol. 2 / Taboo A...
Godard / Spillane
2000 Xu Feng / John Zorn's Game Pie...
Cartoon / S&m
2001 The Gift
2004 Magick
2006 Moonchild / Songs Without Word...
2007 Six Litanies For Heliogabalus
2009 Alhambra Love Songs
O'O
2010 In Search Of The Miraculous
2011 A Dreamers Christmas
2014 On Leaves Of Grass
Psychomagia
The Last Judgement
2015 Forro Zinho - Forro In The Dar...
Simulacrum
1985 The Big Gundown
1990 Filmworks 1986-1990
1995 Filmworks 2: Music For An Unti...
Filmworks 3: 1990-1995
1996 Filmworks 4: S/M + More
Filmworks 5 : Tears Of Ecstasy
Filmworks 6 : 1996
1997 Filmworks 7 : Cynical Hysterie...
1998 Filmworks 8 : 1997
1995 Cobra - Live At The Knitting F...
2012 The Hermetic Organ : St Paul's...
2015 The Song Project Live At Le Po...
2021 John Zorn's Bagatelles
 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : FantÔmas, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Painkiller, Hudson, Tomahawk, Nevermen, Mr. Bungle, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Secret Chiefs 3, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Clark Memorial Quartet, Masada, Zebrina, Rashanim, Naked City
 

 Tzadik (1698)
 Le Zornographe (818)

John ZORN - Six Litanies For Heliogabalus (2007)
Par CORNELIUS le 25 Septembre 2021          Consultée 388 fois

Démesure sous contrôle. Voilà un terme qui résume sobrement le type de déluge proposé par ce 3ème album du projet MOONCHILD, Six Litanies For Heliogabalus influencé par la vie et l’œuvre du très dérangé Heliogabale et surtout par la représentation de celui-ci sous la plume du lumineux Antonin Artaud – l’homme qui comprenait tout d’un perçant regard. L’homme de la Peste, en quelque sorte. Le très peu catholique Aleister Crowley et le compositeur avant-gardiste Edgard VARESE font également partie de la dédicace.
Nous passons aisément d’une partie fine au sein d’un bain de sang chaud aux martiales exclamations de la foule ivre de mort et de violence. Héliogabale symbolisant, encore mieux que le déjà très ravagé Néron, l’hubris. Tout ici n’est qu’ultra violence et volupté suspecte mais douce.

Concrètement, on reçoit un gros coup de boule dés le début de lecture avec une sorte de jazzcore hystérique qui donne la sensation d’être plongée dans une version cartoon de Massacre à la Tronçonneuse. Le tout est fréquemment entrecoupé d’un chœur féminin, tantôt solennel, tantôt sensuel, et toujours très bienvenu.
Ce schéma s’étend sur presque tout l’album, avec moult variations, on s’en doute. La place de l’orgue y est assez centrale sans jamais être envahissante et apporte une certaine chaleur à l’album.

Un mot s’impose pour le fameux scat de Mike de La Tourette PATTON : catharsis. Certes, la première fois que j’entendis ce moment de libre expression totale, je le trouvai particulièrement laid et ridicule (surtout en comparaison de ce que l’intéressé avait accompli au sein de FANTOMAS, MR.BUNGLE ou encore FAITH NO MORE). Et en même temps (comme dirait celui qui se prend pour Jupiter) fascinant parce que complètement démesuré et assumé dans sa démesure. Du coup, c’est un peu la pierre d’achoppement pour certains, voire le foutage de gueule complet. Avec le recul, je ne pense pas que cet interlude volontairement harassant était vraiment nécessaire à l’ensemble. Mais il est là, bien présent, et il faut faire avec.

La dernière piste, la dernière des litanies donc, clôt l’ensemble dans un intense moment chargé de rage et de plénitude pseudo-mystique. Un beau morceau de bravoure cramée.

En résumé : un bon gros moment de défouraille, suffisamment original et varié pour tenir sur la durée mais qui souffre peut-être, du moins à mes barbares oreilles, d’une production trop clean et métallique (trop parfaite, donc) et surtout d’un Mike PATTON quelque peu envahissant – mais c’est là le but du jeu. Comme avec les trois autres créations du projet MOONCHILD, rien qui ne mérite pas d’être entendu, mais rien non plus qui ne soutienne la comparaison avec le caractère puissamment sombre et feutré de PAINKILLER ou alors avec le style grinçant et définitivement brutal de NAKED CITY.

Finalement, Héliogabale n’est pas bien différent de nos dérangés de dirigeants actuels – il ne sait exactement ce qu’il fait, mais il sait bien comment donner l’hypnotique illusion du contraire.

A lire aussi en ROCK :


Stephan EICHER
My Place (1989)
La rencontre d'une vie




2:54
The Other I (2014)
Confirmation et grâce


Marquez et partagez





 
   CORNELIUS

 
  N/A



- Martha Cluver (chant)
- Abby Fischer (chant)
- Kirsten Soller (chant)
- Jamie Saft (orgue)
- Ikue Morie (électronique)
- Mike Patton (chant)
- Joey Baron (batterie)
- Trevor Dunn (basse)
- John Zorn (alto sax)


1. Litany I
2. Litany Ii
3. Litany Iii
4. Litany Iv
5. Litany V
6. Litany Vi



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod