Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE DE CHAMBRE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : FantÔmas, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Painkiller, Hudson, Tomahawk, Nevermen, Mr. Bungle, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Secret Chiefs 3, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Clark Memorial Quartet, Masada, Zebrina, Rashanim, Naked City
 

 Tzadik (1679)
 Le Zornographe (797)

John ZORN - Magick (2004)
Par CORNELIUS le 12 Septembre 2021          Consultée 181 fois

Quand je pense à John ZORN, je pense automatiquement au discours d’ouverture du Godard/Spillane récemment chroniqué et très justement noté par Le Baron.
Nous sommes plusieurs dans notre tête. Et nous sommes plusieurs à être plusieurs dans la tête de ZORN – cela va de soi. Mais il faut gérer tout cela, c'est-à-dire contrôler toute cette masse d’informations, de messages contradictoires, de sentiments confus, de vives impressions et de débilitantes frustrations.

Est-ce que notre New-Yorkais hyper-éclectique s’est retrouvé, en 2004, dans la tête du compositeur hongrois LIGETI ? Comme ça, en passant seulement ? C’est une hypothèse tout à fait crédible. Quelqu’un capable de faire correspondre en un seul morceau NAPALM DEATH, John COLTRANE, Ennio MORRICONE et Tex AVERY est capable de tout ; ou en tout cas, de beaucoup de choses.

Le présent opus, enregistré par le Crowley Quartet ainsi que par deux clarinettistes réputés, Tim Smith et Mike Lowenstern, est composé de cinq pièces pour quatuor à cordes réunies sous le thème de Necronomicon et d’une sixième ; Sortilège, pour deux clarinettes basses.
Dés le premier mouvement, on se sent propulsé dans une sorte de LIGETI en accéléré, ou la même formule, mais de manière étirée, comme sur la très inspirée et onirique "Incunabula". A vrai dire, toute l’œuvre semble un hommage, intelligent, aux deux quatuors à cordes de LIGETI. En tout cas, c’est là mon ressenti. Il règne ici comme un oppressant climat de chambre de torture et, en parallèle, une senteur générale de jardin secret, au travers des gigantesques cyprès. On sent les musiciens transpirer, sous l’interprétation de cette sévère mais réjouissante création.
Le singulier final, "Sortilège", avec ses grondantes clarinettes, n’est pas sans rappeler les pièces orchestrales de ZAPPA avec les Mothers. Un même vent de folie maîtrisée, sûrement.

Ce disque aurait pu n'être qu’un symbole caricatural de grind/jazz extrêmement free réinterprété par un talentueux quatuor à cordes et un excellent duo de clarinettistes, mais il se trouve, in fine, excitant et rafraîchissant. Comme si ZORN, tant habitué à une forme de schizophrénie conceptuelle, avait ici réussi à capter l’essentiel et à le cristalliser, sous une forme plus inattendue que de coutume.

Parce que ce Magick possède quelque chose de curieusement inquiétant, il est un indispensable pour tout amateur de ZORN. Pour ceux qui le découvrent, c'est un objet de curiosité fort peu représentatif de l’univers zornien habituel mais suffisamment intriguant pour donner l’envie de continuer l’aventure.

De la vraie musique de chambre, bien inspirée, étrangement aérée et composée, j’y tiens, tel un obscur hommage à LIGETI.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE :


MYRDHIN
Fréhel-fééries (duo Ars Celtica) (2000)
Un bel album/"compilation"




Anne DUDLEY
Plays The Art Of Noise (2018)
Who's afraid of the art of denoising ?


Marquez et partagez





 
   CORNELIUS

 
  N/A



- Jennifer Choi (violon)
- Fred Sherry (violoncelle)
- Richard O'neill (alto)
- Jesse Mills (violon)
- Tim Smith (clarinette basse)
- Mike Lowenstern (clarinette basse)


1. Conjurations
2. The Magus
3. Thought Forms
4. Incunabula
5. Asmodeus
6. Sortilège



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod