Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2005 Masada 2, Vol. 1 : Jamie Saft ...
Masada 2, Vol. 2 : Masada Stri...
2006 Masada 2, Vol. 3 Mark Feldman ...
2014 Masada 2, Vol. 22 : Zion80, Ad...
2015 Masada 2, Vol. 24 : Klezmerso...
2016 Masada 2, Vol 29. : Autoryno, ...
1977 Lacrosse
1980 Pool
1981 Archery
1983 The Classic Guide To Strategy ...
Locus Solus
1985 The Classic Guide To Strategy ...
1987 Spillane
Cobra
1989 1 Naked City
Spy Vs Spy
1992 Elegy
1993 Kristallnacht
1995 Redbird
Cobra - Tokyo Operations '94
The Book Of Heads (Featuring M...
First Recordings 1973
1996 Bar Kokhba - Masada Chamber En...
1997 New Traditions In East Asian B...
Duras : Duchamp
1998 Angelus Novus
Aporias - Requia For Piano And...
The Bribe - Variations And Ext...
Music Romance Vol.1 / Music Fo...
1999 The String Quartets
Music Romance Vol. 2 / Taboo A...
Godard / Spillane
2000 Xu Feng / John Zorn's Game Pie...
Cartoon / S&m
2001 The Gift
2004 Magick
2006 Moonchild / Songs Without Word...
2007 Six Litanies For Heliogabalus
2009 Alhambra Love Songs
O'O
2010 In Search Of The Miraculous
2011 A Dreamers Christmas
2014 On Leaves Of Grass
Psychomagia
The Last Judgement
2015 Forro Zinho - Forro In The Dar...
Simulacrum
1985 The Big Gundown
1990 Filmworks 1986-1990
1995 Filmworks 2: Music For An Unti...
Filmworks 3: 1990-1995
1996 Filmworks 4: S/M + More
Filmworks 5 : Tears Of Ecstasy
Filmworks 6 : 1996
1997 Filmworks 7 : Cynical Hysterie...
1998 Filmworks 8 : 1997
1995 Cobra - Live At The Knitting F...
2012 The Hermetic Organ : St Paul's...
2015 The Song Project Live At Le Po...
2021 John Zorn's Bagatelles
 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : FantÔmas, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Painkiller, Hudson, Tomahawk, Nevermen, Mr. Bungle, Faith No More, Medeski Scofield Martin & Wood, Secret Chiefs 3, John Scofield
- Style + Membre : Sonny Clark Memorial Quartet, Masada, Zebrina, Rashanim, Naked City
 

 Tzadik (1698)
 Le Zornographe (818)

John ZORN - Aporias - Requia For Piano And Orchestra (1998)
Par LE BARON le 29 Mars 2021          Consultée 290 fois

Une aporie, qu’est-ce que c’est ? Selon le Robert historique de la langue française, c’est « un terme de logique [désignant] une difficulté rationnelle insurmontable, souvent une contradiction sans issue ». Ça, c’est pour le sens courant. Mais John ZORN, au risque de passer pour un cuistre, s’attache plutôt au sens étymologique. Et là encore, notre ami Robert nous renseigne : aporie vient du latin, du « a » privatif et de « poros », le chemin. Une aporie, c’est donc une absence de chemin, ou une impasse, plutôt dans un raisonnement, mais que ZORN applique ici au passage – il y en a un ? – de la vie à la mort. Diantre, rien que ça ?

Aporias est une longue pièce pour piano et orchestre au grand complet : près de 80 personnes, chœur d’enfants compris. Du jamais entendu dans la musique de ZORN qui a toujours privilégié les petits ensembles. Soyons cependant réalistes : le fait qu’il soit son propre producteur n’y est sans doute pas pour rien, et l’on voit mal comment il pourrait publier dix disques par an en se payant un philharmonique. Aporias ressemble donc à une opportunité dans sa discographie, et l’on ne peut que s’en réjouir.

La première impression, pourtant, c’est que ZORN ne s’empare pas totalement de son sujet. Au vu de la taille de l’orchestre, on s’attend à une musique particulièrement foisonnante et à ce que le compositeur profite de la large palette sonore qu’il a à sa disposition pour explorer toujours plus loin le merveilleux fracas qui marque sa signature. Or, il n’en est rien. Aporias a beau se targuer d’être à la fois un concerto pour piano et un requiem, on écoute avant tout une succession de moments musicaux joués par des formations réduites, un peu comme si ZORN alternait les séquences d’un pupitre à un autre, mais sans vraiment parvenir à les rassembler, les mélanger, et créer le jeu de tensions multiples dont il a habituellement le secret.

Aporias est une œuvre plaisante, mais étrangement calme. Du prélude à la coda, on écoute défiler les différents mouvements, sagement rangés les uns derrière les autres. "Impetuoso" est morne, "languendo" inaudible, "Drammatico" peu enthousiasmant. On fera l’économie de débiter la litanie de tous les mouvements dont seul "Freddamente", curieusement, semble sortir du lot, probablement parce qu’il est avant tout destiné aux cordes de l’orchestre, tous instruments qui ont toujours beaucoup inspiré ZORN.
Mais pour le reste... On ne saurait dire que l’on s’ennuie tout à fait puisque l’ensemble est plutôt agréable, mais disons que tout est trop sage et que l’on échangerait volontiers l’intégralité de cette aporie contre un extrait de "For Your Eyes Only*" ou de "Duras".

John ZORN, qui commence à être de plus en plus connu en cette période – notamment grâce à MASADA – apparaît subitement prétentieux : titre de disque élitiste, noms de mouvements fantaisistes mais strictement en italien, pochette illustrée par un tableau de Francis Bacon**, citation de Sextus Propertius***en exergue, dédicace aux artistes en général, grand orchestre, n’en jetez plus !
Le sérieux dont il fait ici preuve est en fait assez navrant. Car ce qu’on aime, chez lui, c’est son côté punk, sa volonté de briser les tables des lois de la musique, autant dans la composition que dans l’industrie musicale. Pourtant, il se montre ici si sage qu’on en est presque gêné.
Heureusement pour nous, Aporias ne constitue pas le début d’une énième série, preuve que ZORN a rapidement compris que cette expérience constituait une sorte d’impasse. Une impasse, vraiment ? Plutôt une aporie.


*Sur le pourtant moyen "Angelus Novus".
**Pas de méprise ! Francis Bacon est un immense peintre. Mais justement, l’utiliser comme illustration d’une œuvre s’avérant finalement assez morne est une faute de goût.
***Properce, en français. Poète romain du 1er siècle avant Jésus Christ.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par LE BARON :


John ZORN
Elegy (1992)
Elégie pour Jean Genet.




Frank ZAPPA
The Yellow Shark (1993)
Musique contemporaine


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- American Composers Orchestra (orchestre)
- Dennis Russell Davies (chef d'orchestre)
- Stephen Drury (piano)
- Chœur D'enfants De La Radio Hongroise (voix)


- aporias - Requia For Piano And Orchestra
1. Prelude
2. Impetuoso
3. Con Mistero
4. Languendo
5. Risentito
6. Freddamente
7. Religioso
8. Drammatico
9. Postlude
10. Coda



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod