Recherche avancée       Liste groupes



      
CONTEMPORAIN/EXPéRIMENTAL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


OEUVRES

2005 Masada 2, Vol. 1 : Jamie Saft ...
Masada 2, Vol. 2 : Masada Stri...
2006 Masada 2, Vol. 3 Mark Feldman ...
2014 Masada 2, Vol. 22 : Zion80, Ad...
2015 Masada 2, Vol. 24 : Klezmerso...
2016 Masada 2, Vol 29. : Autoryno, ...

ALBUMS STUDIO

1977 Lacrosse
1980 Pool
1981 Archery
1983 The Classic Guide To Strategy ...
Locus Solus
1985 The Classic Guide To Strategy ...
1987 Spillane
Cobra
1989 1 Naked City
Spy Vs Spy
1992 Elegy
1993 Kristallnacht
1995 Redbird
Cobra - Tokyo Operations '94
The Book Of Heads (Featuring M...
First Recordings 1973
1996 Bar Kokhba - Masada Chamber En...
1997 New Traditions In East Asian B...
Duras : Duchamp
1998 Angelus Novus
Aporias - Requia For Piano And...
The Bribe - Variations And Ext...
Music Romance Vol.1 / Music Fo...
1999 The String Quartets
Music Romance Vol. 2 / Taboo A...
Godard / Spillane
2000 Xu Feng / John Zorn's Game Pie...
Cartoon / S&m
2001 The Gift
Songs From The Hermetic Theatr...
Madness, Love And Mysticism
2002 Cobra / John Zorn's Game Piece...
Iao / Music In Sacred Light
2004 Magick
2006 Moonchild / Songs Without Word...
2007 Six Litanies For Heliogabalus
2009 Alhambra Love Songs
O'O
2010 In Search Of The Miraculous
2011 A Dreamers Christmas
2014 On Leaves Of Grass
Psychomagia
The Last Judgement
2015 Forro Zinho - Forro In The Dar...
Simulacrum
2021 New Masada Quartet

B.O FILMS/SERIES

1985 The Big Gundown
1990 Filmworks 1986-1990
1995 Filmworks 2: Music For An Unti...
Filmworks 3: 1990-1995
1996 Filmworks 4: S/M + More
Filmworks 5 : Tears Of Ecstasy
Filmworks 6 : 1996
1997 Filmworks 7 : Cynical Hysterie...
1998 Filmworks 8 : 1997
2000 Filmworks 9 : Trembling Before...
2001 Filmworks 10 : In The Mirror O...

ALBUMS LIVE

1995 Cobra - Live At The Knitting F...
2012 The Hermetic Organ : St Paul's...
2015 The Song Project Live At Le Po...

COFFRETS

2021 John Zorn's Bagatelles (1 à 4)
 

- Style : The Suite Unraveling , Autoryno, Ornette Coleman
- Membre : Mike Patton , Hudson, Nevermen, Peeping Tom, Christian Marclay , Reed / Anderson / Zorn, Faith No More, Tomahawk, Medeski Scofield Martin & Wood, FantÔmas, Mr. Bungle, John Scofield , Secret Chiefs 3, M. Patton / J-c. Vannier, Painkiller
- Style + Membre : Masada, Rashanim, Zebrina, Sonny Clark Memorial Quartet, Naked City
 

 Tzadik (1797)
 Le Zornographe (908)

John ZORN - Songs From The Hermetic Theatre (2001)
Par LE BARON le 7 Décembre 2021          Consultée 382 fois

On a beau aimer John ZORN au-delà du raisonnable, certains de ses disques passent difficilement le cap de la première écoute : trop étranges, trop exigeants, demandant trop d’efforts pour que l’on ait envie de s’y replonger. On les range alors sur l’étagère, à leur place, celle des disques inclassables* - pour ne pas dire inécoutables – dont on se dit qu’un jour, qui sait ?, on aura envie de les essayer à nouveau, et qu’un alignement de planètes nous permettra peut-être de les apprécier.
Songs From the Hermetic Theatre – qui n’a rien à voir avec une collection de chansons mais beaucoup avec l’abscondité - fait partie de ceux-là. Découvert dans les années 2000, ce n’est qu’à la perspective d’écrire cette chronique que je l’ai ressorti. Et ai découvert un disque pas forcément inoubliable, mais tout de même plus intéressant que celui dont j’avais gardé le souvenir.

Le disque propose 4 compositions dont 3 sont écrites en hommage à un artiste plus ou moins obscur de l’underground new-yorkais. Le plus connu est Harry Smith. Cinéaste et peintre – il pouvait allier les deux en peignant directement sur la pellicule -, il est surtout connu pour son Anthology of American Folk Music, sortie en 1952, et qui va marquer durablement quelques petits jeunots comme Bob DYLAN.
"American Magus" lui est dédié - à Smith, pas à DYLAN. C’est la première œuvre de musique électronique de John ZORN qui, sans surprise, se rapproche davantage de MERZBOW que des volutes pop d’un Jean-Michel JARRE. Il faut passer les premières minutes du titre pour se laisser happer. Débutant par un fracas très agressif – des entrechoquements d’objets métalliques faisant craindre le pire –, le morceau s’adoucit peu à peu, comme si les angles desdits objets s’émoussaient, rendant la composition plus ronde, lisse, et finalement agréable. Traversé de variations minimes mais bien réelles, le fracas perdure, mais hypnotise.

"In The Very Eye of Night" est un hommage à Maya Deren. Cinéaste, féministe, elle a réalisé un film du même nom en 1958. A partir d’une déclaration de Deren sur les différentes façons dont les hommes et les femmes perçoivent le temps, ZORN propose une sorte d’ambient traversé de bruits d’eau et de quelques notes de violon. L’ensemble est conforme au titre de l’album : parfaitement hermétique. Mais pas désagréable pour autant.

C’est "The Nerve Key" qui pose problème. Première pièce 'pour ordinateur**' du compositeur, elle est strictement expérimentale, et surtout tellement stridente qu’elle en est insupportable. En un sens, elle rappelle "Never Again" sur Kristallnacht, mais sans que l’on puisse en comprendre l’intention. Et cela change tout. Cantonné à une écoute au 1er degré, le titre est clairement sans intérêt.

Il reste "Beuysblock", d’après Joseph Beuys, artiste protéiforme ayant beaucoup eu recours aux installations et performances. L’hommage de ZORN est original. En dehors du motif répété par endroits au violon, et à quelques notes de piano, tout n’est que textures, une fois de plus, mais tirées d’un invraisemblable inventaire : ciseaux à moustaches, disque 78 tours, balle en caoutchouc, eau, brique, branche d’arbre, 82 dollars en cash, cheveux, journal, pince à ongles, etc. 58 éléments du quotidien sont ici utilisés par ZORN lui-même pour créer ce drôle d’artefact. Intéressant, même s’il manque évidemment à l’ensemble une partie visuelle, "Beuysblock" relevant davantage de la performance que d’une simple composition.

Songs From the Hermetic Theatre est un album décidément bien étrange dans la discographie de John ZORN. Même si l’on y décèle quelques éléments connus – le travail sur les textures, une approche conceptuelle parfois plus intéressante que le résultat produit, etc. – il reste à part. Produit par Tzadik dans la série consacrée à la musique contemporaine, il relève avant tout de l’expérimentation, se rapprochant ainsi des artistes à qui il rend hommage. Le noter étant difficile, on utilisera l’artifice de la note qui ne tranche pas vraiment les choses, le tiède 3.


*J’ai changé plusieurs fois le classement de mes disques de John ZORN, sans jamais trouver le bon : par thématiques et séries ? En respectant la chronologie ? Aucune solution n’est vraiment satisfaisante.
A ce sujet, je ne peux d’ailleurs que recommander la lecture d’un bouquin qui ravira tous ceux qui ont des discothèques conséquentes : L’Art de ranger ses disques, de Frédéric Béghin et Philippe Blanchet, chez Payot et rivages.
**Selon les notes intérieures. Je ne suis pas sûr de comprendre ce que cela signifie.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par LE BARON :


John ZORN
Cartoon / S&m (2000)
Sexe, cartoons et liturgie




John ZORN
Duras : Duchamp (1997)
Marguerite et Marcel débarquent sur FP


Marquez et partagez





 
   LE BARON

 
  N/A



- John Zorn (électronique, piano, ciseau à moustache et autres)
- Jennifer Choi (violon)


- songs From The Hermetic Theatre
1. American Magus
2. In The Very Eye Of The Night
3. The Nerve Key
4. Beuysblock



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod